Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'Europe déteste Israël (et elle-même)

15 Décembre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Par Steve Kramer

https://www.israpundit.org/europe-hates-israel-and-itself/ Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Cette semaine, la chef de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, a "garanti" aux Arabes palestiniens que l'UE soutenait une Jérusalem divisée. Elle a réprimandé le Premier ministre Netanyahu: «Vous savez où se situe l'Union européenne. Nous croyons que la seule solution réaliste au conflit entre Israël et la Palestine est basée sur deux états avec Jérusalem comme capitale des deux, l'état d'Israël et l'état de Palestine selon les lignes de 1967. C'est notre position consolidée, et nous continuerons à respecter le consensus international sur Jérusalem jusqu'à ce que le statut final de la ville entière soit résolu dans les négociations directes entre les parties. "JPost.com 12/12/17

 

Israël ne laissera pas l'UE le pousser dans un "accord de paix" suicidaire. L'Europe n'est pas novice pour haïr les Juifs et leur pays, Israël. La longue histoire de la haine des Juifs en Europe a commencé il y a près de 2000 ans lorsque la grande majorité des Juifs a rejeté la nouvelle religion du christianisme, dont beaucoup d'ancêtres étaient juifs. Il y a eu des vagues d'antisémitisme virulent depuis, atteignant son sommet dans l'Holocauste.

 

Alors que la plupart d'entre nous ont grandi dans la période de lune de miel après la Seconde Guerre mondiale lorsque le pendule est passé de l'antisémitisme, il est redevenu la norme dans de nombreux endroits. C'est tellement ancré en Europe qu'ils peuvent dénoncer à haute voix l'antisémitisme tout en perpétrant la haine des Juifs. La prise? C'est ce qu'on appelle maintenant l'antisionisme, pas de l'antisémitisme.  

 

(Si vos sources d'informations ne vous ont pas éclairé sur cette tendance dégoûtante en Europe, je vous suggère de lire le dernier article de Caroline Glick, "La guerre de l'Europe contre l'Etat juif". En détail, Glick décrit la campagne contre les Juifs et Israël dans les différents états européens (la Suède à l'honneur) et par l'Union européenne carolineglick.com 12/12/17)
 

La position de l'UE, telle que vigoureusement proclamée par Mogherini, est de deux états avec Jérusalem comme capitale commune. Pourquoi deux états sont-ils la seule solution? Parce que c'est ce que veulent les Européens et les autres qui veulent réduire le pouvoir et l'influence juifs. Pourquoi Jérusalem doit-elle être une capitale commune? Pour la raison susmentionnée et parce que les Arabes insistent sur le fait qu'ils doivent l'avoir.

 

Pourquoi l'Europe a-t-elle accordé autant d'attention à la demande des Arabes? (Je défie quiconque de donner un argument convaincant que Jérusalem doit être divisée en deux capitales!) Les Européens épuisés ont craint les attaques jihadistes sur leur sol; attaques en Israël, pas tellement. Même maintenant, quand la terreur est plus commune à Paris qu'à Jérusalem, les Européens craignent encore les «sensibilités arabes».

 

La première mention historique que je puisse trouver de Jérusalem (Al Qods en arabe) comme capitale nécessaire de la Palestine était dans la Déclaration de 1988 de l'État de Palestine. Jérusalem n'a jamais été une capitale arabe. La ville était la capitale juive pendant 2 000 ans, jusqu'en 70 de l'Ere Commune; à l'époque moderne, Jérusalem a eu une majorité juive depuis le milieu du 19ème siècle.  Lorsque les puissances occidentales, opérant par l'intermédiaire des Nations Unies, ont décidé de diviser la Palestine en sections arabes et juives en 1947, elles ont projeté Jérusalem et Bethléem à être des entités contrôlées internationalement. Les Juifs ont accepté le plan de partage des Nations Unies pour la Palestine, tandis que les Arabes ont refusé d'accepter un seul pouce de territoire pour les Juifs, annulant ainsi la résolution.

 

Pendant la guerre d'indépendance d'Israël en 1948, la Transjordanie (bientôt rebaptisée «Jordanie») prit le contrôle de la partie orientale de Jérusalem, y compris le Mont du Temple, tandis qu'Israël contrôlait la partie occidentale moderne. De 1948 à 1967, les rois jordaniens, père et fils, ont régné sur Jérusalem-Est et la soi-disant Cisjordanie (Judée et Samarie). N'ont fait de Jérusalem leur capitale. En fait, aucun autre monarque arabe n'a même visité Jérusalem pendant cette période. Pendant ce temps, en 1949, le Premier ministre Ben Gourion a proclamé Jérusalem comme capitale d'Israël. C'était la troisième fois que Jérusalem était proclamée capitale juive, datant de l'époque du roi David, il y a 3000 ans.

 

Parce que Jérusalem était devenue une mare endormie après que les Turcs ottomans ont vaincu l'Empire Byzantin au milieu du 15ème siècle, il n'y a jamais eu d'appel pour que Jérusalem soit une capitale musulmane ou arabe. Après l'abandon britannique de son mandat palestinien après la Seconde Guerre mondiale, les pays arabes environnants voulaient chacun un morceau de Palestine. En 1949, l'Égypte a réussi à gagner la bande de Gaza et la Transjordanie susmentionnée a gagné Jérusalem et les hauts plateaux de Judée et de Samarie.

 

Ce n'est que lors de la création de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) en 1964 que les Arabes palestiniens ont entrepris un effort sérieux pour se définir comme une nationalité distincte au lieu d'Arabes génériques. Même alors, il a fallu attendre jusqu'en 1988 (!) Pour qu'ils appellent à ce que la capitale israélienne, Jérusalem, soit la capitale de l'État de Palestine.

 

Nous savons pourquoi les Arabes veulent que Jérusalem soit la capitale palestinienne: parce que les Juifs l'ont. Mais pourquoi l'Occident souhaite-t-il une Jérusalem palestinienne avec autant de ferveur? 29 ans de penchant arabe contre 3 000 ans de désir juif - en plus du fait qu'Israël avait déjà fait de Jérusalem sa capitale et son siège de gouvernement - permet un calcul facile: Jérusalem est la capitale juive.
 
 
Comme mentionné dans le titre de cet essai, les Européens se détestent. A tel point qu'en fait, ils ont ouvert leurs frontières à des millions de musulmans de la Méditerranée orientale, de l'Asie occidentale et de l'Afrique, tout en réduisant considérablement les naissances d'enfants. Les Européens ont même perdu l'amour de leur culture tant vantée. Beaucoup reconnaissent maintenant un «besoin de revivifier» leurs pays par une immigration massive de peuples qui ont peu envie de se fondre dans la culture occidentale.
 
 
En raison de leur perte de fierté d'eux-mêmes, et de leur peur de la terreur djihadiste à la maison, les Européens se sont vendus aux musulmans. (Comment cela fonctionne-t-il pour eux?) Commodément, les Nations Unies sont devenues un forum des musulmans en raison du fait que plus d'un quart de ses membres sont musulmans, avec leurs partenaires du Tiers Monde et leurs pères occidentaux.  L'Union européenne s'inscrit dans le même moule, à l'exception possible de certains pays d'Europe de l'Est (les gouvernements, sinon les peuples).
 
 
Tout cela fait qu'Israël se tient presque seul contre toute attente. La récente reconnaissance par le président Trump de la réalité de Jérusalem en tant que capitale d'Israël est un début pour vaincre le rêve arabe palestinien d'usurper Jérusalem et Israël. Peut-être que les Européens se réveilleront et qu'ils auront encore quelque chose à sauver.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :