Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Détruisez un état, n'en construisez pas un!

18 Août 2017 , Rédigé par mordeh'ai

Israël a commis une erreur en acceptant Umm al-Fahm de la Jordanie en 1949. Une preuve de cela réside dans un manifeste de 2006 de la direction arabe israélienne et de l'idéologie meurtrière en cours du fils natal de la ville, Raed Salah, de la branche nord du Mouvement islamique.
 
Par Dr. Reuven Berko
htpp//.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=44739
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Résultat de recherche d'images pour "village de um el fahem"             

 Le cheikh Raed Salah du Mouvement islamique, dont le centre nerveux est dans la ville d'Umm al-Fahm, dans le nord d'Israël, a été arrêté pour la énième fois après avoir incité à une effusion de sang à la mosquée Al-Aqsa. Cette activité, parallèlement à la subversion de nombreux membres seniors du Parti arabe unifié, a mis l'accent sur le rôle central de la ville en tant que foyer de terroristes et de recrues de l'État islamique, dont la plupart appartiennent au clan Jabarin - dont trois membres sont responsables du meurtre des deux agents de la police frontalière à Al Aqsa le 14 juillet.

 
Il n'y a pas de différence entre le mouvement de Salah et d'autres organisations terroristes islamistes à travers le monde. Tous fonctionnent selon l'interprétation de l'Islam des Frères musulmans, et leur message est clair: Massacre de minorités, de juifs et de chrétiens; du viol; Et la destruction des mosquées et des églises. Le code opérationnel de Salah appelait le modèle de l'État islamique à passer de Raqqa en Syrie à Israël; Umm al-Fahm était censé devenir une ville militaire isolée à partir de laquelle des offensesseraient lancées; Et Jérusalem était censé ressembler à Damas dévasté. Nous avons jeté un coup d'œil sur ce scénario aux funérailles des meurtres d'Al-Aqsa et des terroristes et des volontaires de l'État islamique d'Umm al-Fahm qui ont été élevé au régime de la violence nourri par Salah et son peuple.
 

L'un des buts principaux de la loi de l' État-nation est d'empêcher que la Démocratie soit exploitée à des fins de subversion et d'incitation, qui proviennent à la fois des islamistes et de l'aile politique des dirigeants arabes israéliens. Le projet de loi vise à protéger l'identité du pays et à le protéger de ceux qui le détestent.

 

En tant que représentant de ceux qui cherchent à effacer Israël de la carte régionale et à en faire une autre Palestine comme la Bande de Gaza, la Cisjordanie et la Jordanie, le Membre de la Knesset Yousef Jabareen d'Umm al-Fahm a pris une position contre le projet de loi. Dans un document juridique ordonné, le Député Jabarin a soutenu que " discuter du projet de loi augmente l'inégalité entre les populations juives et arabes et asservit  la minorité arabe aux intérêts de la majorité juive et ignore les liens du peuple palestinien avec la patrie de leur naissance Le projet de loi remet en question la légitimité d'Israël en tant que Démocratie aussi bien en Israël qu'à l'étranger ".

 

Il s'avère que Jabarin et ses collègues veulent établir une «Palestine» qui est «propre» des Juifs en Judée et Samarie, mais exige qu'Israël renonce à ses symboles, à son drapeau, à son emblème "la Menorah" et à ses fêtes juives nationales et à devenir un État "de tous ses citoyens". Son argument est basé sur la résolution 181 de l'ONU, qui traite de l'établissement de deux États, un arabe et un juif. Selon Jabarin, une constitution à deux états est censée «donner à tous les membres de la minorité adverse des droits égaux et une protection en vertu de la loi». Mais selon cette citation, l'égalité s'applique uniquement à «toute personne» et à ne pas donner la légitimité à une organisation isolationniste dans l'autre état, comme l'exige son système de croyance hostile.

 

En effet, le manifeste «La vision du futur des Arabes palestiniens en Israël» de 2006, présenté par le Comité national pour les chefs des autorités locales arabes en Israël, et dont le chapitre juridique Jabareen a écrit, exige «l'isolement en tant que groupe, La nation, l'autonomie, les Palestiniens dans tous les aspects de la vie dans l'Etat ", ainsi qu'une demande d'égalité forcée et une influence sur le corps de gouvernement principal en Israël et ses institutions, bien au-delà de leur représentation démographique.

 

Il faut le lire pour le croire

 

Les arguments dans la "Vision de l'avenir" et la lettre de Jabareen sont pires que les demandes elles-mêmes. Vous devez les lire pour le croire: ils sont basés sur «les Arabes d'Israël qui sont une minorité « native » pour être protégée et devrait bénéficier d'une action positive, étant donné la perception que « les Arabes palestiniens d'Israël sont les propriétaires de la terre et les Juifs qui l'ont envahi sont le résultat du colonialisme occidental ", ainsi " les Juifs ont forgé un caractère juif sur l'Etat et ont empêché les indigènes opprimés et qui détiennent de vrais droits de pouvoir mener une activité populaire d'un peuple qui lutte."

 

Et ce n'est pas tout: «La citoyenneté israélienne a été obligée aux Arabes afin de les garder opprimés» et «Israël empêche intentionnellement les contacts nationaux physiques et spirituels avec les Palestiniens dans les territoires, applique une culture d'occupation et traite les Arabes comme un groupe ethnique minoritaire Et non comme une seule minorité arabe nationale ". Par conséquent, Jabareen conclut que "les dirigeants israéliens arabes refusent un Israël juif et démocrate, comme un mur qui empêche les Arabes de réaliser l'égalité".

 

Les documents rejettent également le projet de loi de l'État-nation et appellent à "reconstruire les institutions politiques, sociales et économiques d'Israël en le transformant en une démocratie cohérente". Le changement, selon les documents, garantira «que les deux groupes de la nation dans l'État seront des partenaires équilibrés dans le gouvernement», et d'un «endroit équilibré à la table», les Juifs diviseront les ressources, la terre et la prise de décision et les symboles nationaux L'organe national élu palestinien, y compris un veto mutuel ". Dans le cadre de cet arrangement, les Palestiniens recevraient des réparations, auront le même droit d'habiter en Israël, les «réfugiés domestiques» pourront retourner dans leurs villes et villages, et le Waqf musulman et les lieux saints chrétiens et musulmans seront sous le Contrôle exclusif des Palestiniens ".
 
 

Un partenariat de courte durée

 

Ces idées unissent les Membres de la Knesset arabes qui sont des athées, des communistes, des militants et des gauchistes radicaux avec l'agenda islamiste de Salah, malgré la connaissance que la plupart de la population arabe rejette la régression islamiste, ses lois, son code vestimentaire et sa prise de contrôle, et il est clair que ce partenariat sera de courte durée.

 

 

Mais la plupart des Députés arabes, qui ont juré un serment d'allégeance à la Knesset, incitent hypocritement à promulguer ce programme islamiste qui menace réellement l'Autorité palestinienne et les États arabes modérés. Ils soutiennent le Hezbollah, le terrorisme du Hamas, les émeutes, la propagande (Al Jazeera), le conflit inter religieux d' Al-Aqsa et la condamnation internationale d'Israël. Ce faisant, ils créent également un antagonisme arabe contre la question palestinienne.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :