Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Terreur, mensonges et argent des contribuables

24 Octobre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Notre contribuable a financé "Le Saddam Hussein" d'Abbas
 
Par Daniel Greenfield
http://www.frontpagemag.com/fpm/268197/our-taxpayer-funded-palestinian-saddam-daniel-greenfield
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 
Un arbre peut pousser à Brooklyn, mais un mémorial de Saddam Hussein a déjà grandi à Qalqilya.
Qalqilya est l'une de ces anciennes villes historiques "palestiniennes". Cela remonte donc à 1893. La population de Qalqilya a plus que quadruplé sous la domination israélienne. C'est typique du génocide sioniste qui augmente d'une manière ou d'une autre le nombre de musulmans arabes et leurs accusations de génocide.
Dans l'ancienne ville palestinienne de Qalqilya datant du XIX e siècle, qui remonte à l'époque du président Grover Cleveland et à l'invention du juke-box, le Hamas est populaire. Il a même élu son propre maire avant d'être démis de ses fonctions et le Fatah de l'Autorité palestinienne a repris la charge. La politique à Qalqilya reste une bataille rangée entre le Hamas et le Fatah pour savoir qui hait le plus les Juifs et a le meilleur plan pour les détruire.
Il n'y a pas grand chose à faire à Qalqilya, sauf visiter son zoo. Le zoo de Qalqilya est le pire zoo du monde et incarne tout ce qui ne va pas avec la "Palestine". Les Israéliens ont aidé à mettre en place le zoo en signe de paix. Il était censé être un "joyau dans la couronne des institutions nationales palestiniennes".
Et il pourrait juste l'être!.

Récemment, un ours a mangé le bras d'un garçon de neuf ans au zoo. Les zèbres et les girafes seraient mortes à la suite d'attaques musulmanes contre des Israéliens près du zoo. Le taxidermiste autodidacte qui dirige le zoo a une exposition d'animaux morts qu'il a empaillés et montés, et dont il accuse Israël de leur mort.

Comme tout ce qui concerne la "Palestine", la bonne volonté israélienne s'est soldée par la mort et la propagande anti-israélienne.

Mais les Qalqilyans ou Qalqilyites ont maintenant autre chose à faire que de se faire arracher les armes par un ours ou de visiter l'une des 26 mosquées de la ville. Ils peuvent s'arrêter au Mémorial de Saddam Hussein .

D'un côté du mémorial il y a un Saddam Hussein portant un béret, saluant. De l'autre un vieux Saddam agitant son fusil dans les airs. Si les édiles de la ville de Qalqilya avaient été à la hauteur, ils auraient pu acquérir le fusil à chargeur Ruger M77 en question pour moins de 50$ après l'avoir sorti des décombres de son palais présidentiel à Mossoul et vendu aux enchères par un Officier Supérieur de la CIA à Bagdad.

Le Mémorial de Saddam Hussein porte des messages d'accueil aussi joyeux que "Saddam Hussein - Le Maître des Martyrs de notre époque" et "Palestine arabe du fleuve à la mer".

Le gouverneur Rafi Rawajba a comparé Saddam, à Arafat et à Mahmoud Abbas: l'actuel chef de l'Autorité palestinienne. "Saddam était un emblème d'héroïsme, d'honneur, d'originalité et de défi, tout comme le martyr Yasser Arafat."

"Le président Abu Mazen (Mahmoud Abbas) s'assure de suivre les traces de ces deux grands leaders", a-t-il sorti.

Le maire de Qalqilya, Othman Daoud, également du Fatah, avait auparavant rendu hommage à Saddam pour avoir respecté «ses principes et la cause palestinienne jusqu'à sa mort en tant que martyr».

Le gouverneur de Qalqiliya a été nommé par Abbas. Alors que le président de l'Autorité palestinienne n'a pas l'arsenal de Saddam ou ses bérets élégants, il a la même affinité avec la démocratie que Saddam.

Le président Abbas a été élu pour un mandat de quatre ans en 2005. Ce fut la plus longue période de quatre ans.

Le gouverneur Rafi Rawajba a été nommé par Abbas, non élu. Il est membre du Fatah, le mouvement politique qui domine l'OLP, et l'OLP dirige l'Autorité palestinienne. Était également présent un représentant du Front de libération arabe qui fait également partie de l'OLP. L'Arab Liberation Front (AFL)était un projet de Saddam Hussein et il l'a utilisé pour distribuer de l' argent aux familles des terroristes islamistes en Israël.

Avant la dernière guerre en Irak, l'AFL avait promis de distribuer un million de dollars aux familles des terroristes. L'administration Bush a utilisé cela comme preuve que Saddam Hussein a soutenu les terroristes et a dû être révoqué.

Il y a juste un problème.

L'AFL a affirmé que Saddam avait distribué 35 millions de dollars à des familles terroristes en trois ans. L'Autorité palestinienne verse plus de 300 millions de dollars par an. Elle en est actuellement à 355 millions de dollars .

L'Autorité palestinienne dépense dix fois plus en paiements terroristes en un an que Saddam en trois ans.

Et le meilleur c'est que la majeure partie de l'argent vient de chez nous. L'Autorité palestinienne n'a pas beaucoup d'économie. Elle compte sur l'aide étrangère. Une partie de cet argent vient d'Europe, du Japon et des Saoudiens. Une grande partie vient des Américains.

Même pendant que nous luttions pour expulser Saddam Hussein, nous finançions l'OLP qui comprenait une faction sous le contrôle de Saddam qui faisait exactement ce que nous le condamnions.

La Taylor Force Act, du nom d' un vétéran américain d'Afghanistan et d'Irak  assassiné par un terroriste soutenu par le Fatah, se fraye lentement un chemin au  Congrès. Si elle n'est pas châtrée, elle coupera une partie de notre aide à l'Autorité palestinienne jusqu'à ce qu'elle cesse de financer le terrorisme.

Taylor Force a été assassiné par Bashar Masalha.

La télévision de l'Autorité palestinienne a rapporté que "à Qalqilya, des centaines de citoyens ont accompagné le corps du martyr Bashar Masalha".

"Le martyr Bashar Masalha est revenu de Qalqilya à son village Hajja en procession", a déclaré la TV de l'AP, décrivant l'enterrement d'un terroriste qui avait assassiné un Américain comme un "mariage national" ou il avait été "embrassé par le sol de sa patrie". en tant que martyr. "

Qalqilya n'est pas la seule colonie musulmane dans l'Israël occupé par les Palestiniens à avoir son propre mémorial de Saddam Hussein. Il y en a un à Beit Rima, une place de la ville de Ramallah, capitale de l'Autorité palestinienne, et un centre de réfugiés de l'ONU à Djénine.

Et, si les affaires continuent comme d'habitude, l'AP sera financée par des centaines de millions de dollars l'argent de nos contribuables.

Il est peut-être temps que nous finissions de financer l'Autorité palestinienne, ses terroristes et les aspirations de son dictateur qui suit les traces de Saddam Hussein.

Si les colons musulmans de l'Autorité Palestinienne veulent continuer leur guerre contre Israël sur des colonies comme Qalqilya construites illégalement sur le territoire indigène du peuple juif, ils peuvent le faire sans notre aide. Comme ils le faisaient sans notre aide pendant des décennies jusqu'à ce que Bill Clinton décide que l'ancien membre des Frères Musulmans égyptiens bien gras nommé Arafat soit la clé de son prix Nobel.

Les contribuables américains paient des terroristes musulmans pour assassiner des Américains. Nous avons versé de l'argent au gouvernement de Qalqilya qui a bénéficié de nombreux projets de l'USAID. Et, en retour, les habitants érigent des monuments à la gloire de Saddam Hussein. Et un voyou du Fatah nommé par le président Abbas, le dictateur que nous subventionnons avec des centaines de millions par an, prétend qu'Abbas suit les traces de Saddam.

Après avoir gaspillé des milliers de vies en Irak, nous dépensons des centaines de millions de dollars pour financer un Saddam palestinien.

Faire de la loi "Taylor Force Act" une loi qui est la seule chose décente à faire. Mais le secrétaire d'État Tillerson doit également mettre fin à la discussion sur le financement du terrorisme par l'Autorité palestinienne. Et les facilitateurs d'Abbas, dans les médias et dans le monde juif, doivent être tenus responsables des mensonges et du terrorisme.

Le chef de la terreur de l'Autorité palestinienne a clairement fait savoir qu'il ne voulait pas la paix. Le dernier effort de réconciliation avec le Hamas est un autre rappel. Il ne s'intéresse pas non plus à la démocratie. Sauf si les élections ne soient truquées. Que veut Abbas? Si vous croyez son ami à Qalqilya, il veut être Saddam Hussein. S'il veut suivre les traces de Saddam, il peut le faire sans notre argent.   

Ou le prochain mémorial de Saddam Hussein pourrait être pour nous. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :