Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un général dit que les FDI se préparent à la guerre en 2018

19 Février 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Le chef des opérations militaires affirme qu'aucun des deux camps ne veut un conflit total, mais les victoires d'Assad dans la guerre civile syrienne la rendent beaucoup plus probable

https://www.timesofisrael.com/top-general-says-idf-gearing-up-for-war-in-2018/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  

 

Illustratif  L'artillerie de Tsahal se prépare à renvoyer le feu dans le sud du Liban suite à une attaque du Hezbollah sur une patrouille de Tsahal qui a tué deux soldats dans la région septentrionale de Mount Dov, le 28 janvier 2015. (Forces de défense israéliennes)

Un général de Tsahal a averti lundi que les risques de guerre étaient plus élevés que jamais pour 2018 à la lumière des victoires sur le champ de bataille dans la guerre civile syrienne du dictateur du pays, Bachar Assad, et de ses alliés l'Iran et le Hezbollah.

 
Le major-général Nitzan Alon, chef des opérations de Tsahal a déclaré, à la radio de l'armée dans une rare interview: « L'année 2018 a le potentiel d'escalade [du conflit militaire], pas nécessairement parce que l'une ou l'autre partie veut l'initier, mais à cause d'une détérioration graduelle. Cela nous a conduit à élever le niveau de préparation ».
 

Assad s'apprête à étouffer les dernières poches de résistance rebelle à Idlib et, éventuellement, dans le sud-ouest du pays, le long des frontières israélienne et jordanienne, ce qui, selon Alon, offrira aux alliés du régime syrien l'opportunité de se tourner vers Israël.

 

Il a dit: " Dans l'arène nord, il y a un changement à venir en raison des développements stratégiques dans les combats internes syriens. Les Iraniens et le Hezbollah, qui soutiennent [Assad], sont libérés pour commencer à construire leur pouvoir."
 
"Nous ne permettons pas que ces choses se produisent sans notre participation. Nous agissons et continuerons à agir ", a-t-il poursuivi, se référant apparemment à des frappes aériennes israéliennes en Syrie contre le Hezbollah et des cibles iraniennes.
 

Bien qu'il se soit longtemps opposé à l'enracinement iranien dans le pays, Israël a adopté un ton de plus en plus belliqueux à l'égard des actions de la République islamique là et au Moyen-Orient au cours des dernières semaines, en particulier suite aux affrontements aériens de ce mois-ci.

 

Dans la matinée du 10 février, un drone iranien a pénétré dans l'espace aérien israélien, qui a été abattu par un hélicoptère d'attaque de l'armée de l'air israélienne. Puis des avions israéliens ont mené une série de frappes en Syrie, dont une contre le centre de commandement mobile d'où un opérateur iranien pilotait le drone, selon les Forces de défense israéliennes.

 

Pendant le raid de représailles, un F-16 de l'IAF a été abattu dans le nord d'Israël, ce qui a incité l'armée à lancer une deuxième série de frappes, éliminant entre le tiers et la moitié des défenses aériennes syriennes.

 

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a montré une pièce du drone iranien lors d'un discours à la conférence sur la sécurité de Munich, à la tribune il a appelé le monde à reconnaître et à prendre des mesures contre l'agression iranienne dans la région.

 

Alon a averti que si la guerre éclatait, l'Iran encouragerait probablement ses mandataires à combattre Israël depuis le Liban, la Syrie et, potentiellement, la bande de Gaza.

 

"La guerre avec le Hezbollah pourrait amener d'autres acteurs, que nous devrons combattre".

 

Selon Israël, l'Iran finance désormais les deux plus grands groupes terroristes de la bande de Gaza: le Hamas et le Jihad islamique palestinien.

 

L'armée israélienne estime que chaque groupe basé à Gaza possède des milliers de combattants, des stocks importants de roquettes et d'obus de mortier et des tunnels d'attaque, dont certains entrent dans le territoire israélien et d'autres sont destinés à la guerre dans l'enclave côtière.

 

Alon a déclaré que les groupes palestiniens pourraient également être appelés par Téhéran à participer aux combats d'une guerre future.

 

Il a dit que “l'Iran ne se retiendra pas à Gaza. Il fera payer par le sang des palestiniens ses intérêts sur la frontière du Nord ”.

 

Alon a dit que dans le cas de la guerre, Tsahal chercherait à se défendre avec "la force maximale dans le minimum de temps"."Nous devons utiliser les avantages que l'IDF a sur ses ennemis aussi fort que possible et le plus rapidement possible".

​​​​​​​Les responsables militaires et les analystes de la défense ont estimé qu'un futur conflit avec le Hezbollah - qu'il soit traité comme une troisième guerre au Liban ou une première guerre israélo-iranienne - serait dévastateur pour Israël et le Liban.

 

Le Hezbollah dispose d'un stock de 150 000 missiles, qu'il pourrait faire pleuvoir sur Israël à raison de plus de 1 000 missiles par jour, et préparer les combattants à s'infiltrer en territoire israélien et à attaquer une communauté près de la frontière libanaise. prise en otage.

 

Israël, pour sa part, a préparé une liste massive de cibles du Hezbollah qu'il peut frapper avec des avions et de l'artillerie, et les forces terrestres des FDI ont été entraînées pour combattre sur le terrain libanais.

 

"Si la prochaine guerre éclate, ce sera dur. Mais, d'abord et avant tout, ce sera dur pour l'autre côté ", a averti Alon. "Je ne pense pas qu'un citoyen israélien voudrait changer sa place avec celle d'un citoyen libanais lors de la prochaine guerre."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :