Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 17:31
Entre un ensemble de bâtiments en béton avec des graffitis arabes qui sont conçus pour simuler un village typique du Liban, des dizaines d'officiers israéliens s'entraînent pour leur prochaine lutte de guérilla avec le Hezbollah.

Résultat de recherche d'images pour "fotos d'entrainement armée vs guerilla urbaine"

Par BREITBART JÉRUSALEM

http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/03/31/israel-prepares-next-war-hezbollah-mock-village/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

C'est une mission sur laquelle l'armée israélienne a mis l'accent intensément dans la décennie puisqu'elle a combattu pendant un mois sans conclure la guerre contre le groupe soutenu par l'Iran. Mais cet exercice dans une base dans le nord d'Israël prend une importance accrue à la suite des tensions croissantes entre les anciens adversaires.

Le heurt comprend un affrontement rare le long de la frontière syrienne ce mois-ci au cours duquel Israël a abattu un missile antiaérien tiré sur ses avions qui effectuaient un raid aérien sur les convois d'armes transitant de la Syrie au Liban convois soupçonnés d'être destinés au Hezbollah   .

Le mois dernier,  le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a menacé de frapper les installations nucléaires d'Israël si Israël devait attaquer, et Israël a détaillé un plan d'urgence pour évacuer jusqu'à un quart de million de civils des communautés frontalières afin de les protéger de contre les attaques du Hamas, du Hezbollah ou d'autres groupes militants islamiques.

Dans un autre signe de la rivalité croissante, le chef militaire d'Israël, le lieutenant-général Gadi Eisenkot, a révélé que le haut commandant militaire du Service des Renseignements du Hezbollah a été tué en Syrie en mai 2016 par des rivaux au sein du groupe, peut-être même sur ordre de Nasrallah lui-même.

Bien que les officiers qui participent à l'exercice ont insisté pour que leur formation soit comme d'habitude, la toile de fond elle, clairement propose un rappel de ce qui pourrait les attendre.

« Nous essayons de donner aux commandants et aux soldats l'environnement qui ressemble à la vraie guerre afin qu'ils puissent avoir le sentiment, quand ils iront au combat, d'être plus dans l'action comme s'ils l'avaient fait auparavant. Tel est le but de la formation - se préparer à la réalité » a déclaré le colonel Kobi Valer, commandant de la base militaire Eliakim dans le nord d'Israël. « Les forces ont besoin de savoir que cela pourrait être leur dernière formation avant la guerre. »

Le Hezbollah a tiré plus de 4.000 roquettes sur les communautés israéliennes dans la guerre de 2006, alors qu'Israël a bombardé des cibles dans le sud du Liban. Le mois de combats a fait environ 1200 victimes Libanaises, la plupart des civils, ainsi que 44 civils israéliens et 121 soldats israéliens.

Les frappes aériennes israéliennes ont causé la destruction massive des zones résidentielles dans le sud du Liban et au sud de Beyrouth-région où le Hezbollah est présent et a un large soutien parmi la population à majorité chiite. Elles ont détruit également des blocs d'appartements résidentiels et des routes, des ponts détruits, des ports et des centrales électriques à travers le pays.

En dépit de sa supériorité militaire, Israël a mis fin à la guerre d'un mois avec un sentiment qu'il n'a pas asséné le coup écrasant qu'il avait recherché.

Une commission d'enquête a conclu que l'armée avait été mal préparée à la bataille qui a éclaté après que le Hezbollah ait mené une attaque transfrontalière et capturé deux soldats israéliens et de nombreux corps de l'armée ont reconnu qu'ils avaient sous-estimé les capacités du Hezbollah.

Pourtant, la guerre a été crédité d'avoir rétabli la dissuasion d'Israël et d'avoir assuré plus d'une décennie de calme sur le front nord.

Ces dernières années, le Hezbollah s'est embourbé dans la guerre civile en Syrie prenant part aux combats à l'appui du président Bachar el-Assad, où le groupe a subi de lourdes pertes.

Bien que Nasrallah ne semble pas pressé de reprendre les hostilités avec Israël, son groupe a acquis une expérience de combat précieuse qui inquiète Israël, qui dit que le Hezbollah a considérablement développé ses stocks d'armes depuis 2006 et mis à jour son arsenal à environ 150 000 missiles, d'une plus grande portée et avec des systèmes guidés capables de frapper partout en Israël.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu'il va agir pour empêcher le Hezbollah d'obtenir des munitions de pointe et a largement admis avoir effectué plusieurs frappes aériennes au cours des dernières années sur les convois d'armes destinés au groupe militant.

Tout récemment, il a fait un aveu rare qu'à la suite d'une telle grève la Syrie a tiré des missiles sur ses jets. Pourtant, Israël craint que le Hezbollah ait déjà reçu des armes avancées comme les missiles sol-mer ou les missiles anti-aériens.

Israël, quant à lui, a construit ses défenses antimissiles. Un système appelé « David Sling » pour intercepter des missiles de moyenne portée du Hezbollah et qui devrait devenir opérationnel au début d'Avril. Cela marquerait la fin d'un système de défense antimissile multicouche qui comprend « Iron Dome » pour les fusées à courte portée et « Arrow », conçu pour intercepter des missiles balistiques à longue portée très haut dans la stratosphère.

Les renseignements israéliens ne croient pas que le Hezbollah soit intéressé par la guerre cette année, mais une escalade non planifiée à la suite de tous les développements pourrait se produire.

Dans le village fictif de Eliakim, les officiers de réserve ont porté leur entrainement sur le type de guerre urbaine que leurs camarades ont eu à faire en 2006.

L'utilisation des granules de paintball pour simuler la bataille, ils ont attaqué des structures mettant en vedette des peintures murales colorées de Nasrallah et d'autres hautes figures du Hezbollah et ont ouvert le feu sur des collègues policiers jouant le rôle des guérilleros. Se déplacer en formations rapides, les commandants ont crié des ordres aux troupes qui remontaient aux différentes structures en tirant des billes de peinture jaune sur leurs adversaires supposés.

« Tout cela est destiné à nous donner un sentiment plus réaliste de l'installation », a déclaré le capitaine Ofek Sinaï, commandant de peloton de réserve de 26 ans. « Sans aucun doute, cette opération de quelques semaines chaque année rend les gens plus confiants de se battre lors d'une vraie guerre. »

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai