Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 19:09
Dans la foulée, les Palestiniens aspirent à voir l'envoyé israélien retourner en Jordanie car des centaines de passeports jordaniens sont en attente à l'ambassade d'Israël d'Amman après que le personnel soit parti suite au tir mortel du garde de l'ambassadeur • Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, discutera du problème lors du rendez-vous avec le roi Abdullah à Ramallah.

Par Daniel Siryoti, Shlomo Cesana et Israel Hayom Staff

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=44447
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 
Le roi Abdallah II de Jordanie parle avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à son arrivée à Ramallah lundi | Crédit photo: AFP

Dans un tournant surprenant, les Palestiniens exigent que le personnel diplomatique israélien retourne à l'ambassade d'Israël à Amman, en Jordanie, qui a été libéré après les tirs mortels de deux Jordaniens par un garde d'ambassade récemment.

La raison: des centaines de passeports jordaniens sont en instance dans l'ambassade en attente de traitement des permis d'entrée en Israël. La plupart des passeports appartiennent à des citoyens jordaniens d'origine palestinienne qui veulent visiter des parents en Israël ou dans les territoires palestiniens, ou à des hommes d'affaires qui ont des liens directs avec la famille royale jordanienne et le bureau du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui sont empêchés de voyager à l'étranger sans leur passeport.

Un incident qui a déclenché des tensions diplomatiques entre Israël et le Royaume hachémite, un garde de l'ambassade, plus tard identifié comme Ziv Moyal, âgé de 28 ans, a ouvert le feu et a tué deux Jordaniens après avoir été attaqué avec un tournevis le mois dernier. À la suite des fusillades, les responsables du ministère jordanien des Affaires étrangères ont déclaré qu'ils n'autoriseraient pas le personnel à retourner à Amman tant qu'Israël ne promettait pas que le gardien de sécurité soit jugé.

Un haut fonctionnaire palestinien à Ramallah a déclaré à Israël Hayom que le ministère palestinien des Affaires étrangères travaille avec l'ambassade de Jordanie à Tel Aviv et le ministère israélien des Affaires étrangères pour trouver une solution à la crise. Selon le fonctionnaire, Ramallah exerce une pression sur la Jordanie pour permettre le retour du personnel de l'ambassade afin que les opérations là-bas puissent revenir à la normale.

Le roi Abdallah II de Jordanie est arrivé à Ramallah lundi, où il devait rencontrer le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Selon le responsable palestinien, Abbas devrait aborder la question de l'ambassade d'Israël lors de sa rencontre avec Abdullah.

Le roi visite rarement l'Autorité palestinienne, la dernière fois il y a une demi-décennie. Cependant, pour que les deux se rencontrent, le roi a dû se rendre chez Abbas, car Abbas a récemment déclaré qu'il gèlerait la coordination de la sécurité avec Israël en réponse au placement de détecteurs de métaux sur le Mont du Temple. Ce gel a été maintenu même après la suppression des détecteurs de métaux et d'autres mesures de sécurité, et les Palestiniens n'ont pas pu se coordonner avec Israël pour piloter Abbas à Amman.

Le roi jordanien et Abbas devraient se rencontrer en privé avant de s'engager dans une réunion plus publique. Selon les rapports, le roi était accompagné d'anciens ministres jordaniens lors de la visite.

Muhammad Shatiya, un haut fonctionnaire du Fatah, a déclaré samedi que les dirigeants discuteraient également des efforts visant à relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014. 

Dans un discours dirigé par les hauts responsables palestiniens, Abbas a déclaré qu'il attendait "le bon moment pour suspendre la collaboration en matière de sécurité avec Israël".

Abbas a souligné que les liens de sécurité "ne seraient pas renouvelés comme par le passé, à l'exclusion des cas exceptionnels et humanitaires".

En ce qui concerne un éventuel rapprochement entre son parti Fatah et le Hamas, Abbas a déclaré tant que l'organisation n'a pas rompu le conseil qu'il a créé pour gérer la bande de Gaza et transférer le pouvoir à l'Autorité palestinienne, les sanctions contre le Hamas resteraient en place.

Il a déclaré "Il n 'est pas concevable d'accepter qu'à Gaza un habitant ne reçoit de l'électricité qu'à peine deux heures par jour, tandis que dans les tunnels du Hamas et les maisons du leadership du Hamas et des membres seniors de l'organisation, l'électricité est fournie 24 heures par jour".


 
Alors que les Palestiniens traitent la mosquée d'Al-Aqsa comme un symbole national, la Jordanie a un rôle officiel sur le Mont du Temple qui nécessite une coordination entre les 2 côtés, en particulier pendant les périodes de tension comme ces dernières semaines.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai