Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:39
Les chefs d'État et les monarques arabes n'aiment pas qu'il leur soit rappelé de quelle manière ils traitent les Palestiniens et qu'ils les soumettent à la discrimination et à des lois d'apartheid
 
Par Khaled Abu Toameh
https: //www.gatestoneinstitute.org/10210/palestinians-enemies
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

 
Les Palestiniens qui vivent dans des camps de réfugiés dans le monde arabe sont confrontés au nettoyage ethnique, au déplacement et à la mort, mais leurs dirigeants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ne s'en occupent pas trop occupés à se déchirer.

Entre l'Autorité palestinienne (AP) et le Hamas, on dirait qu'ils comptent pour le pire leadership, pas le meilleur. De toute évidence, aucun régime ne se préoccupe du sort de leur peuple dans le monde arabe.


Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui devrait visiter Washington dans les prochaines semaines pour son premier rendez-vous avec le président américain Donald Trump, passe la plupart de son temps à l'étranger. Il n'y a pratiquement pas de pays dans le monde qu'il n'a pas visité depuis son entrée en fonction en janvier 2005.

Le Hamas, pour sa part, est trop occupé à faire la chasse aux Palestiniens soupçonnés de «collaboration» avec Israël et d'armer ses membres aussi massivement que possible pour la guerre avec Israël, consacrer beaucoup moins de temps au bien-être des deux millions de personnes vivant sous sa coupe dans la bande de Gaza. Le Hamas dispose de ressources: son argent est sauf décision contraire autrement affecté, pour creuser des tunnels d'attaques en Israël et transporter des armes vers la bande de Gaza.

L'Abbas d'Amérique du Nord, traité à des réceptions de tapis rouge partout où il se présente, n'a pas le temps de s'occuper de ses misérables dans les pays arabes. Abbas consacre plus de 90 p. 100 de ses discours aux dénonciations d'Israël, prononçant à peine un mot les atrocités commises contre son peuple en Syrie, au Liban, en Libye et en Irak. Le président de l'AP de 82 ans est, comme toujours, pleinement préoccupé par la survie politique.

Les vrais ennemis d'Abbas sont ses critiques, tels que le leader Fatah étranger Mohammed Dahlan et le Hamas. Abbas est actuellement concentré sur le fait de saper Dahlan et de prévenir le Hamas de prendre le contrôle de Cisjordanie. Au cours des dernières années, Abbas a également démontré une obsession d'isoler et de délimiter Israël sur la scène internationale. Pour lui, cette mission est plus sacrée que de sauver la vie des Palestiniens.

Notamment, ni l'Autorité palestinienne d'Abbas ni le Hamas n'osent critiquer les pays arabes pour leurs mauvais traitements infligés aux Palestiniens. Dans ce cas, ils ne sont rien, sinon savvy: les critiques dans les Etats arabes paient un prix extrêmement brutal pour la franchise.

Considérez pour un moment l'ordre du jour du récent sommet de la Ligue arabe en Jordanie. Cette rencontre monumentale était silencieuse sur le sort des Palestiniens dans les terres arabes. Les chefs d'État et les monarques arabes ne se soucient pas de la façon dont ils traitent les Palestiniens et les soumettent à des lois discriminatoires et à l'apartheid. Sous le soutien public arabe aux Palestiniens, une politique d'oppression impitoyable est largement ignorée par les dirigeants palestiniens, la communauté internationale et les médias occidentaux traditionnels.

Cette apathie a transformé les Palestiniens dans les pays arabes en une proie facile.

Le camp de réfugiés de Yarmouk près de Damas, qui abritait près d'un million de Palestiniens, est presque vide après six ans de guerre civile en Syrie. La plupart des maisons du camp ont été endommagées ou détruites dans les combats entre l'armée syrienne, les factions palestiniennes, les terroristes ISIS et les groupes d'opposition syriens. Plus de 3 400 Palestiniens ont été tués en Syrie depuis le début de la guerre civile. Des milliers de Palestiniens sont censés être détenus dans diverses prisons du gouvernement syrien. 80 000 autres personnes ont fui la Syrie vers les pays voisins.

Au Liban voisin, les conditions des Palestiniens ne sont pas meilleures. Les camps de réfugiés palestiniens au Liban, qui abritent près d'un demi-million de personnes, se sont transformés depuis longtemps en ghettos entourés par les forces de sécurité libanaises. Au cours des dernières années, les camps sont devenus des champs de bataille pour les gangs palestiniens rivaux et d'autres terroristes, dont beaucoup sont affiliés à Al-Qaïda et à l'ISIS.

Il y a environ 10 ans, le camp de réfugiés de Nahr al-Bared dans le nord du Liban était bombardé par l'armée libanaise; La plupart de ses maisons ont été détruites. Des dizaines de milliers de Palestiniens ont été forcés de fuir le camp; Des centaines ont été tués et blessés après qu'un terroriste palestinien, Shaker al-Absi, et ses hommes ont lancé une série d'attaques mortelles contre des cibles libanaises, et l'armée libanaise a agressé le camp. Avant qu'ils aient été attaqués par l'armée libanaise, Al-Absi et ses hommes se sont barricadés à l'intérieur du camp, en utilisant des civils comme boucliers humains.

Le scénario de Nahr al-Bared se répète maintenant dans un autre camp de réfugiés palestinien au Liban: Ain al-Hilweh. Comme dans le cas précédent, un terroriste, Belal Bader, a trouvé refuge à Ain al-Hilweh, abritant plus de 50 000 Palestiniens. Comme al-Absi, Bader est affilié à des groupes islamiques radicaux comme Al-Qaeda et ISIS. La présence de Bader dans le camp a déclenché une guerre de gangs avec d'autres factions palestiniennes, ce qui a entraîné de lourds combats entre les bandes belligérantes à Ain al-Hilweh.
Au cours de la dernière semaine, au moins huit Palestiniens ont été tués et 40 blessés.

Les résidents du camp craignent maintenant qu'ils puissent rencontrer le même sort que leurs camarades palestiniens à Nahr al-Bared.

L'armée libanaise, cependant, n'est pas encore intervenue pour arrêter la traite des sangs. Pour les forces de sécurité libanaises, les camps de réfugiés palestiniens au Liban restent "zone sans départ". Tout ce qui reste pour les autorités libanaises à faire, dans l'espoir d'empêcher la violence de se répandre en dehors des camps, assiège les camps et impose des restrictions sur le mouvement des Palestiniens.

Les craintes des résidents d'Ain al-Hilweh ne sont pas injustifiées. Le gouvernement libanais est confronté à une pression croissante pour entrer dans les camps palestiniens et désarmer les gangs qui l'ont opéré au cours de nombreuses années.

Dans l'ensemble, ces dernières années, les Palestiniens qui vivaient en Syrie, en Irak et en Libye ont quitté ces pays à la suite des guerres civiles et de l'oppression des gouvernements et des milices. Il n'est pas confortable ou sûr d'être un Palestinien dans un pays arabe. Les scènes d'anarchie et d'anarchie dans les camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie ont également obligé de nombreux habitants à se déplacer vers les villes et les villages voisins. La plupart des réfugiés en Cisjordanie ne vivent plus dans les camps de l'UNRWA.

Terminons où nous avions commencé: avec les dirigeants palestiniens (non). Qu'ont-il fait pour aider leurs gens dans les pays arabes? Rien! Aucun dirigeant palestinien n'invite une session d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU à exposer le nettoyage ethnique et le meurtre de Palestiniens dans les pays arabes. Aucun chef palestinien n'exige que les médias internationaux et les organisations de défense des droits de l'homme enquêtent sur les atrocités perpétrées par les Arabes sur leurs frères palestiniens. Nous sommes sûrs de voir plus d'un tel silence criminel lorsque Abbas rencontrera le président des États-Unis.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai