Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 12:42
Les forces de sécurité israéliennes ont intercepté, dans l'intervalle d'une semaine, au moins trois attentats terroristes majeurs ciblant Jérusalem. Le Hamas bénéficie d'une nouvelle incitation grâce à l'afflux de fonds des Émirats arabes unis
 
  
   
Par DEBKAfile
https://www.debka.com/article/26187/More-arrests-as-terror-stalks-Jerusalem-again
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

Trois opérations importantes israéliennes de contre-terrorisme en une semaine (10-16 Août) sont une mesure de l'intensité des complots organisés par des terroristes pour perpétrer des attentats de masse à Jérusalem.

 

Le 10 août, un effort combiné du Shin Bet, de la police et des FDI, a mené à l'arrestation de cinq Palestiniens de Hebron dans le quartier palestinien de Jérusalem d'El Azaria en route pour une attaque. Aucun détail de ce complot n'a été communiqué. Mais il était évident que les cinq terroristes, armés avec des fusils et d'explosifs, ont été seulement arrêtés à la dernière minute avant d'atteindre le centre de Jérusalem, à seulement 15 minutes en voiture d'El Azaria et de mener une attaque majeure.

 

 

Puis, le samedi 12 août, une femme palestinienne a frappé un homme à coups de couteau dans la rue Suleiman à Jérusalem-Est, le confondant avec un Juif. Il s'est révélé être un chrétien arabe local et n'a pas été gravement blessé, avant qu'une patrouille de police ne capture la femme.

 

 

Le dimanche 13 août, un suspect a été touché au pied en résistant à l'arrestation à Bet Tsafafa, dans le sud de Jérusalem. La police a plus tard signalé qu'elle a agi sur une indication du Shin Bet et que le suspect, un résident du quartier mixte Abu Tor, se  préparait pour une opération terroriste. 

 


Le lundi 14 août, des actes d'accusation ont été déposés devant le tribunal de district de Jérusalem contre trois résidents de Jérusalem-Est, sur le plafond d'une attaque avec arme à feu, ainsi que sur les forces de police et les attaques persistantes de roches sur la circulation des voitures - tout à Jérusalem. Ils ont également été accusés d'avoir l'intention de tirer avec des armes à feu et des engins explosifs sur les véhicules utilisant la dérivation de Naplouse. Ce groupe avait donc des ambitions pour une offensive terroriste à l'intérieur et à l'extérieur de Jérusalem.

 

 

Bien que les autorités de sécurité d'Israël soient prudentes avec les informations qu'ils libèrent sur la guerre menée surtout secrète qu'ils infligent à la terreur arabe palestinienne et israélienne, trois zones géographiques peuvent être qualifiées de significatives: elles sont la métropole de Jérusalem, y compris Bethléem; Hébron - le quartier de la ville et de la montagne; Et la ville arabe israélienne d'Umm al-Fahm, au nord-est de Tel Aviv, qui était la ville natale des trois hommes armés qui ont abattu deux policiers sur le mont du Temple le 14 juillet.

 

 

Chaque emplacement occupe une place spéciale sur la carte de la terreur.

 

 

Les réseaux terroristes d'Hébron et de ses environs sont principalement liés de manière idéologique et opérationnelle au Hamas extrémiste palestinien. Au cours de la dernière quinzaine, le Hamas a reçu de gros fonds, la plupart provenant de sources de la République arabe unie dans le golfe Persique. Une partie de l'argent a été acheminé vers le Judée et la Samarie et a fourni à ces réseaux une incitation supplémentaire d'entrer en action. 

 


Trouver le financement des Emirats Arabes Unis, à la terreur du Hamas a été un peu une provocation pour Israël. Après tout, l'émirat a officiellement rejoint la coalition anti-terroriste que le président américain Donald Trump a créé lors de sa visite à Riyad et plus tard à Israël au début d'avril.

 

 

Les cellules terroristes opérant à Jérusalem appartiennent principalement au parti du Fatah de Mahmoud Abbas, ou à sa milice, les Tanzim. La plupart sont des groupes marginaux qui ne sont pas directement associés à leurs dirigeants. Mais le fait qu'ils soient libres d'exercer des actes de violence contre les Israéliens inquiète les autorités de sécurité israéliennes. 

 


Les réseaux d'Umm al-Fahm et de ses villages ruraux semblent être idéologiquement inspirés par la branche nordique interdite du Mouvement musulman arabe israélien (qui est liée aux Frères musulmans), ou directement liée au centre de commandement de l'État islamique en Syrie. 
Au moins 20 Arabes israéliens sont connus pour avoir traversé la Syrie pour se battre dans les rangs d'ISIS, certains d'entre eux d'Umm Al-Fahm. 

 


Vendredi dernier, le 11 août, un acte d'accusation a été déposé contre deux résidents de la ville, Qui se préparaient à partir pour la Syrie et à rejoindre l'Etat islamique. Ils étaient aidés par un ancien résident qui avait déjà atteint la Syrie et se battait avec ISIS. L'un des accusés appartenait au même clan des Jabarin comme les meurtriers des agents de police sur le Mont du Temple.

 

 

Puis, le mardi 15 août, la police est arrivée à la maison du Cheikh Raed Salah, chef de la branche nordique interdite du Mouvement musulman israélien, avec un mandat pour son arrestation.à Umm Al-Fahm.  Il a été accusé d'incitation publique à la violence et à la terreur et à l'appartenance à une organisation illégale.

Salah est entré et sorti des prisons israéliennes pendant des années sur ses sermons ardents remplis de haine, qui appellent régulièrement ses disciples à «se battre pour la libération» d'Al Aqsa. L'année dernière, il a été enfermé pour avoir demandé aux Arabes israéliens de se joindre à un soulèvement palestinien contre l'état d'Israël.

 

 

Cependant, cette fois, la large publicité donnée à son arrestation si peu de temps après les affrontements  du Temple s'inscrit dans une tentative d'engager des poursuites assez sérieuses, des accusations suffisamment graves pour le garder derrière les barreaux et à long terme - a apporté une solide sympathie au Sheik parmi les sections de la population arabe israélienne. 

 

 


De toute évidence, la présence souveraine d'Israël sur le Mont du Temple, qui est saint pour trois croyances monothéistes et revendiquées par les musulmans, est un problème durablement explosif. La crise du mois dernier centrée sur le sanctuaire semble avoir diminué, mais seulement en façade. Les braises de l'incendie continuent à se consummer sous la surface du site et de la ville.

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai