Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un changement de ton

5 Décembre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Par Elliott Abrams
 
http://www.israelhayom.com/opinions/a-change-in-tone/?redirected=207545
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 
Le mois dernier, le chef d'état-major de Tsahal Gadi Eizenkot a donné une interview à un site d'information saoudien, Elaph, dans lequel il a déclaré qu'Israël serait prêt à partager des renseignements sur l'Iran avec l'Arabie Saoudite.
 
"Nous sommes disposés à échanger des informations avec les pays arabes modérés, y compris du renseignement, afin de traiter l'Iran, nous sommes disposés à partager des informations si le besoin s'en fait sentir, il y a beaucoup d'intérêts partagés entre nous et l'Arabie Saoudite". .
 
Elaph a été ouvert aux responsables israéliens pendant plusieurs années, y compris des entretiens avec des généraux, des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et des membres du cabinet. Cependant, aucun chef d'état-major de l'armée n'en avait jamais parlé ni s'était adressé ainsi directement aux lecteurs saoudiens
 
Cet événement est un pas en avant dans les relations israélo-saoudiennes, et le débat public sur le partage de renseignements (qui peut se dérouler en secret) est également une étape importante. Le ton des commentaires officiels saoudiens sur Israël a certainement changé. Il était une fois, Israël était «l'entité sioniste» dont le nom n'a même pas été prononcé. Maintenant, la chaîne d'information saoudienne Al Arabiya traite d'Israël directement: Pour exemple, le 15 novembre, elle a publié un reportage de Reuters sur l'offre d'aide israélienne aux victimes du tremblement de terre en Iran.
 
Mais n'allons pas trop loin dans l'interprétation de ce que tout cela signifie. Les efforts de l'administration Trump pour «accélérer» les relations israélo-saoudiennes n'ont pas réussi. Dans le cadre de ses efforts pour promouvoir un plan de paix israélo-palestinien, des rapports indiquent que l'administration a demandé aux Saoudiens de faire des choses telles que permettre des survols de l'Arabie Saoudite par El Al et tenir des réunions publiques avec des responsables israéliens. Israël ferait des concessions à l'Autorité palestinienne et gèlerait certaines activités de colonisation en échange.
 
Le problème ici est que les Saoudiens sont même en train d'obtenir la coopération militaire et de renseignement qu'ils semblent vouloir d'Israël, en secret. Une collaboration publique avec Israël ou des concessions à son égard seraient politiquement dangereuses pour le gouvernement saoudien, à un moment où, pour le moins, son assiette est pleine. La dernière chose dont il semble avoir besoin est une controverse plus politique qui suscite la critique et l'opposition internes.
 
Ainsi, la coopération entre Israël et l'Arabie saoudite va probablement se poursuivre et s'approfondir, et des signes de ce genre apparaîtront de temps en temps, comme l'interview d'Eizenkot dans Elaph. Un grand pas en avant, comme la visite inaugurale du président égyptien Anwar Sadat à Jérusalem en 1977, est très improbable, tout comme la plupart des manifestations publiques de contacts officiels. Elaph, après tout, est un site privé;de nouvelles  aucun responsable israélien n'a été interviewé par Al Arabiya. Et les vols d'Israël vers l'Asie continuent de prendre de longues routes qui doivent contourner l'espace aérien saoudien.
 
L'administration Trump comptait sur le désir saoudien et panarabe d'aider les Palestiniens et d'aider le «processus de paix» à surmonter les désirs arabes pour éviter le danger politique, mais c'était une surestimation du degré d'inquiétude officielle arabe sur les Palestiniens. Les régimes arabes se soucient des Palestiniens, mais ils se soucient beaucoup plus d'eux-mêmes et de leur propre santé politique.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :