Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le Hamas teste les limites de la patience d'Israël.

20 Octobre 2018 , Rédigé par mordeh'ai

UN VENT DE GUERRE SE PRÉPARE À GAZA
 

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien 

 
Mercredi, vers 3 h 40, heure israélienne, des sirènes ont retenti dans la ville de Beer Sheva (Beersheba) dans le sud d’Israël, brisant le silence de la nuit. Dans ce qui est considéré comme une escalade majeure, des terroristes basés à Gaza ont tiré une seule roquette sur la ville, située à environ 40 km de la bande de Gaza.  Par mracle, le projectile, qui a atterri dans une cour, n'a fait aucune victime, mais cinq personnes ont été traitées pour choc. Israël a répondu en frappant 20 cibles militaires à travers Gaza. L’armée de l’air israélienne a également lancé une frappe de précision contre un groupe de terroristes alors qu’il était en train de lancer une roquette depuis le nord de la bande de Gaza. Les forces de défense israéliennes ont ensuite diffusé une séquence vidéo de la frappe, qui semble avoir liquidé l'équipe de roquettes. L'attaque terroriste aveugle survient alors que l'échelon politique d'Israël a parlé de la nécessité d'engager une action militaire décisive contre le Hamas, l'entité qui contrôle la Bande.
 
Vendredi dernier, des terroristes palestiniens, utilisant des manifestations violentes comme couverture, ont placé une charge explosive sur la barrière de sécurité qui marque la frontière entre la bande de Gaza et Israël qui a creusé un trou dans celle-ci. Ils ont ensuite chargé par l'ouverture nouvellement créée en direction d'un avant-poste israélien à proximité. Un soldat alerte la force de défense israélienne du bataillon «Nesher» qui a rapidement détecté l'infiltration et a guidé une équipe d'intervention dans la région. Les trois infiltrés ont été liquidés. Quatre autres Palestiniens ont été tués ce jour-là alors qu'ils participaient à de violentes émeutes anti-israéliennes inspirées par le Hamas, qui se produisent régulièrement, sans interruption depuis Mai.
 
Le même jour, les pompiers israéliens ont été forcés de se battre et d'éteindre 10 incendies déclenchés par des ballons incendiaires envoyés par des Palestiniens à Gaza et emportés par des vents violents en Israël. Jusqu'à présent, cette forme de terreur écologique a dévoré quelque 7 000 acres de forêts et de terres agricoles. De vastes étendues de terres agricoles autrefois productives et de verdure luxuriante ont été transformées en superficies carbonisées et noircies. Les agriculteurs israéliens de la périphérie de Gaza ont perdu des millions de dollars à cause de ce que l’on a surnommé le «terrorisme du cerf-volant».
 
Juste un jour plus tôt, les ingénieurs de combat israéliens avaient détecté et détruit un tunnel terroriste du Hamas pénétrant à 200 mètres dans le territoire israélien. Il s'agissait du 15ème tunnel de ce type détruit par Israël depuis octobre 2017. Israël estime que la construction du tunnel coûterait 3 millions de dollars, une somme qui aurait pu être dépensée pour améliorer la vie des habitants de Gaza.
 
Pendant ce temps, plus de la moitié de la main-d'œuvre palestinienne à Gaza est au chômage. La bande de Gaza souffre de pénuries chroniques de carburant et d’eau. L'électricité est sporadique et les eaux d'égout brutes coulent dans les rues. Le gouvernement du Hamas, dans le but de détourner l'attention de sa propre vénalité et de la corruption, attise les flammes de la violence. Les émeutes violentes, les dommages aux infrastructures frontalières, les tirs sporadiques de roquettes et de mortiers, les tunnels terroristes, les cerfs-volants terrestres, les engins explosifs improvisés (EEI) et les tirs de tireurs isolés sont des thèmes récurrents auxquels Israël doit faire face quotidiennement de son voisin islamiste génocidaire.
 
Gaza est une frénésie ouverte pour Israël et il existe des preuves suggérant que les dirigeants exaspérés d’Israël sont rapidement épuisés par la patience avec le Hamas. À la demande du gouvernement, les FDI se préparent à une entreprise militaire majeure contre le groupe terroriste. L’objectif serait de discréditer le Hamas jusqu’à ce que le groupe terroriste se ressaisisse, achetant ainsi quatre à cinq ans de calme relatif. Cette doctrine est connue sous le nom de "tondre le gazon" ou "tondre la pelouse",(remettre les pendules à l'heure) en référence au fait qu'une action militaire périodique est nécessaire pour rétablir la force de dissuasion et de contraindre ainsi le Hamas de contraindre le Hamas de s'avouer vaincu.
Depuis décembre 2008, les FDI ont lancé trois grandes campagnes anti-insurrectionnelles - l’opération Plomb fondu, l’opération Pilier de Defense et l’opération Bordure protectrice - contre le Hamas. Les trois campagnes ont été couronnées de succès sur le plan militaire et ont temporairement mis un terme à l'agression du Hamas, mais ne représentaient pas une solution permanente au problème du Hamas.
 
Certains au sein du gouvernement israélien, dirigé par le ministre de l'Éducation et des Affaires de la diaspora, Naftali Bennett, préconisent une approche militaire plus robuste qui va bien au-delà de la tonte des pelouses. Ils soutiennent qu'Israël doit complètement renverser le Hamas. Cette stratégie, bien que tentante, néglige le fait qu’elle obligerait les forces israéliennes à opérer dans des environnements urbains denses et hostiles, des environnements dans lesquels le Hamas prospère. Le Hamas ne respecte pas les lois de la guerre et excelle dans la pratique du bouclier humain processus par lequel il utilise la population civile comme couverture. Une guerre urbaine avec l'utilisation libérale de boucliers humains et un vaste réseau de tunnels interconnectés est précisément le type de guerre dans laquelle le groupe terroriste veut attirer Israël.
 
L'âge de la guerre asymétrique a rendu extrêmement difficile mais pas impossible pour une armée conventionnelle d'éliminer complètement un ennemi insaisissable et immoral qui ne respecte pas les normes de base de la décence. Israël a certes la capacité de renverser le Hamas, mais le coût, en pertes en vies humaines, la couverture médiatique négative et les retombées politiques pourraient l'emporter sur les avantages tirés de l'éviction du groupe terroriste de Gaza.
 
Deuxièmement, Israël doit avoir une stratégie de sortie. La destitution du Hamas nécessite la présence d'une autre entité pour diriger la bande de Gaza. Il y aurait peu de soutien populaire en Israël pour une réoccupation de Gaza, avec son million ou plus d'Arabes hostiles.
 
La meilleure solution pour Israël d’apprivoiser le Hamas est une approche qui consiste à tondre le gazon et à renverser la junte. La campagne israélienne «Bordure de protection» de 2014 a infligé des dommages considérables au Hamas et a été considérée comme un succès militaire. mais en partie dans le but de calmer Obama, Israël a agi avec une extrême retenue. Lors de la prochaine guerre, Israël devrait considérablement assouplir les limites qu'il a imposé à son armée. Le désir d'Israël de limiter les dommages collatéraux est perçu comme une faiblesse par ses ennemis amoraux, qui exploitent avec cynisme la population civile en les utilisant régulièrement comme boucliers humains. En outre, ces restrictions auto-imposées entravent considérablement la liberté d’action de l’armée israélienne et nuisent à son efficacité, tout en exposant potentiellement son personnel à un plus grand danger. Aditionellement, les FDI ne devraient pas limiter leurs liquidations ciblées aux commandants militaires. Les chefs politiques du Hamas tels qu'Ismail Haniyeh et Mahmoud al-Zahar, désireux d'envoyer des jeunes Palestiniens à la mort, devraient être avertis qu'ils sont maintenant des proies idéales.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :