Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un mois d'hypocrisie et de décadence morale

29 Mai 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Résultat de recherche d'images pour "fotos des manifestants à gaza"
 
Par Isi Leibler

https://www.algemeiner.com/2018/05/29/reviewing-a-month-of-hypocrisy-and-moral-decadence/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien   

Nous n'avons jamais été témoins d'un tel comportement politique moralement décadent que ce qui s'est passé ces dernières semaines.

Paradoxalement, cela s'est produit à la suite d'une série de réalisations israéliennes incroyables.

C'est le dirigeant fondateur d'Israël, David Ben Gourion, un laïc convaincu, qui a déclaré: «En Israël, pour être réaliste, il faut croire aux miracles » .

Le kibboutz galuyot - le rassemblement des exilés - est devenu une réalité. Israël a émergé comme une superpuissance militaire et économique, est indépendant de l'eau et est une grande puissance de haute technologie. Sa position au niveau mondial est inégalée.

L'administration de Donald Trump, contrairement à son prédécesseur, considère Israël comme un véritable allié. Il a abrogé le faux accord nucléaire de 2015 avec l'Iran, en leur imposant des sanctions sévères malgré les bêlements des Européens qui cherchent désespérément à continuer à apaiser les Iraniens.

En outre, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a exigé que les Iraniens se retirent de la Syrie et s'abstiennent de s'engager dans la terreur internationale et les a explicitement avertis de cesser d'appeler à la destruction d'Israël. Israël n'est plus seul face à l'Iran.

Dans le même temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été en mesure de maintenir une relation amicale avec le président russe Vladimir Poutine, qui a également appelé l'Iran à se retirer de la Syrie. Aujourd'hui, Israël est très demandé et recherché par de nombreux pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud.

Le mois dernier, Israël a remporté une victoire militaire remarquable contre les Iraniens et pratiquement détruit leurs infrastructures en Syrie lors de raids nocturnes, sans subir de pertes. Cela a été suivi par la révélation dramatique du Mossad, qui, ayant incroyablement volé littéralement une demi-tonne de documents classifiés iraniens, a démontré au monde avec des preuves concluantes que les Iraniens mentaient quand ils affirmaient qu'ils n'avaient aucune intention de créer une bombe nucléaire. .

Le point culminant de la jubilation d'Israël est venu avec l'ouverture par l'administration américaine de son ambassade à Jérusalem lors d'une cérémonie de gala qui a ravi la nation.

Malgré des critiques et des condamnations répétées à ce sujet par les pays européens et d'autres pays, les Israéliens étaient dans une ambiance communicative qui a culminé avec la victoire spectaculaire de Netta Barzilai pour Israël au concours de la chanson Eurovision.

Maintenant, tournons-nous vers Gaza. Il y a eu des plaintes continues au sujet des niveaux de vie épouvantables et du niveau élevé de chômage à Gaza. La majeure partie des fonds d'Israël et d'autres pays entrant dans Gaza sont détournés par le Hamas pour produire des roquettes, creuser des tunnels et se préparer à une confrontation militaire avec Israël. L'exemple le plus évident est le béton - autorisé à entrer à Gaza par Israël - détourné vers la réalisation des tunnels terroristes au lieu de construire des maisons. Pas plus tard que le mois dernier, le Hamas a rejeté des médicaments essentiels d'Israël pour éviter de montrer Israël sous un jour positif. Si le Hamas cessait son obsession de détruire l'Etat juif, l'aide israélienne et mondiale se déverserait dans le pays et pourrait le transformer en un Moyen-Orient singapourien.

 

Mais les conditions de vie abjectes de ceux qui sont sous son règne ne concernent pas le Hamas, dont le but principal reste le «conflit armé» et la destruction d'Israël.

Après que ses efforts pour miner Israël avec des roquettes et des tunnels aient été contrecarrés, il a utilisé l'ouverture de l'ambassade américaine et les 70 ans de la Nakba comme prétexte pour lancer une nouvelle campagne contre Israël, enrôler des milliers de Gazaouis pour prendre d'assaut les frontières. réclamer le "droit de retour" à Israël.

Nommés par le monde extérieur comme «manifestations pacifiques et non-violentes», les participants ont reçu des cartes des villes juives proches et ont été encouragés à apporter des armes afin de tuer autant de Juifs que possible et de prendre des Israéliens en otages. Les communautés agricoles pacifiques à seulement un kilomètre au-delà de la frontière étaient leurs cibles initiales. Ils descendirent en masse vers les frontières en lançant des roches et des cocktails Molotov, et y apportèrent des bombes, des grenades, des machettes et des fusils, et envoyèrent des cerfs-volants enflammés, pour détruire les champs israéliens. Certains portaient des croix gammées,

Le Hamas a proclamé que le but de cette campagne était de mettre fin à l'Etat juif et que les victimes seraient célébrées comme des martyrs, leurs familles indemnisées.

Le gouvernement israélien a répondu de la même manière que n'importe quelle nation dont les frontières sont attaquées par des essaims de terroristes cherchant à assassiner leurs civils. Tsahal a reçu l'ordre de veiller à ce qu'aucun terroriste ne traverse la frontière. Tout en faisant tout leur possible pour éviter des pertes inutiles, les soldats n'ont eu d'autre choix que de recourir au tir réel lorsque les terroristes ont abattu les barrières et pénétré Israël.

Les agents du Hamas ont reçu l'ordre de s'habiller en civil. Les supplétifs et leurs familles ont également été transportés par autobus et on leur a promis le paiement pour leurs services et des sommes plus importantes s'ils étaient blessés. Des cartes ont été affichées sur Facebook affichant les emplacements des maisons, des écoles et des garderies israéliennes adjacentes à la frontière.

Beaucoup de jeunes et même de nourrissons ont été mis au premier plan, les contraignant d'assumer leur rôle de boucliers humains. Pendant près de deux mois d'émeutes et d'attaques à la frontière, plus de 100 personnes ont été tuées et des milliers blessés. Bien que le Hamas lui-même ait fièrement proclamé à ses partisans que la majorité des militants du Hamas étaient des militants du Hamas, il a annoncé au monde qu'il s'agissait d'un massacre de personnes innocentes manifestant pacifiquement. Plus le nombre de victimes est élevé, plus le Hamas se réjouit.

Malgré des preuves manifestes d'attaques violentes du Hamas pour franchir les frontières, les médias libéraux - qui avaient été frustrés par les récents succès israéliens - ont totalement adopté les mensonges du Hamas et ont brandi des manchettes décrivant des Israéliens impitoyables et sanguinaires tuant des manifestants pacifiques, y compris des femmes et les enfants.

Les dirigeants politiques se sont joints à l'hystérie, accusant Israël de réagir de façon disproportionnée, laissant entendre que si 500 Israéliens avaient été tués, la mort des voyous du Hamas aurait été plus justifiée. Certains, comme le président antisémite de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, ont accusé Israël de crimes de guerre et même de nazis le traitement des Israéliens envers les Palestiniens

Seuls les États-Unis ont défendu le droit d'Israël à se défendre, opposant leur veto à l'appel d'une commission d'enquête par le Conseil de sécurité de l'ONU. Ils ont été rejoints par l'Australie au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, où les hypocrites ont adopté une résolution demandant une commission d'enquête sur les actions d'Israël sans même se référer à la provocation du Hamas.

Cela a été l'un des pires exemples de doubles standards et de l'atmosphère de pogrom générée contre Israël. Quatorze pays, dont cinq États membres de l'UE, à leur honte éternelle, se sont abaissés au plus profond de la dépravation lorsqu'ils se sont tenus à l'écart et se sont abstenus. Parmi eux figuraient des amis d'Israël comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Hongrie. Leur totale passivité lorsqu'Israël est condamné à se défendre contre des terroristes engagés à son anéantissement n'est rien d'autre qu'une turpitude morale. Honte à eux!

Malgré les massacres monstrueux en cours dans la région, les ONG de droits de l'homme, les Nations Unies, les médias de gauche et la plupart des chefs de gouvernement ont utilisé cet épisode comme prétexte pour diaboliser et condamner Israël.

Mettant de côté ce comportement méprisable et l'écho du scénario meurtrier incendiaire conçu pour eux par le Hamas, ce qui est vraiment macabre, c'est le comportement des sections des communautés juives de la diaspora. Des groupes marginaux aux États-Unis et au Royaume-Uni ont manifesté publiquement en faveur des tueurs du Hamas et même tenu des récitations surréalistes du kaddish de l' endeuillé, nommant les individus tués. C'est l'équivalent de la récitation du kaddish pour les soldats SS morts qui partageaient les mêmes objectifs génocidaires contre les juifs que le Hamas - vraiment un Hillul Hashem, une profanation du nom de Dieu.

Même au-delà de cette frange démentielle, de nombreux Juifs expriment publiquement leur chagrin pour la mort des terroristes. Pourtant, ils n'expriment aucune tristesse que nos adversaires offrent des sacrifices humains en positionnant les femmes et les enfants dans la ligne de tir pour tirer parti des victimes afin de diaboliser Israël à des fins de relations publiques.

Les sermons rabbiniques ont fait référence à la majorité des personnes tuées comme innocentes, même si les dirigeants du Hamas eux-mêmes affirment que 85% d'entre elles étaient leurs agents. Le 14 mai, à la cérémonie de remise des diplômes et d'ordination, le Hebrew Union College du mouvement réformiste a choisi sans vergogne comme conférencier l'auteur férocement antisioniste Michael Chabon....

Il y a une maladie sérieuse parmi les Juifs quand beaucoup se sentent plus préoccupés par la mort de ceux qui cherchent à nous tuer que par l'anxiété pour leurs propres parents.

Aucun pays confronté à de telles attaques à ses frontières n'agirait avec plus de retenue que l'armée israélienne. Aucun pays ne manquerait de prendre de telles mesures pour protéger son intégrité territoriale, la vie et l'intégrité de ses citoyens.

Néanmoins, le monde s'accroche malicieusement aux mensonges avancés par le Hamas, une organisation terroriste qui n'essaie même pas de cacher son objectif d'assassiner des Israéliens. Le Hamas affirme que ses partisans se livrent à des manifestations pacifiques et sont massacrés par des Israéliens avec la soif de massacrer des enfants palestiniens.

Pourtant, le co-fondateur du Hamas, Mahmoud al-Zahar, a déclaré explicitement à Al Jazeera TV: "Quand nous parlons de 'résistance pacifique' nous trompons le public." Et au milieu de la campagne, le leader du Hamas Yahya Sinwar a dit à son peuple: abattons la frontière et nous arracherons leurs coeurs de leurs corps ... et mangerons les foies des Israéliens. "

Des manifestations pacifiques ?​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :