Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'arrangement avec le Hamas n'arrivera jamais

2 Novembre 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Pendant des années, il a été question de conclure un accord avec le Hamas. Il portait de nombreux noms mais ne s'est jamais concrétisé.  Maintenant, avec une politique basée uniquement sur des illusions, Israël espère parvenir à un "arrangement" avec le groupe terroriste, même si ses dirigeants ont clairement indiqué il y a longtemps qu'un éventuel cessez-le-feu ne serait jamais permanent.

 

Par Ben-Dror Yemini

 

https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-5386307,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien

 

Emeute à la frontière de Gaza (Photo: AFP)Emeute à la frontière de Gaza (Photo: AFP)

On nous serine depuis longtemps que le cessez- le -feu est en chantier. Il a eu beaucoup de noms dans le passé, tels que tahdiah, hudna et, plus récemment, "un arrangement".  Vendredi, encore une fois, des rapports ont commencé à émerger selon lesquels un accord avait été conclu . Quelques heures plus tard, le sud d’Israël a été touché par un barrage de roquettes . Qu'est-il arrivé?

 

  Pendant des années, la bande de Gaza a été une cocotte-minute qui devait exploser. Les habitants réclament: quelques heures d'électricité par jour, 60% de chômage, de l'eau sale. Selon les politiciens et les commentateurs, la conclusion est sans équivoque: le Hamas a besoin d'un exploit, de calme, de hudna, d'un arrangement, pour lever le blocus et améliorer la situation.

 

Il n'y a qu'un seul problème avec cette théorie. Il est basé sur la pensée rationnelle. La logique du Hamas est différente. Le Hamas ne veut pas d'amélioration. Le Hamas déploie tous les efforts possibles pour préserver Gaza, comme l'autocuiseur actuel.
 
Il convient de mentionner que depuis plus de dix ans, le Hamas s'est vu offrir la possibilité d'améliorer la situation dans la bande de Gaza. En 2006, immédiatement après la victoire du Hamas aux élections, la communauté internationale, par l’intermédiaire du Quartet pour le Moyen-Orient, a posé les trois conditions nécessaires à la poursuite de l’aide occidentale: reconnaissance d’Israël, cessation de la terreur et reconnaissance des accords antérieurs. Dès le lendemain, Khaled Mashal a annoncé que le groupe terroriste les rejetait tous.

 

La communauté internationale ne s'est pas découragée, mais le Hamas a rejeté les conditions à chaque fois. Il y avait plus de propositions et d'initiatives, et toutes avaient été rejetées.

 

Nous devrions écouter attentivement ce que Yahya Sinwar a déclaré dans une interview accordée à Yedioth Ahronoth il y a quelques semaines. Il n'y avait aucune reconnaissance des conditions du Quartet, aucune acceptation de la proposition de l'UE et certainement aucun accord concernant la demande de Mahmoud Abbas de rétablir le contrôle de sécurité de l'Autorité palestinienne sur la bande de Gaza.
 

ll y a une volonté de cessez-le-feu. Mushir al-Masri, un haut responsable du Hamas, a clairement expliqué par le passé ce qu'est un cessez-le-feu en ce qui concerne le Hamas.

 

«Tout calme qui pourrait être réalisé est temporaire. La signification de 'calme' dans le dictionnaire de la résistance se prépare pour la prochaine campagne.  La résistance continuera à remplir et à développer les stocks d’armes pour les futures campagnes », a expliqué le responsable.

 

Et quelle est la politique israélienne? Il n'y a pas de politique. La retenue est appropriée, à condition que cela ne devienne pas une politique réelle. Pendant des années, il n’ya eu aucune initiative israélienne. L'offre la plus généreuse aurait pu être offerte au Hamas. Il est dans l'intérêt d'Israël que la bande de Gaza prospère. Même si le Hamas avait refusé l'offre, Israël aurait tout de même bénéficié de la simple proposition de ce type.

 


Il n'y a pas de solution simple à la guerre d'attrition. Mais lors de la recherche d'un arrangement, il faut une politique cohérente et non des illusions. Ce que nous avons en ce moment, c'est l'inverse. Nous n'avons pas de politique et ce que nous avons est basé sur des illusions.
​​​​​​​

​​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :