Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Mettre un terme à l'UNRWA et au statut de réfugié multi-générationnel de l' Autorité Palestinienne

6 Août 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Par Adam Eliyahu Berkowitz
 
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien 
 

Un rapport affirme que Jared Kushner, gendre et conseiller principal du président américain Donald Trump, tente d'éradiquer l'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) et de redéfinir la règle qui accorde le statut de réfugié aux Palestiniens.

 

"Il est important de déployer des efforts honnêtes et sincères pour secouer l'URWA", a indiqué M. Kushner dans un courriel daté du 11 janvier adressé à plusieurs autres hauts responsables, dont Jason Greenblatt, envoyé de paix de Trump au Moyen-Orient. "Cette [agence] perpétue un statu quo, elle est corrompue, inefficace et n’aide pas la paix".

 

"Notre objectif ne peut pas être de garder les choses stables et telles qu’elles sont. ... Parfois, vous devez stratégiquement risquer de casser des choses pour y arriver ", poursuit le courriel.

 

Quelques jours après cet email, les Etats-Unis ont gelé 65 millions de dollars de fonds de l'UNRWA.

 

Le lendemain, Victoria Coates, conseiller principal du représentant spécial pour les négociations internationales, Jason Greenblatt, a envoyé un courriel au personnel de la sécurité nationale de la Maison Blanche, indiquant que la Maison Blanche envisageait un moyen d'éliminer l'UNRWA agence onusienne pour les réfugiés palestiniens.

 

"L'UNRWA devrait élaborer un plan pour se défaire et faire partie du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) d'ici à la publication de sa charte en 2019", a écrit M. Coates.

 

L’UNRWA a été créée en 1949 pour aider les réfugiés palestiniens à la suite de la guerre d’indépendance d’Israël. La définition de réfugié donnée par le HCR - c'est une personne qui a été forcée de fuir son pays à cause de la persécution, de la guerre ou de la violence. L'UNRWA a élargi cette définition uniquement pour les Palestiniens d'inclure tous les descendants patrilinéaires de tout Arabe ayant vécu en Israël pendant au moins deux ans avant d'être déplacé par la guerre d'indépendance d'Israël en 1948. En conséquence ce statut de réfugié hérité a ouvert, le nombre de réfugiés palestiniens, a augmenté et l'UNRWA affirme maintenant qu'il y a environ 5,3 millions de descendants patrilinéaires enregistrés des premiers "réfugiés palestiniens". Un rapport du Département d'Etat a déterminé le nombre de réfugiés palestiniens qui ont fui Israël selon la définition normale du terme "réfugié". 'à environ 20 000.

 

Cette définition ouverte a été accusée de perpétuer artificiellement le conflit israélo-palestinien et d’étendre artificiellement le mandat de l’UNRWA.

Kushner et Greenblatt auraient demandé à la Jordanie de reclasser les non-réfugiés de plus de 2 millions de Palestiniens qui y vivent. La Jordanie est le seul pays arabe à intégrer pleinement les réfugiés palestiniens de 1948.

Les législateurs américains envisagent deux projets de loi susceptibles de faciliter cette nouvelle approche des Palestiniens. La semaine dernière, le représentant Doug Lamborn (R-Colorado) a présenté un projet de loi qui limiterait l’assistance aux seuls réfugiés d’origine, la plupart des fonds étant redirigés vers l’Agence américaine pour le développement international (USAID). L’USAID est actuellement contrainte par la loi Taylor Force, limitant l’assistance à l’Autorité palestinienne jusqu’à ce qu’elle mette fin à sa politique consistant à donner de l’argent aux terroristes et à leurs familles.

"Au lieu de réinstaller les réfugiés palestiniens déplacés à la suite du conflit arabo-israélien de 1948, l'UNRWA fournit une aide à ceux qu'ils définissent comme réfugiés palestiniens jusqu'à ce qu'ils trouvent une solution acceptable au conflit israélo-palestinien", indique le projet de loi. "Cette politique n'aide pas à réinstaller les réfugiés de 1948 mais maintient plutôt une population de réfugiés à perpétuité".

Le Ministère des Affaires Etrangères a également présenté un projet de loi qui sera  présenté par le sénateur James Lankford (R-Okla.), exigerait que le secrétaire d’Etat américain certifie d’ici à 2020 que l’ONU termine sa reconnaissance des descendants palestiniens en tant que réfugiés.
 
"Les Nations Unies devraient fournir une assistance aux Palestiniens d'une manière qui montre clairement que les Nations Unies ne reconnaissent pas la grande majorité des Palestiniens actuellement enregistrés par l'UNRWA en tant que réfugiés méritant le statut de réfugié", indique un projet de  politique étrangère .
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :