Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Quand les animosités sont enterrées.

13 Novembre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Pourquoi Israël a menacé d'action militaire pour sauver un ennemi

 

Par Evelyn GORDON 

 

https://www.commentarymagazine.com/foreign-policy/middle-east/israel-threatened-military-action-save-enemy-druze/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
Pour la troisième fois au cours des deux dernières années, Israël a menacé de prendre des mesures militaires pour mettre un terme aux attaques des rebelles syriens extrémistes contre le village syrien druze de Khader. Il l'a fait malgré le fait que les Druzes syriens se sont rangés du côté du régime d'Assad dans cette guerre, signifiant qu'ils sont alignés avec les ennemis jurés d'Israël, l'Iran et le Hezbollah; malgré le fait que Khader lui-même ait été la source de plusieurs attaques terroristes anti-israéliennes; et malgré le fait qu'une telle intervention risque d'entraîner Israël dans la guerre civile syrienne, quelque chose qu'il a jusqu'ici essayé d'éviter - et tout simplement parce que sa propre minorité druze, inquiète pour ses coreligionnaires de l'autre côté de la frontière, lui a demandé de le faire.actionr beaucoup, il est supposé qu'Israël est un Etat raciste qui considère ses citoyens de seconde classe minoritaires arabes. Je me demande alors comment ils expliquent ce qui s'est passé vendredi dernier?
 

Pour la plupart des Israéliens, il semble à la fois évident et banal qu'Israël doive accéder à cette demande. Mais en fait, bien qu'Israël se soit toujours considéré comme obligé en tant qu'Etat juif à essayer de protéger les Juifs n'importe où, il n'est pas du tout évident qu'il se considère également obligé d'essayer de protéger Druze au-delà de ses frontières. Menacer une action militaire transfrontalière au nom de ressortissants étrangers alignés sur vos pires ennemis, simplement parce qu'ils sont les coreligionnaires de l'une de vos propres minorités ethniques, n'est pas une étape évidente pour aucun pays. Et ce n'est pas particulièrement évident pour un pays accusé de considérer ces minorités comme des citoyens de seconde zone.

 

Ainsi, le fait qu'Israël ait pris à plusieurs reprises des mesures pour protéger les druzes syriens en dit long sur le véritable «racisme» anti-arabe dans le pays. Mais pour comprendre exactement ce qu'il dit, il faut d'abord comprendre la différence entre les Druzes israéliens et les autres Arabes israéliens.
 
 
Les Druzes sont ethniquement arabes, et leur religion est considérée comme une émanation de l'islam. Mais dans leur attitude envers l'Etat juif, les druzes israéliens diffèrent nettement de la plupart des Arabes musulmans et chrétiens. Tous les hommes druzes servent dans l'armée, alors que les Arabes musulmans et chrétiens ne le font généralement pas. Les politiciens druzes peuvent être trouvés dans tous les principaux partis politiques (sauf les partis explicitement religieux), et les modes de vote druzes ne sont pas très différents de leurs homologues juifs. En revanche, d'autres Arabes soutiennent généralement les partis arabes ethniques qui sont   ouvertement hostiles à l'Etat juif. Les druzes s'identifient massivement comme Israéliens plutôt que Palestiniens, alors que chez les autres Arabes, l'inverse est vrai jusqu'à très récemment. Enfin, compte tenu de leur intégration supérieure, les Druzes sans surprise sont beaucoup moins discriminés que les autres Arabes.
 
 
Les Druzes se considèrent comme des Israéliens loyaux à tous égards, et les Israéliens juifs se considèrent comme tenus de montrer une loyauté égale aux Druzes. Par conséquent, quand les druzes israéliens (dont certains ont même des parents à Khader) étaient préoccupés par ce qui pourrait arriver à leurs frères syriens si les milices extrémistes réussissaient à s'emparer de la ville, les Juifs israéliens - qui peuvent facilement comprendre le sort de leurs coreligionnaires.d'un autre pays sont tout à fait d'accord sur le fait que quelque chose doit être fait. C'est pourquoi l'armée, comme elle l'a fait deux fois auparavant, a averti les extrémistes que s'ils ne reculaient pas, ils seraient attaqués par les avions et l'artillerie israéliens. Et les extrémistes, comme ils l'ont fait par deux fois auparavant, ont compris le message et ont abandonné leur attaque.
 
 
En revanche, les Juifs israéliens se sentent beaucoup moins attachés aux autres Arabes israéliens parce que les autres Arabes israéliens manifestent beaucoup moins d'engagement envers Israël. Cela est évident dans leur refus non seulement de faire le service militaire - ce que la plupart des Juifs israéliens pourraient accepter à contrecœur - mais même de faire le service civil dans leurs propres communautés, parce qu'ils considèrent comme inacceptable tout ce qui pourrait être interprété comme une identification avec l'Etat sioniste. Il est également évident dans leur réélection répétée de membres de la Knesset arabe qui, contrairement aux députés druzes, refusent systématiquement de condamner la terreur palestinienne et parfois même de la défendre activement, ils lancent des calomnies comme «apartheid» et «génocide» contre leur propre gouvernement se mettant de côté avec les Palestiniens contre Israël sur pratiquement tous les problèmes.
 
 
Bien que les préjugés et la discrimination existent bel et bien en Israël, comme dans toutes les sociétés, ils ne découlent pas, pour la plupart, du «racisme». Ils sont plutôt une réponse au fait objectif que de nombreux Arabes israéliens manifestent leur mépris; et l'opposition à l'Etat juif sur une base quotidienne. Alors qu'Israël peut et garantit l'égalité devant la loi pour ses citoyens arabes, il ne peut pas changer la nature humaine. Et c'est à la nature humaine d'être moins généreuse et plus méfiante envers les gens qui sont ouvertement du côté de vos ennemis qu'envers ceux qui se rangent de votre côté, parce que la loyauté est une voie à double sens. En effet, ce qui est vraiment remarquable, c'est qu'Israël a fait de si grands efforts pour intégrer sa minorité arabe malgré l'obstacle posé par son comportement.     
 

Comme je l'ai déjà noté à plusieurs reprises, les attitudes des Arabes israéliens à l'égard d'Israël changent lentement. Ainsi s'ils le font, les préjugés anti-arabes et la discrimination diminueront de la même manière que les préjugés et la discrimination contre les Druzes. Et rien ne le démontre mieux que l'incident de vendredi dernier à Khader, quand Israël a mis son armée au service des ressortissants ennemis non juifs de l'autre côté de la frontière, juste parce que leurs coreligionnaires israéliens lui ont demandé de le faire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :