Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'arme  perverse et vicieuse palestinienne   — " le "réfugié"

20 Juillet 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Par Vic Rosenthal
 
http://abuyehuda.com/2018/07/the-perverse-and-vicious-palestinian-refugee-weapon/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien 
 
Supposons que quelqu'un vous dise qu'il veuille prendre chaque année un milliard et demi de dollars d'argent des contribuables américains et européens, et s'en servir pour lever une armée.
 
Il nourrirait et abriterait plus de cinq millions de personnes, et éduquerait les enfants pour les préparer au futur rôle de soldats pour envahir un pays particulier.  Dans la plupart des cas, les enseignants seraient membres d'organisations reconnues dans votre pays comme des groupes terroristes.
 
Cette armée serait obligée de vivre dans des camps dans différents pays. Mais ses soldats ne seraient pas autorisés à devenir citoyens de ces pays.
 
L'appartenance à l'armée serait héréditaire et les allocations familiales seraient calibrées pour encourager la reproduction. Les membres n'auraient pas besoin de travailler, puisqu'ils recevraient un chômage quel que soit leur emploi. En tout cas, il y a peu d'options pour travailler dans les camps.
 
Les membres n'ont pas de passeport. Ils ne sont autorisés à s'installer nulle part ailleurs dans le monde. On leur dit que la seule façon de changer leur statut est d'envahir le pays cible et de «ramener» à leurs maisons des résidents actuels. Mais seulement 0,4% d'entre eux ont déjà vécu dans le pays cible, il y a plus de 70 ans.
Bien sûr, je parle de «réfugiés palestiniens» et l'organisation qui les soutient et leur apporte un soutien s'apelle l' UNRWA, l'agence de secours et de travaux des Nations Unies pour la Palestine.
 
Dans la triste histoire du 20ème siècle, des millions de personnes sont devenues des réfugiés. Après la Seconde Guerre mondiale, les Juifs ne pouvaient pas retourner en Europe, et les Allemands ethniques ont été chassés de Pologne, de Tchécoslovaquie et de Hongrie. En 1948, environ 650 000 Arabes ont fui ce qui est devenu le nouvel État d'Israël; et immédiatement après, quelque 800 000 Juifs ont fui les pays arabes hostiles. Beaucoup de ces réfugiés ont perdu tous leurs biens et ont été contraints de fuir avec seulement les vêtements qu'ils portaient sur leur dos.
 
La plupart de ces réfugiés ont trouvé de nouveaux lieux de vie et, dans de nombreux cas, ont dû recommencer à zéro. La plupart des Allemands sont allés en Allemagne, bien que certains se soient retrouvés dans le goulag soviétique. Les Juifs d'Europe sont allés en Israël, en Amérique et ailleurs. Les Juifs du monde arabe ont été principalement absorbés par le nouvel Etat d'Israël. Au milieu des années 1950, la plupart de ces réfugiés avaient de nouvelles maisons - tous sauf les Arabes palestiniens.
 

Les nations arabes étaient mécontentes d'avoir perdu la guerre qu'elles avaient déclenchée contre Israël en 1948. Elles ont donc élaboré un plan brillant pour créer une arme qui pourrait être utilisée pour détruire Israël, une arme qui se renforcerait automatiquement au fil du temps, ce qui serait une arme militaire, psychologique et diplomatique en même temps. La meilleure de toutes, quelqu'un d'autre paierait pour cela.

 

Elles ont inventé le réfugié palestinien, une créature pas comme les autres réfugiés, parce que le statut de réfugié palestinien est héréditaire. Ils ont créé l'UNRWA, une agence dont la charte - contrairement à toutes les autres agences d'aide aux réfugiés - n'a jamais été de réinstaller des réfugiés, mais plutôt d'en augmenter le nombre. Et  c'est l'Occident, qui paye presque toutes les factures de l'ONU, par lâcheté et par manque de volonté pour s'opposer aux Arabes, qui avaient tout ce pétrole.

Ainsi, les «camps de réfugiés», qui ressemblaient de plus en plus à des quartiers permanents, ont vu le jour dans plusieurs pays et sont devenus des lieux de recrutement pour les multiples organisations terroristes palestiniennes - Fatah, Hamas, FPLP, FDLP, FPLP-CG, Jihad islamique palestinien, groupe Abu Nidal, etc. Les jeunes Palestiniens sans emploi; affluent vers ces groupes pour donner un sens à leur vie. La croissance du terrorisme anti-israélien et international depuis 1960 a été causée dans une large mesure par les activités de ces groupes. Les terroristes palestiniens ont popularisé le détournement des compagnies aériennes et les attentats suicides, menant directement au 11 septembre et à d'autres atrocités. Ainsi, l'Occident a été remboursé de son investissement.
 
Mais la logique malthusienne du système de réfugiés palestiniens l'a finalement rattrapé. Il y a environ 5,2 millions d'Arabes ayant le statut de réfugié palestinien aujourd'hui, et l'Occident ne peut plus se permettre de les nourrir, les loger, les habiller et les "éduquer". Le pouvoir du pétrole arabe diminue. Les États-Unis coupent nettement leurs aides à l'UNRWA.
 
Le système est faussé de plusieurs façons. Le statut de réfugié héréditaire et permanent est financièrement insoutenable pour les donateurs occidentaux, cruel envers les «réfugiés», déstabilisant pour les pays hôtes, et une menace pour le pays visé, Israël. Il n'y a pas de justification légale: malgré les revendications arabes, il n'y a pas de «droit de retour» pour les réfugiés en droit international, et encore moins de «droit au retour» pour les descendants des réfugiés.
 
Si vous vous demandez pourquoi les nations arabes ont permis à ce système de continuer, il y a une raison simple, que j'appelle le Premier Principe du Leadership Arabe: il est toujours plus important de nuire aux  Juifs que d'aider les Arabes.
 
Le Département d'Etat américain a produit un rapport (il est classifié) sur la situation des réfugiés palestiniens pendant l'administration Obama, qui prétend dit que le nombre réel de vrais réfugiés - compte tenu des critères utilisés pour les non-Palestiniens - est plus proche de 30.000 que 5,2 millions que l'UNRWA revendique aujourd'hui. Apparemment, le Département d'Etat estime que si les détails étaient communiqués, les contributions américaines à l'UNRWA seraient encore réduites.
 
Que devrait-il arriver? En fait, elles devraient être réduites à  zéro, et l'organisation terroriste dissoute. Les clients arabes de l'UNRWA devraient se voir accorder la citoyenneté dans leurs pays d'accueil, et les fonds destinés à leur absorption et à leur intégration dans la société devraient être transférés à ces pays pour une période de temps limitée. Le statut de réfugié héréditaire devrait être aboli. Les 30 000 réfugiés devraient être assistés par l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, qui a réussi à réinstaller des centaines de milliers de réfugiés depuis 1950.
 
Le système pourrait être changé demain, et ce ne serait pas trop tôt.
 
Le fait que les pays occidentaux aient si longtemps toléré ce système pervers et vicieux est un échec moral impressionnant de leur part. L'ONU, l'Union européenne et le Département d'Etat américain partagent la responsabilité. Israël, le pays cible de ce mécanisme infernal, a souffert des guerres et du terrorisme pendant des décennies à cause de cela. Et des générations de «réfugiés» ont eu leurs chances d'une vie normale être exclues.
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :