Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

S'entraîner à la guerre à Gaza sachant que le Hamas se cache dans les tunnels et les tours

19 Mars 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Par Yaakov Lappin
 
https://www.algemeiner.com/2018/03/15/training-for-war-in-gaza-as-hamas-lurks-in-tunnels-and-towers/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien​​​​
 
 

Depuis que le Hamas est arrivé au pouvoir dans la bande de Gaza il y a plus de dix ans, il a construit, entraîné et armé une armée terroriste et une force de guérilla. De plus, le Hamas a campé cette armée dans des immeubles de grande hauteur, des bunkers souterrains et des tunnels - tout cela au milieu de la population civile.

 

Israël et le Hamas se sont affrontés dans trois conflits à grande échelle et de nombreux combats à plus petite échelle au cours des dix dernières années. Alors que Tsahal regarde vers l'avenir, elle prépare de nouveaux moyens pour que ses unités puissent opérer dans cette jungle de guerre urbaine, si le besoin s'en fait sentir.

 

L'armée israélienne a récemment organisé un exercice de guerre pour ses commandants d'infanterie afin de les préparer aux défis du combat à Gaza.

 

L'exercice, tenu par la brigade d'infanterie Givati, s'est déroulé dans un certain nombre de zones, notamment dans la ville d'Ashkelon, dans le sud du pays, où des officiers ont simulé des combats dans et autour de hautes tours résidentielles.

 

À Gaza, de tels bâtiments à plusieurs étages servent de bases militaires à l'aile armée du Hamas. Le groupe terroriste les utilise comme postes de commandement, guetteurs et positions de tir pour ses cellules. De l'avis de Tsahal, de tels bâtiments seront utilisés comme positions par des cellules du Hamas armées de missiles à tir à l'épaule, de fusils de précision et d'une puissance de feu importante.

 

L'exercice a montré aux commandants des FDI comment opérer dans un tel environnement, et leur a appris comment former leurs propres soldats.

 

"Dans ce dernier exercice, nous nous sommes concentrés sur le concept de la menace à 360 degrés. Le fait est que l'ennemi peut apparaître de haut en bas ", a déclaré le major Guy Madar, un ancien commandant de bataillon adjoint des Givati ​​et un planificateur clé de l'exercice .

 

"Quand ils entrent dans l'arène de combat, ils peuvent avoir des [ennemis] sous leurs pieds. Et ils ont besoin de lever les yeux. L'ennemi n'est pas naïf. Il veut essayer [d'utiliser] des surprises contre nous ", a déclaré Madar. "Ceux qui vont gagner sont ceux qui agissent avec ruse et créativité. Ce seront ceux qui sauront penser différemment. "

 

Madar a ajouté que "cet exercice concerne Gaza. Nous voulions atteindre quatre objectifs d'entraînement: le combat de nuit; combattre dans des véhicules blindés;  combattre dans les zones fermées urbaines, en mettant l'accent sur les bâtiments élevés et les tunnels; et en se concentrant sur les unités plus petites, au niveau des pelotons et des compagnies."

 

L'exercice reflète une nouvelle réflexion dans l'armée israélienne. Selon cette nouvelle approche, ce sont ces petites unités - les compagnies et les pelotons - qui décideront en fin de compte des résultats des batailles urbaines contre les factions armées de Gaza. En conséquence, la formation des commandants est devenue une priorité absolue.

 

Les commandants des unités plus importantes, comme les bataillons, superviseront une zone plus large des futurs combats, a déclaré Madar: "Les commandants de peloton sont à la limite opérationnelle. Ils seront ceux qui essuient des accrochages avec l'ennemi. "

 

L'exercice d'entraînement a également utilisé le réseau numérique de TSAHAL, qui relie les commandants aux chars et aux avions de la Force aérienne.

 

"Je peux identifier un ennemi, appuyer sur les coordonnées sur la carte [numérique], et il apparaîtra immédiatement dans le tank ", a déclaré Madar. "Notre létalité a grandi."

 

L'exercice comprenait également de nouveaux drones quadcoptères récemment entrés en service dans les Forces Armées Israeliennes. Les drones - actuellement commercialement fabriqués pour l'instant, mais qui seront remplacés par des quadcopters militaires à l'avenir - ont révolutionné la capacité des commandants de rang inférieur à demander et à recevoir des images aériennes de leur espace de combat.

 

"Jusqu'à aujourd'hui, c'était l'armée de l'air qui fournissait cela. Maintenant, la compagnie militaire le fournit ", a déclaré Madar. "C'est un énorme changement."

 

L'exercice marque le début d'une période de formation de quatre mois, ce qui signifie que la brigade Givati ​​a quitté les missions actives pour se concentrer uniquement sur l'entraînement. La première étape de cet effort consiste à montrer aux commandants comment former les autres. "Dans le monde civil, ce serait comme préparer les gestionnaires à gérer leurs départements", a déclaré Madar.

 

En outre, la nécessité de former les commandants à traiter avec les populations civiles au combat est également critique, a-t-il ajouté. Soldats dans le rôle de l'exercice joué comme des familles civiles et des civils blessés. Les commandants "ont expérimenté des civils criant et [autres] chaos" que l'armée israélienne devra affronter.

 

Comme l'a expliqué Madar: «Il est clair pour nous que plus on manœuvre en profondeur, plus il faudra traiter avec les civils.

 

Le Commandant de peloton Sec.-Lt. Nadav Serlin, qui a pris part à l'exercice, a déclaré à JNS que les commandants reçoivent maintenant un niveau de renseignement sans précédent sur les menaces qui les attendent à Gaza. "Nous avons entendu parler de la façon dont l'ennemi se prépare contre nous ... entendre des informations spécifiques sur ce qui nous attend nous permet de nous sentir beaucoup mieux préparés", 

 

"Nous comprenons qu'à Gaza, beaucoup des principaux bâtiments à plusieurs étages contiennent moult menaces", a déclaré Serlin. "Ces grands bâtiments dominent et offrent un contrôle de la région."

 

Pour les unités de Tsahal, apprendre à coopérer étroitement avec le corps des blindés et l'armée de l'air est la clé de la victoire, il a ajouté: «Vous devez utiliser tous les moyens supplémentaires [à votre disposition] pour dépasser les limites de l'infanterie. Savoir comment entraîner nos soldats est la chose la plus importante. Il y a toujours de la place pour s'améliorer, mais c'était un pas en avant significatif. "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :