Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Abbas et Jérusalem

17 Décembre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

 

Par Elliott Abrams

https://www.cfr.org/blog/abbas-and-jerusalem-1?cid=otr-Partner_site-Israelhayom

 

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

La réaction à la décision du président américain Donald Trump sur Jérusalem a beaucoup varié dans le monde arabe. Par exemple, la réaction saoudienne a été modérée. Il est bien décrit par Rob Satloff dans un rapport sur sa récente visite à Riyad, qui s'intitule « Mohammed bin Salman ne veut pas parler de Jérusalem »

 
Il n'est plus possible de rester silencieux alors qu'Israël continue de violer l'identité et le caractère de la ville de Jérusalem, la poursuite des fouilles et des implantations et, surtout, ses violations des lieux saints islamiques et chrétiens, en particulier la mosquée Al-Aqsa. Par conséquent, la situation exige des garanties décisives pour arrêter les violations israéliennes à Jérusalem et préserver le statu quo historique à la mosquée Al-Aqsa.
 
Les archéologues israéliens ont été exceptionnellement prudents dans leurs fouilles de lieux saints juifs, chrétiens et musulmans, un contraste frappant avec ce qui s'est passé dans les années où Jérusalem était sous contrôle jordanien et où le quartier juif et ses synagogues étaient en grande partie détruits. Ce à quoi Abbas s'oppose, c'est que les archéologues continuent à trouver de plus en plus d'aspects du passé juif à Jérusalem, à l'époque biblique. Comme son prédécesseur Yasser Arafat, Abbas nie maintenant toute l'histoire juive à Jérusalem - une affirmation flagrante fausse et insultante.
 
Son commentaire à ce sujet dans son discours n'était pas tellement anti-israélien, mais antisémite. Comme rapporté dans le média Tablet, il a déclaré:
 
Je ne veux pas parler de religion ou d'histoire parce  qu'ils sont vraiment excellents pour truquer et contrefaire l'histoire et la religion . Mais si nous lisons la Torah, il est dit que les Cananéens étaient là avant l'époque de notre Prophète Abraham et que leur existence a continué depuis ce temps - c'est dans la Torah elle-même. Mais s'ils veulent truquer cette histoire,  ils sont vraiment des maîtres dans cela  et  il est mentionné dans le saint Coran qu'ils fabriquent la vérité et ils essayent de faire cela et ils croient en cela  mais nous sommes là depuis des milliers d'années . [Nous soulignons]
 

Je connais Abbas depuis environ 15 ans et il est pénible de voir cet homme, généralement perçu comme une «voix modérée», descendre à ces profondeurs. Il l'a déjà fait avant de revenir sur sa décision: voir son discours devant le Parlement européen en 2016, lorsqu'il a déclaré que les rabbins israéliens appelaient à l'empoisonnement des puits d'eau en Cisjordanie et a ensuite publié une déclaration disant qu'il a été mal informé .

 

Abbas présente maintenant Jérusalem comme une ville chrétienne / musulmane dont le seul lien avec les Juifs c'est qu'ils mentent à son propos et la souillent. Il n'a jamais été clair pour moi, ce qu'il s'attendait à tirer de ces déclarations ignobles, parce qu'il ne sera jamais - le Hamas,  jamais il ne rivalisera avec le Hamas, dans la haine des Juifs.

 
La déclaration de Trump sur Jérusalem a été critiquée dans de nombreux milieux comme menaçant le processus de paix. En lisant le discours d'Abbas, on ne peut s'empêcher de penser: "Quel processus de paix?" Si Abbas est le seul, voire le meilleur, partenaire palestinien pour la paix et que ce sont ses vues, quelle chance y a-t-il pour une négociation réussie? Aucune, je pense. Et cette conclusion peut être largement partagée, même dans le monde arabe. Beaucoup ont noté la réaction arabe officielle relativement modérée, et le discours d'Abbas est peut-être sa réaction émotive à l'abandon - à sa conclusion que les dirigeants arabes l'ont détrompé.
 
C'est de la spéculation. Ce qui me semble moins spéculatif, c'est que le processus de paix n'est pas endommagé par des décisions comme celle du président, qui a été si soigneusement formulée et expliquée, mais par le genre de langage qu'utilisait Abbas. C'était incendiaire, faux et antisémite. Je note que la version officielle de son discours, reliée ci-dessus, omet le pire passage antisémite. Mais il l'a dit. L'omission prouve seulement que même parmi les Palestiniens, il y a une certaine compréhension que vous ne pouvez pas dire ces choses et ensuite vous montrez comme un leader engagé pour la paix et la coexistence harmonieuse.
.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :