Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Au milieu du rejet de l'AP, les pays arabes menacent «d'éviter Abbas»

26 Juin 2018 , Rédigé par mordeh'ai

                                                                               Photo: EPA

Par Daniel Siryoti, Reuters et Israel Hayom Staff

http://www.israelhayom.com/2018/06/25/amid-pa-rejectionism-arab-nations-threaten-to-go-%e2%80%8eover-abbas-head/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien
 

De hauts responsables en Egypte, en Jordanie, en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis ont rencontré le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner et le Représentant Spécial des Etats-Unis pour les négociations internationales, Jason Greenblatt, ces derniers jours, et leur ont dit qu'ils en avaient marre. Le rejet par le président Mahmoud Abbas, ils ne se mettront pas en travers de la route de Trump quand il présentera son plan de paix au Moyen-Orient.

 

La Maison Blanche a déclaré la semaine dernière que le plan tant attendu, surnommé «l'accord du siècle», serait probablement présenté en août.

 

Abbas a déclaré qu'il ne s'engagerait pas avec les Etats-Unis dans des pourparlers de paix après que Trump ait officiellement reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre et ait par la suite transféré l'ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Abbas soutient que ces mesures démontrent clairement le parti pris pro-israélien de Trump et par conséquent les Etats-Unis ne peuvent pas agir en tant qu'intermédiaire  de paix impartial entre Israël et les Palestiniens.

 

De hauts responsables du Caire et d'Amman ont déclaré à Israel Hayom qu'ils avaient été informés à l'avance des propos de Kushner dans un entretien avec le journal palestinien Al-Quds, publié dimanche , avant l'interview du conseiller de Donald Trump à Jérusalem-Est. du quotidien. 

 

Dans l'interview , Kushner a blâmé Abbas pour avoir snobé les efforts de paix américains et a appelé le peuple palestinien à contourner la position de rejet d'Abbas, ajoutant que Washington était plus que disposé à travailler directement avec le dirigeant palestinien.

 

Au cours des six derniers mois, Abbas et d'autres responsables de l'Autorité palestinienne ont refusé de rencontrer des représentants américains.

 

Un haut responsable égyptien a déclaré dimanche à Israël Hayom que la position des nations arabes modérées était "unanime" et que le Caire, Amman, Riyad et Abou Dhabi ne s'opposeraient pas à une tentative de Washington de passer outre Abbas dans cette affaire .

 

Cependant, les représentants des quatre nations ont clairement indiqué aux deux envoyés américains qu'ils ne seraient pas parties à un accord qui compromettrait les intérêts palestiniens. 

 

"En dépit des erreurs stratégiques commises par Abu Mazen [Abbas] et son peuple", a déclaré un responsable égyptien, "Kushner et Greenblatt ont été informé, sans ambiguïté, que les Palestiniens méritent un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem-Est. comme sa capitale. "

 

"Kushner a accepté la demande des nations arabes et a clairement indiqué lors de ses rencontres avec le roi Abdullah [de Jordanie] et le président [égyptien] [Abdel-Fattah] el-Sissi que les intérêts du peuple palestinien ne seront pas négligés si le plan de paix régional est introduit sans la coopération des dirigeants palestiniens ". 

 

Cependant, le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat a déclaré dimanche que les Etats-Unis étaient clairement "déterminés à dicter une solution" dans la région.

 

D'autres responsables palestiniens ont accusé Kushner d'essayer de saper Abbas et ce qu'ils ont décrit comme le camp modéré de leur chef.

 

Avant la visite régionale de Kushner et Greenblatt, l'Egypte, la Jordanie, l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis avaient essayé de faire  pression sur Abbas pour les rencontrer mais en vain. 

 

Les hauts responsables des quatre nations ont clairement fait savoir au chef palestinien qu'il devait écouter la proposition américaine parce qu'il n'était tout simplement pas en mesure de dicter aux Américains les termes de la négociation .

 

Un haut responsable jordanien a déclaré dimanche à Israel Hayom qu'il était clair pour les émissaires américains que "les Etats arabes ne seraient pas ceux qui mettraient les batons dans les dans les roues ​​du processus de paix, et que le refus continu d'Abbas de travailler avec les Américains mènera à un plan de paix régional sans lui. "

 

Ceci, a-t-il averti, "rendrait la direction palestinienne non pertinente par rapport au processus de paix".

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :