Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un cri se fait entendre à Ramah mais l'UNESCO n'écoute pas

18 Octobre 2018 , Rédigé par mordeh'ai

 

Un cri se fait entendre à Ramah mais l'UNESCO n'écoute pas
 

 

 

Par Jeff Dunetz 

https://lidblog.com/unesco-cry-ramala/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien 

 
 

La semaine dernière, le Conseil exécutif de l'UNESCO a adopté des résolutions indiquant que la grotte des patriarches à Hébron et le tombeau de Rachel à Bethléem font tous deux «partie intégrante des Territoires palestiniens occupés».

Ces résolutions n'étaient pas la première action de l'UNESCO contre ces sites du patrimoine juif. En juillet 2017, le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a déclaré que la vieille ville d'Hébron et le tombeau des patriarches étaient des sites du patrimoine «palestinien» menacés . Un rapport de 2010 de l'organisation qualifiait la tombe de Rachel de mosquée.

Une stratégie des Palestiniens dans leur objectif ultime de conquérir l'ensemble d'Israël consiste à nier les liens des Juifs avec la terre. Ils le font en prenant le contrôle et en détruisant les sites saints juifs. C'est pourquoi ils ont utilisé l'ONU pour cibler le mont du Temple, la grotte des patriarches, le tombeau de Rachel et d'autres lieux saints pour le peuple juif.

Il y a environ 38 siècles, Abraham, notre ancêtre, a acheté une grotte à Hébron pour enterrer sa femme bien-aimée, Sarah. C'était le premier morceau de terre appartenant officiellement à ce qui allait devenir les Juifs. Selon la Torah (Genèse chapitre 23, versets 1 à 20), Abraham paya trop cher pour le pays, de sorte qu'il ne doutait jamais qu'il le possédait comme un fou (je suppose que Dieu ne lui a pas parlé de l'antisémitisme et de l'ONU).

Finalement, le fils d’Abraham, Isaac, et sa femme Rebecca, Jacob et l’une de ses épouses, Leah, et selon Midrash, la tête d’Ésaü rejoignit Sarah dans la grotte. Il a été décapité en essayant d'empêcher Jacob d'être enterré dans la grotte. «Avec un puissant coup d'épée, le petit-fils de Jacobs, Chushim, coupa la tête d'Ésaü, qui roula dans la caverne de Machpelah et s'immobilisa sur les genoux d'Isaac, où elle se trouve encore aujourd'hui. Ainsi, il arriva que la tête d'Ésaü reposait dans le sein d'Isaac. »Les Juifs avaient acquis un terrain dans la ville de Hébron depuis la vente de la grotte à Abraham et constituaient la majorité de la population jusqu'à la matinée de Chabbat de 1929, lorsque les Arabes ont massacrés 67 hommes, femmes et enfants juifs sous le regard vigilant des Britanniques censés maintenir la paix.

Le Tombeau de Rachel a une signification particulière pour le peuple juif, comme il est expliqué dans Jérémie. Rachel est considérée comme la mère qui réclame le retour spirituel et physique de tous les Juifs et suscite la promesse de HaShem qu'ils reviendront un jour. Les Juifs visitent le site depuis des générations et viennent prier, demander et implorer Mère Rachel d'intercéder auprès de Dieu pour les aider.

 

«Le 1er décembre 1995, Bethléem, à l'exception de l'enclave de la tombe, est passée sous le contrôle total de l'Autorité palestinienne. Le Tombeau de Rachel est maintenant un avant-poste marquant la frontière sud de Jérusalem. Il a été massivement renforcé et les Juifs ne peuvent l'atteindre que dans des véhicules à l'épreuve des balles sous surveillance militaire. "

«En 2000, après des centaines d'années à reconnaître le site comme le tombeau de Rachel, les musulmans ont commencé à l'appeler la« mosquée Bilal ibn Rabah ». Les membres du Wakf ont utilisé ce nom pour la première fois en 1996, mais il est depuis entré dans le discours national palestinien. Bilal ibn Rabah était un Ethiopien connu dans l'histoire islamique comme un esclave ayant servi dans la maison du prophète Mahomet sous le nom de premier muezzin (l'individu qui appelle les fidèles à la prière cinq fois par jour). À la mort de Mohammed, ibn Rabah se rendit en Syrie pour combattre les guerres musulmanes. Il fut tué en 642 de notre ère et inhumé à Alep ou à Damas. L'Autorité palestinienne a affirmé que, selon la tradition islamique, ce sont des conquérants musulmans qui ont baptisé la mosquée érigée sur le tombeau de Rachel d'après Bilal ibn Rabah. "

Cette nouvelle revendication palestinienne ignore la tradition musulmane acceptée. Même les Ottomans ont publié des décrets déclarant que le Tombeau de Rachel était juif. En août 1830, le gouverneur de Damas envoya l'ordre écrit ci-dessous au mufti de Jérusalem pour exécuter l'ordre du sultan.

«C’est notre ordre qui vous a été adressé (le sujet suivant) nous a été soumis par le sujet de notre ordre, le représentant sage du juif honoré de Jérusalem et son traducteur que le tombeau de la très estimée Rachel, mère de notre Seigneur Joseph… ils ( les Juifs) sont habitués à la visiter depuis les temps anciens; et personne n’a le droit de les empêcher ou de s’y opposer (…) .Il s’est avéré que sur ce lieu saint, ils visitent depuis des temps immémoriaux, sans que personne ne les en empêche ni n’empiète sur leur propriété et ils (l’ont ) comme c'était leur coutume. Conformément au jugement respecté, j'ordonne que notre commandement vous soit donné afin que vous les traitiez en conséquence sans addition ou sans soustraction, sans entrave et sans opposition de la part de qui que ce soit. "

Lorsque les musulmans nient l'héritage du tombeau de Rachel, ils nient leur foi, tout comme les chrétiens qui nient son histoire juive nient leur foi en citant le chapitre deux de l'Évangile de Matthieu, citant les versets de Jérémie mentionnés en haut de cette pièce.

Fin 2017, le Premier ministre israélien Netanyahu a déclaré qu'Israël quitterait l'UNESCO fin 2018 en raison de son parti pris anti-israélien.

 

 

Netanyahu a non seulement refusé d’assister à la réunion mais il leur a également adressé les critiques qu’il mérite, en publiant une déclaration dans laquelle

«Depuis 2009, l'UNESCO a adopté 71 résolutions contre Israël et seulement deux résolutions protégeant tous les autres pays ensemble. L'antisémitisme a déjà été discriminatoire et diffamatoire à l'égard du peuple juif. Aujourd'hui, il se distingue et diffame l'État juif. Si l'UNESCO veut effacer cette marque, l'organisation doit faire plus que simplement organiser une conférence sur l'antisémitisme et cesser d'être antisémite. ”

 

L’UNESCO, voire l’ensemble de l’ONU, nie l’histoire et les traditions du peuple juif. Aucune autre religion ne subit le même traitement de la part de l’organe mondial. En rejetant la judaïté de la caverne des patriarches et le tombeau de Rachel, l'ONU, ainsi que tous les pays membres du conseil exécutif de l'UNESCO ayant voté pour la résolution, n'étaient pas anti-israéliens, ils étaient antisémites.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :