Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Les États-Unis se retirent du traité de Vienne après le procès par la Palestine concernant le déménagement de l'ambassade

5 Octobre 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Par Deborah Danan
 
https://www.breitbart.com/jerusalem/2018/10/04/u-s-pulls-out-of-vienna-treaty-following-palestinian-lawsuit-over-embassy-move/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien 
 
Le président Donald Trump a décidé que les États-Unis se retireraient du protocole facultatif et du règlement des différends relevant de la Convention de Vienne, dans le cadre de la tentative des Palestiniens de poursuivre le gouvernement américain devant la Cour internationale de justice à La Haye suite à la décision de Trump déplacer l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem. 
 
"Ceci est lié à une affaire intentée par le prétendu État de Palestine, qui a qualifié les États-Unis d'Amérique de défendeur, contestant le déménagement de notre ambassade de Tel Aviv à Jérusalem", a déclaré le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton , à la Maison Blanche. mercredi.
 
"J'aimerais souligner que les États-Unis restent partie à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques sous-jacente et nous attendons de toutes les autres parties qu'elles respectent les obligations internationales qui leur incombent en vertu de la convention."
 

«Nos actions d'aujourd'hui portent sur les traités et le litige actuel impliquant les États-Unis devant la Cour internationale de justice», a déclaré Bolton. "Compte tenu de ces antécédents et de l'utilisation abusive de la CIJ par l'Iran, nous entamerons l'examen de tous les accords internationaux susceptibles d'exposer les États-Unis à une prétendue compétence contraignante et au règlement des litiges devant la Cour internationale de justice."

Il a ajouté: "Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés au moment où des revendications politiques sans fondement sont déposées contre nous".

L'annonce de Bolton intervient quelques heures après que le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a déclaré que les États-Unis mettaient fin à un traité d'amitié de 1955 avec Téhéran après que celui-ci l'ait déclaré devant un tribunal international contre les sanctions imposées par le gouvernement Trump. La Cour internationale de justice, basée à La Haye, s'est prononcée en faveur de Téhéran, affirmant que les sanctions violaient l'accord d'amitié.

En septembre, les Palestiniens ont porté plainte devant la même cour, enjoignant aux États-Unis de revenir sur leur décision de transférer l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.

Bolton a déclaré que la décision des Etats-Unis "avait moins à voir avec l'Iran et les Palestiniens qu'avec la politique cohérente des Etats-Unis consistant à rejeter la juridiction de la Cour internationale de Justice, qui selon nous est politisée et inefficace".

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait qualifié la Palestine de «soi-disant État», M. Bolton a répondu: «C'est exact. Ce n'est pas un état.

«Ce n'est pas un état maintenant», a-t-il poursuivi. «Cela ne répond pas au critère du droit international coutumier de l’état. Il ne contrôle pas les frontières définies, il ne remplit pas les fonctions normales du gouvernement. Il y a une foule de raisons pour lesquelles ce n'est pas un état. Cela pourrait devenir un État, comme l'a dit le président. Mais cela nécessite des négociations diplomatiques avec Israël et d'autres". 

«Nous travaillons comme vous le savez sur un plan de paix», a déclaré Bolton aux journalistes. «Nous le déploierons en temps voulu lorsque nous déciderons du moment le plus approprié pour le faire.»

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :