Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 13:11
http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/04/08/nasrallahs-threats-against-israel-are-a-risk-to-lebanon-writes-lebanese-columnist/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 
 

Résultat de recherche d'images pour "fotos hezbollah"

Dans une chronique publiée dans Arab News en Arabie Saoudite, la chroniqueuse Diana Moukalled a noté la récente escalade de la rhétorique  du Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Le chef du Hezbollah, que l'on a à peine vu en public depuis la guerre de 2006 avec Israël, a ces derniers mois menacé de lancer des roquettes contre l'installation ultra secrète d'Israël à la périphérie de la ville méridionale de Dimona, qui comprendrait un réacteur nucléaire, ainsi que contre un énorme réservoir d'ammoniac dans la métropole du nord de Haïfa, troisième ville la plus peuplée d'Israël.

Une traduction récente de l'édito de Moukalled a été publiée le 3 Avril par l' Institut de recherche des médias du Moyen - Orient . Le même édito en arabe a été publié le 26 Février.

Dans la pièce, intitulée « Est-ce que le Hezbollah menace Israël ou nous? » Moukalled était d'avis que les menaces de Nasrallah sont destinées à masquer les énormes pertes que le groupe terroriste a souffert dans la guerre civile syrienne.

Les estimations de renseignement israélien disent que la milice chiite, qui s'est rallié au président syrien Bachar al-Assad, a subi au moins 1.000 morts sur le champ de bataille.

« Israël a réagi aux récentes déclarations du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah avec un mélange de moquerie et de cynisme, comme il dit le Hezbollah était prêt à bombarder le réacteur nucléaire de Dimona ou les réservoirs d'ammoniac », écrit Moukalled. « Sites israéliens ont rapporté des discussions militaires indiquant que Israël estime que le Hezbollah est confronté à un dilemme sur l'aide et des fonds en raison des combats en Syrie. »

Dans sa chronique, Moukalled a également noté que les deux objectifs - l'installation de Dimona et le réservoir d'ammoniac - sont à proximité de civils israéliens juifs et arabes.

« Dans le passé, Israël a traité plus sérieusement et soigneusement les menaces du Hezbollah et ses mouvements, mais cela a apparemment changé. Je ne loue en aucun cas Israël, un Etat occupant raciste, ou je ne minimise pas le danger comme un agresseur. Au contraire, cela est une tentative de comprendre le tourbillon de la rhétorique récemment lancée par Nasrallah, qui affecte Libanais, Palestiniens et d'autres vivant à quelques kilomètres du réacteur Dimona » , écrit-elle.

Moukalled a averti que si les patrons iraniens du Hezbollah décident de se lancer dans des « aventures », y compris contre Israël, au détriment du peuple libanais, le résultat peut être catastrophique pour le Liban.

« Tout le monde, principalement le Hezbollah, sait que les résultats de toute guerre ou de toute action militaire contre Israël seraient catastrophiques. Nasrallah peut avoir appris cette leçon, puisque le front sud avec Israël a été calme depuis la fin de la dernière guerre il y a 11 ans » , écrit-elle.

« Mais la situation est telle qu'elle était pendant la guerre de 2006, lorsqu'Israël affirme que sa réponse sera massive contre le Hezbollah et le Liban si le Hezbollah entreprend une action militaire contre elle », a-t-elle ajouté.

Moukalled a écrit que « cette menace inclut la préparation d'Israël à cibler tout le territoire libanais. Les commentaires du président libanais Michel Aoun disant que les armes du Hezbollah complètent le rôle de l'armée servent de prétexte à Israël pour cibler aussi l'armée. »

Ces derniers mois, les responsables militaires israéliens ont indiqué que si le Hezbollah devait tester la détermination de l'Etat juif, l'armée israélienne réagirait en faisant plus de ravages qu'en 2006.

Dans la guerre de 2006, Israël a détruit presque toute l'infrastructure des routes et des ponts dans les premiers jours de la guerre.

Depuis le début de la guerre civile syrienne, l'Etat juif a bombardé des convois d'armes dirigés vers le Liban tant qu'il les a pris sur le territoire syrien, niant ainsi un casus belli au Hezbollah afin qu'il évite de renouveler les attaques.

Les Renseignements israéliens surveillent étroitement le réarmement du groupe chiite depuis la fin de la deuxième guerre du Liban.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai