Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'Autorité Palestinienne étend aux Arabes israéliens l'interdiction de vendre des terres à des Juifs

11 Janvier 2019 , Rédigé par mordeh'ai

 Ateret Cohanim a participé à l'achat de ce terrain situé à Maale Zeitim, sur le mont Olives, à Jérusalem-Est, pour la construction de maisons juives.

Ateret Cohanim a participé à l'achat de ce terrain situé à Maale Zeitim, sur le mont Olives, à Jérusalem-Est, pour la construction de maisons juives.

 
Par David Israel
 
https://www.jewishpress.com/news/eye-on-palestine/palestinian-authority/pa-extends-to-israeli-arabs-the-prohibition-on-selling-land-to-jews/2019/01/11/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien
 

Mardi, l'agence de presse officielle Wafa a cité un ordre du gouvernement de Ramallah selon lequel "les Palestiniens de nationalité israélienne doivent obtenir une autorisation avant de pouvoir louer en Cisjordanie", ajoutant que "cette procédure est destinée uniquement à des fins organisationnelles et devrait pas plus de deux semaines pour donner une réponse après le dépôt de la candidature. "

Wafa a également noté que le cabinet n'offrait pas plus de détails, mis à part la promesse que "cela visait à protéger l'intérêt public". L'annonce du cabinet a également déclaré: "Les Palestiniens de Jérusalem-Est occupée qui ont la résidence israélienne mais pas la citoyenneté depuis qu'Israël a annexé la ville après son occupation en 1967 sont exemptés de cette procédure. "

Jeudi, Regavim a exposé le document, signé par le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, qui stipule que les permis de location ou d'achat de propriété seront délivrés sous réserve de l'approbation du Service de sécurité palestinien.

De toute évidence, ce nouveau règlement vise à empêcher l'achat de bâtiments et autres biens immobiliers à Jérusalem-Est, en Judée et à Samarie par des juifs. Comme vous le savez probablement déjà, la vente de biens immobiliers à Jérusalem, en Judée-Samarie et à des juifs est passible de la peine de mort au sein de l'Autorité palestinienne. Ces transactions sont donc souvent effectuées par le biais de tiers.

«Toute personne intéressée par la location ou la vente d'une propriété à un Palestinien détenteur d'une carte d'identité israélienne doit soumettre une demande d'approbation de la transaction à l'autorité locale compétente pour la zone en question», indique le décret. "Si la propriété est située en dehors de la juridiction de l'autorité municipale locale, l'approbation de la transaction doit être obtenue de la direction de cette autorité."

Selon la nouvelle directive, "le service de renseignements généraux [de l'AP] et la force de sécurité préventive procéderont aux contrôles de sécurité nécessaires et soumettront leurs recommandations dans les deux semaines suivant la réception de la demande de permis."

La nouvelle directive de Hamdallah indique en outre que les décisions de l'appareil de sécurité sont définitives et non susceptibles de révision ni d'appel, et que «toute objection ou décision contraire à cette décision est nulle et non avenue».

Yishai Hemo, le coordinateur de Regavim pour la Judée-Samarie sur le terrain, qui a alerté les médias sur l'existence de cette loi sur l'apartheid, a déclaré dans un communiqué: "La gravité de la tactique employée par l'Autorité palestinienne concernant la vente a récemment augmenté Issam Akel, citoyen israélien et citoyen américain condamné à la peine de prison pour avoir vendu une maison à des Juifs à Jérusalem-Est, et l'assassinat d'un courtier immobilier à Jaljuliya - Un meurtre non résolu qui porte des empreintes digitales indéniables menant à l'Autorité palestinienne. "

"Il n'y a pas d'autre endroit dans le monde qui ait légiféré pour condamner à mort le" crime "de vendre des biens à des Juifs", a ajouté Hemo. «Le gouvernement israélien doit agir et utiliser tous les outils à sa disposition pour enrayer cette détérioration. Un impératif moral est en jeu: nous ne pouvons accepter ce type de racisme. Mais au-delà du problème moral sous-jacent, Israël doit répondre en supprimant les obstacles auto-imposés qui existent actuellement et en permettant à tous ses citoyens d'acheter et de vendre des biens, comme ils le peuvent dans le reste d'Israël et du monde. "​​​

​​​​​​​
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :