Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le double jeu d'Abbas

18 Février 2018 , Rédigé par mordeh'ai

Par Michael Oren
 
http://www.israelhayom.com/opinions/abbas-double-game/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  
 
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est prêt à combattre le Hamas jusqu'au tout dernier soldat israélien. Tout autant qu'il déteste Israël et ses dirigeants, il craint beaucoup plus le Hamas et ses dirigeants, car si les premiers s'opposent à sa politique, les seconds constituent une menace réelle pour sa vie.
 
Abbas ne ménagerait aucun effort pour éliminer les dirigeants du Hamas.  Idéalement, il préférerait qu'Israël fasse son sale boulot pour lui, de préférence en étant accusé de crimes de guerre.
 
Abbas ne ménagerait aucun effort pour éliminer les dirigeants du Hamas. Idéalement, il préférerait qu'Israël fasse son sale boulot pour lui, de préférence en étant accusé de crimes de guerre.

Comme de nombreux hauts responsables israéliens, M. Abbas comprend que la crise humanitaire dans la bande de Gaza est proche de la catastrophe. Le taux de chômage est proche de 50%, les habitants de Gaza n'ont qu'une poignée d'heures d'électricité par jour et l'eau potable se raréfie.

Le désespoir rappelle de plus en plus la situation en 2014, lorsque le Hamas a senti qu'il avait le dos contre le mur et a déclenché une guerre. Abbas sait qu'il n'en faudra pas beaucoup pour atteindre un point de rupture, et il fait de son mieux pour nous amener là-bas.

M. Abbas a récemment réduit de 50% les salaires des fonctionnaires de l'Autorité palestinienne dans la bande de Gaza et licencié des milliers d'autres. Il a suspendu les prestations sociales pour les familles à Gaza, réduit généralement les budgets à l'enclave côtière, et tente à nouveau de limiter l'approvisionnement en électricité, malgré le froid de l'hiver, exacerbant ainsi la souffrance des Gazaouis. Peut-être dans son mouvement le plus cruel encore, il a également suspendu la livraison de médicaments essentiels à Gaza, y compris pour les nourrissons et les enfants, et considérablement réduit le financement des soins médicaux pour les Gazaouis en Israël.
 
Ces mesures inhumaines visent à accroître les souffrances des Palestiniens. Si le Hamas ouvre à nouveau le feu, Israël n'aura d'autre choix que de se défendre. Ce sera une campagne militaire complètement différente, car contrairement aux conflits précédents qui se sont terminés sans victoire décisive, le public israélien ne tolérera pas un autre round de combat sans résultat clair.
 
Il y a des chances que les FDI ne se limitent pas aux frappes aériennes et à une incursion terrestre limitée, mais, comme l'ont exigé les hauts responsables lors de l'opération Protective Edge en 2014, ils tenteront de renverser et d'écraser le Hamas.
 
Il s'agirait d'une campagne militaire beaucoup plus vaste qui pourrait faire des ravages à la fois sur Israël et sur les Palestiniens. Israël pourrait potentiellement être accusé de crimes de guerre et Abbas lui-même mènerait l'attaque, dans une tentative d'en bénéficier deux fois: il serait salué pour avoir porté un coup fatal au Hamas et serait vénéré pour avoir défendu les Palestiniens contre les sionistes.
 

La vision d'Abbas est d'être le seul dirigeant du peuple palestinien une fois de plus et il aimerait voir des lances israéliennes trempées dans le sang palestinien pour l'y amener.

Ce scénario peut-il être évité? Il n'y a pas de réponse simple.

L'option la plus logique consiste à étendre le transfert des biens essentiels à Gaza, y compris la nourriture et les médicaments, et à envisager d'ouvrir un autre passage qui pourrait être relié au port d'Ashdod par des trains. Dans le même temps, Israël devrait augmenter l'approvisionnement en électricité de l'enclave.

Malheureusement, le Moyen-Orient n'est pas toujours gouverné par la logique. C'est pourquoi le Hamas a creusé un tunnel de terreur sous le passage de Kerem Shalom - le seul passage de marchandises à Gaza - compromettant ainsi ses opérations.

Pourtant, Israël doit agir immédiatement pour atténuer la crise humanitaire à Gaza, sinon pour empêcher la prochaine guerre, puis pour nous fournir un bouclier diplomatique et légal si nous en avons besoin.

La conduite d'Abbas n'est pas nouvelle. Il pousse Israël à la guerre seulement pour exhorter un examen international cinglant comme le rapport Goldstone de 2009 maintenant discrédité dans les événements de l'Opération Plomb Durci
.

Mais cette fois, cela pourrait créer un scénario de cauchemar qu'Israël doit empêcher. Si nous sommes obligés de nous défendre contre le Hamas, nous devons le faire non pas pour satisfaire Abbas, mais seulement pour protéger les intérêts vitaux d'Israël.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :