Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La division de la "Jerusalem Unie"

12 Octobre 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Image associée
Jérusalem est-elle unie? Laissez-moi jeter un seau d'eau glacée sur ceux de nos politiciens qui sont dans le déni.
 
Par Barry Shaw
 
https://www.israpundit.org/the-united-jerusalem-division/#more-63629095
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est engagé la semaine dernière à soutenir un projet de loi sur le Grand Jérusalem qui annexerait des endroits comme Ma'aleh Adumim, Givat Ze'ev et des villages du bloc d'Etzion et permettrait à leurs habitants de voter aux élections municipales de Jérusalem.
Ce projet de loi créerait également des municipalités indépendantes pour les Arabes israéliens vivant à l'intérieur des limites municipales de Jérusalem, mais à l'extérieur de la barrière de sécurité.
es membres de la Knesset et les maires acclament ce mouvement.
La ministre adjointe des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a déclaré que "l'application de la loi israélienne est la chose la plus importante pour s'assurer que tout le monde réalise que Jérusalem restera unie".
Jérusalem est-elle unie? Laissez-moi jeter un seau d'eau glacée sur ceux de nos politiciens qui sont encore dans le déni.
i Jérusalem était vraiment la capitale indivise d'Israël, comment se fait-il qu'au moins 14 clubs de football basés à Jérusalem jouent sous les auspices de l'Association Palestinienne de Football, dirigée par Jibril Rajoub de l'Autorité Palestinienne? Comme ces clubs relèvent de la PFA, qui est membre de la FIFA, l'instance dirigeante mondiale du football, ces clubs basés à Jérusalem sont mondialement reconnus comme Palestiniens, et non comme Israéliens. L'Association de football israélienne a perdu le contrôle sur eux il y a des décennies.

Pire encore, certains de ces clubs promeuvent le terrorisme contre les Israéliens dans le cadre de leurs activités de football, avec la pleine connaissance et l'approbation de Rajoub. Certaines de ces activités sont supervisées et financées par le PFA.

Le 11 octobre 2016, les joueurs de football et les managers d'Hilal al-Quds (al-Quds sont arabes pour Jérusalem) ont pris place sur leur terrain et devant leurs adeptes, ont déployé une énorme bannière colorée portant le visage de Musbah Abu Sbeih, le terroriste palestinien qui a assassiné deux Israéliens et blessé cinq autres dans une attaque à la bombe à Jérusalem deux jours plus tôt. Ils l'ont salué comme un héros et un martyr.

Hilal al-Quds est le champion de football palestinien. Cette manifestation était l'équivalent de voir Chelsea, les champions de football anglais, célébrer à Stamford Bridge devant leurs fans, en affichant une bannière avec les visages des terroristes qui ont exécuté l'assassinat meurtrier sur London Bridge. Ce qui serait impensable à Londres, ici cela n'a pas produit un seul mot de protestation du maire de Jérusalem ou de nos ministres.

Cet incident n'est pas seul. Le club de football Ansar, également basé à Jérusalem, organisait un tournoi de football annuel en l'honneur d'Abu Jihad, le terroriste palestinien responsable de l'assassinat de 127 Israéliens. Encore une fois, pas un mot de protestation de nos politiciens.

À Jérusalem, cet événement annuel est supervisé et parrainé par l'Association palestinienne de football à partir de fonds budgétisés par l'Autorité palestinienne, de même qu'un tournoi de football pour les enfants nommé en l'honneur de l'adolescent palestinien qui a fait "le coup de couteau" dans les rues de Jérusalem.

Des vies israéliennes ont été perdues en partie à cause de la propagande terroriste diffusée lors des événements sportifs et de football palestiniens à Jérusalem. La policière des frontalières Hadar Cohen a été assassinée alors qu'elle était en service devant la porte de Damas de la vieille ville de Jérusalem par le capitaine d'un club de football palestinien.

Il y a beaucoup de ces outrages terroristes à Jérusalem qui ne sont pas contestés par les politiciens qui parlent d'une Jérusalem unie et indivise.

Dans le cadre d'un groupe d'ONG basé en Israël, à Londres et à New York, nous faisons campagne auprès de la FIFA pour discuter de la promotion du terrorisme dans le football palestinien. Malheureusement, les ministères du gouvernement, le cabinet du Premier ministre et même l'Association israélienne de football ne parviennent pas à résoudre ce phénomène troublant à Jérusalem.

Alors, non, Hotovely, ni le maire de Jérusalem, Nir Barkat, ni même le premier ministre Benyamin Netanyahou ne doivent prétendre que Jérusalem est la capitale indivise d'Israël.

Ils ont perdu le prix de notre sécurité et le contrôle de Jérusalem il y a déjà quelques années; et la perte de trop de vies.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :