Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 16:22
Par Aaron Klein
  
http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/07/07/unesco-recognizes-hebrons-tomb-of-the-patriarchs-judaisms-second-holiest-place-as-palestinian-heritage-site/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 
 
L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a déclaré vendredi que le tombeau des patriarches - considéré comme le deuxième site le plus saint du judaïsme après le Mont du Temple - était un site du patrimoine mondial palestinien en danger.
Outre la tombe, la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO a également déclaré que la ville d'Hébron était un site dangereux situé dans l'État palestinien, même si aucun de ces états n'existe.


Haaretz a rendu compte de la résolution:

La résolution proposée par les Palestiniens comprend deux clauses principales. La première affirme que la vieille ville d'Hébron et la tombe des patriarches sont des sites patrimoniaux palestiniens et seront inscrits comme tels dans la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La seconde affirme que les deux sites doivent être reconnus comme étant en danger, ce qui signifie que chaque année, le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO se réunira pour discuter de leur affaire

Le Times of Israel a rendu compte du vote:
 

Douze pays ont voté en faveur du nouvel état des lieux, tandis que trois s'ont opposé.s Six pays se sont abstenus.

Les votes pour inscrire des sites sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO sont généralement effectués à main levée parmi tous les États membres. Mais trois pays - la Pologne, la Croatie et la Jamaïque - ont demandé un scrutin secret. Plusieurs États se sont opposés, conduisant à un match entre les délégués, et l'ambassadeur israélien Carmel Shama-Hacohen s'emparait du bureau du président de la session pour faire l'affaire d'Israël. Le kerfuffle s'est terminé après que le président, un diplomate polonais, ait appelé la sécurité.


... L'adhésion au comité du patrimoine de cette année comprend cinq pays avec lesquels Israël n'a pas de liens diplomatiques et un certain nombre d'autres qui soutiennent systématiquement les résolutions pro-palestiniennes. Les 21 États membres sont l'Angola, l'Azerbaïdjan, le Burkina Faso, la Croatie, Cuba, la Finlande, l'Indonésie, la Jamaïque, le Kazakhstan, le Koweït, le Liban, le Pérou, les Philippines, la Pologne, le Portugal, la Corée du Sud, la Tunisie, la Turquie, la Tanzanie, le Vietnam et le Zimbabwe.

Danny Danon, l'ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, a déclaré: "Cette tentative de séparation des liens entre Israël et Hébron est honteuse et offensante, et élimine le dernier nombre de crédibilité de l'UNESCO. Dissocier Israël des lieux funéraires des patriarches et des matriarches de notre nation est une apparence déloyale et un acte d'agression contre le peuple juif ".

Le président israélien Reuven Rivlin a tweeté:
 
Reuven Rivlin Compte certifié
@PresidentRuvi
L'UNESCO semble avoir l'intention de germer des mensonges anti-juifs, alors qu'elle reste silencieuse alors que l'héritage de la région est détruit par des extrémistes brutaux


Dans un communiqué envoyé à Breitbart à Jérusalem et à d'autres médias, le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, a qualifié de "décevante et honteuse" la décision de l'UNESCO et a déclaré que "l'histoire de l'UNESCO" déforme la réalité en servant consciencieusement ceux qui tentent d'effacer l'Etat juif ".

Bennett, qui dirige également le Comité national israélien de l'UNESCO, a ajouté: "Israël ne reprendra pas sa coopération avec l'UNESCO tant qu'il restera un outil politique plutôt qu'une organisation professionnelle".


Bennet a décrit l'histoire juive à Hébron:

La connexion juive à Hébron remonte à des milliers d'années. Hébron, lieu de naissance du royaume du roi David et Tombe des patriarches, le premier achat juif en Israël et le lieu de repos de nos ancêtres - sont les sites patrimoniaux les plus anciens de notre peuple. La résolution de l'UNESCO doit être rejetée, et nos efforts pour renforcer la ville de nos pères ont augmenté

Notre présence à Hébron a été ininterrompue jusqu'en 1929, lorsque les Arabes ont massacré des douzaines de Juifs. Ce meurtre brutal a échoué à rompre nos liens avec la ville et la tombe des patriarches, qui a été un site juif depuis les temps bibliques. Aucun vote ne changera ces vérités simples.

Emmanuel Nahshon, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, a qualifié la motion de "fausses nouvelles". Il a déclaré:

"Ils essaient de réécrire l'histoire juive et l'histoire de la région".

 
Yishai Fleisher, porte-parole international de la communauté juive d'Hébron, a déclaré: "Il s'agit d'une autre manœuvre politisée et anti-israélienne fabriquée par l'Autorité palestinienne et son but est clair: délimiter en particulier l'ancienne présence juive à Hebron et, par conséquent, saper les liens historiques du peuple juif avec la terre d'Israël en général ".


La tombe des patriarches d'Hebron est censée être le lieu de repos des patriarches bibliques et des matriarches Abraham, Isaac, Jacob, Sarah, Rebecca et Leah. On croit que Rachel est enterrée à Bethléem.

Un journaliste a précédemment documenté les liens juifs avec Hébron:
Hébron est la communauté juive la plus ancienne du monde, les Juifs ayant vécu là presque continuellement depuis plus de 2 500 ans. Il y a des récits des épreuves de la communauté juive de la ville tout au long des périodes byzantine, arabe, mamelouke et ottomane.

 

En 1929, à la suite d'un pogrom arabe dans lequel 67 Juifs ont été assassinés, toute la communauté juive a fui la ville, Hébron étant temporairement dépourvu de Juifs. Les Juifs sont revenus quand Israël a repris la région en 1967.

Le roi David a été adoubé à Hébron, où il a régné pendant sept ans. Mille ans plus tard, lors de la première révolte juive contre les Romains, la ville a été le théâtre de combats intenses dans lesquels de nombreux Juifs furent tués.

Le vote de vendredi a suivi un vote plus tôt cette semaine dans lequel l'UNESCO a adopté une résolution anti-israélienne qui renie les liens d'Israël avec la vieille ville de Jérusalem et ses anciens murs.

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai