Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

 Les Plans de l'IRAN et les Réactions d’Israël

20 Février 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Une guerre couve-t-elle ?

Par Joseph Puder

https://www.frontpagemag.com/fpm/269357/irans-schemes-and-israels-reactions-joseph-puder
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Samedi dernier (10 février 2018), la République islamique d'Iran a repris sa provocation contre Israël en envoyant un drone au-dessus du territoire israélien. Il a été répondu par la force comme prévu. Un hélicoptère israélien Apache a abattu le drone (on n'a pas vérifié si le drone était armé ou non) au nord d'Israël. L'implication de l'Iran en Syrie, y compris le déploiement de milices chiites soutenues par l'Iran, près des hauteurs du Golan en Israël, a alarmé Israël. Israël a accusé l'Iran de construire des usines de missiles à guidage de précision pour le Hezbollah au Liban. Alors que l'Iran et ses milices chiites parrainées, y compris le Hezbollah libanais, continuent d'empiéter sur la frontière d'Israël, Jérusalem a juré de défendre son territoire et son peuple. Il y a un an, Les batteries de défense antimissile israéliennes ont intercepté et détruit plusieurs drones construits par l'Iran et utilisés par le Hezbollah pour pénétrer dans l'espace aérien israélien depuis la Syrie.  Samedi les avions de combat israéliens ont réussi à frapper et détruire le système de défense aérienne autour de Damas que la Russie a aidé à construire.  

 

En représailles à l'incursion du drone iranien, huit avions de combat F-16 israéliens ont attaqué de nombreuses cibles militaires à l'intérieur de la Syrie, notamment un aérodrome près de Palmyre appelé base T-4, d'où venait le drone. L'un des chasseurs F-16 a été endommagé pendant l'attaque alors qu'il revenait de l'opération en Syrie. Ses deux pilotes ont réussi à se parachuter sur le territoire israélien. Le F-16, abandonné par les pilotes, s'est écrasé en territoire israélien. L'un des pilotes a été blessé, mais devrait se rétablir complètement. Les médias syriens et iraniens et les porte-parole du gouvernement ont célébré la «destruction» du F-16 israélien comme une réalisation majeure. Après les dégâts causés à l'avion de combat israélien, un escadron de F-16 israéliens est retourné en Syrie et a anéanti le système de défense aérienne syro / iranien à travers la Syrie dominée par Assad.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche 11 février 2018: "Hier, nous avons infligé des coups sévères aux forces iraniennes et syriennes.  Nous avons fait clairement comprendre à tout le monde que nos règles n'ont pas changé d'un iota. Nous continuerons à frapper à chaque tentative de nous battre  Cela a été notre politique et cela restera notre politique. "Yoav Galant, ancien général de l'armée à la retraite, ministre du Cabinet, et membre du cabinet de sécurité de Netanyahu, a déclaré à l' Associated Press que" nous ne parlons pas, nous agissons Galant, ancien chef d'état-major adjoint des FDI, a ajouté: "Je pense que les Syriens comprennent maintenant que le fait d'accueillir les Iraniens sur le sol syrien leur fait du mal." Le ministre israélien des Renseignements, Israël Katz, a déclaré: nous avons frappé, et il leur faudra du temps pour digérer, comprendre et demander comment Israël a su frapper ces sites (une référence aux systèmes de défense aérienne). Ce sont des sites cachés et nous avons des agences de renseignement et la capacité de savoir tout ce qui se passe là-bas, et hier nous l'avons prouvé. "

 

Selon Arab News (11 février 2018), le président iranien Hassan Rouhani, s'adressant à une foule agitant des drapeaux sur la place centrale d'Azadi à Téhéran, a déclaré: "Ils (une référence aux Etats-Unis et à Israël) veulent créer des tensions dans la région ... ils voulaient diviser l'Irak, la Syrie ... Ils voulaient créer un chaos à long terme au Liban mais ... avec notre aide, leur politique a échoué." Pour la coalition irano-chiite, cette journée de combat (samedi 10 février 2018) a conduit le Hezbollah à l'appeler " une nouvelle ère stratégique ".

 

En sept ans d'implication iranienne au nom du régime Assad dans la guerre civile syrienne, il a été en mesure de montrer un certain nombre de réalisations solides, y compris la sauvegarde de la secte dirigée par les Alaouites. Téhéran, avec l'aide de la Russie, a consolidé la domination d'Assad (mais en tant que leur propre marionnette), et le régime d'Assad contrôle maintenant les deux tiers du territoire de la Syrie. C'est à ce moment que la République islamique d'Iran a l'intention de changer l'équilibre des forces à la frontière syro-israélienne. Les Iraniens ont profité du chaos à l'intérieur de la Syrie pour constituer des moyens militaires qui viseraient Israël, tout en fournissant des armes avancées au Hezbollah au Liban.

 

L'Iran cherche à établir le croissant chiite ou un couloir terrestre menant à la mer Méditerranée de l'Iran à travers l'Irak et la Syrie. Encore plus important pour le régime de Téhéran c'est d'avoir une présence permanente et des bases militaires sur le sol syrien. Maintenant que sa présence en Syrie a été consolidé, l'Iran s'est focalisé sur le dernier obstacle qui l'empêche d'atteindre son objectif ultime: devenir l'hégémonie régionale - Israël.

 

Tout au long de la guerre civile syrienne, Israël est resté largement à l'écart. Israël a cependant lancé des frappes aériennes occasionnelles sur des convois d'armes en provenance d'Iran pour être livrés au groupe terroriste du Hezbollah. Ces derniers mois, cependant, Israël a porté son attention sur les sites militaires soupçonnés d'accueillir le Corps des Gardiens de la Révolution islamique iranienne (IRGC), et les milices chiites recrutées par l'Iran en Afghanistan, en Irak, au Liban et au Yémen qui sont trop proches de ses frontières.  

Pour résumer les effets de l'opération du 10 février 2018 d'Israël, l'Iran a subi des pertes dues à l'assaut israélien, tout comme l'armée syrienne. Israël a réussi à détruire un grand nombre de batteries anti-aériennes syriennes, principalement des missiles SA-5 et SA-17, dont certains ont été récemment reçu par la Syrie. En outre, le raid israélien a détruit une installation radar syrienne dont dépend la défense aérienne syrienne. Selon une déclaration des Forces de Défense Israelienne, ce fut le coup le plus douloureux contre le système de défense aérienne de la Syrie depuis la première guerre du Liban en 1982. Lorsque la fumée s'est finalement dissipée au cours de cette journée de combat, chacune des parties aurait pu revendiquer une victoire héroïque. ainsi qu'une perte d'actifs. Israël a perdu l'un de ses avions de chasse et se trouve maintenant vulnérable à la pénétration iranienne.  

En ce qui concerne la politique de défense d'Israël, être encerclé par les troupes iraniennes de l'IRGC et les forces du Hezbollah au Liban et sur la frontière entre le Golan et la Syrie est intolérable et ne doit pas durer. Les Iraniens ne cherchent pas nécessairement une guerre à grande échelle contre Israël en ce moment. Ils se contenteront de changer l'équation existante, en forçant Israël à limiter ou arrêter ses opérations en Syrie. Israël, pour sa part, doit prouver l'efficacité de son pouvoir de dissuasion, en démontrant à Bachar Assad que toute tentative de l'Iran et de ses clients pour dissuader Israël d'agir en légitime défense exigerait un lourd tribut. Cela entre en conflit direct avec les plans de l'Iran visant à entourer Israël de batteries de missiles qui pourraient atteindre tous les points à l'intérieur d'Israël.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :