Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 21:38

Par Dan Calic

http://www.americanthinker.com/articles/2017/03/palestinian_is_a_fabricated_nationality_.html#ixzz4b6ojGyJA
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Si l'on parle d'un accord global de  paix israélo-arabe, semble sans fin, le président nouvellement élu Trump a décrit la fixation d'un tel accord comme "l'accord suprême." Cependant, il y a de bonnes raisons pour lesquelles aucun accord n'a été conclu, et pourquoi il restera probablement au-delà du "deal ultime" à atteindre.

 

Le facteur le plus important pour parvenir à la conclusion d' un accord est que les deux parties doivent vouloir la paix. Cependant, dans ce conflit, des preuves irréfutables montrent qu'un seul côté veut réellement la paix véritable et la co-existence. Un regard lucide sur les faits révèle que les Arabes "Palestiniens" n'ont aucun intérêt à la paix. Afin de tirer des conclusions rationnelles, il est également essentiel de séparer les faits de la fiction

 

Qui est qui?

 

Les arabes Palestiniens sont dans une catégorie différente de celle du reste du monde arabe, qui se compose de 22 nations souveraines du Moyen-Orient. Ils n'ont la particularité d'être une nation souveraine, à laquelle ils croient avoir droit. Cependant, ne devrions-nous d'abord comprendre qui ils sont, ainsi que leurs motivations?

 

Ils sont un mélange de Jordaniens, d'Égyptiens, de Libanais, de Syriens, de Soudanais etc qui se sont installés dans la zone connue sous le nom de Mandat britannique de la Palestine. Cette terre comprenait 43 000 milles carrés et fut promise aux Juifs comme patrie nationale dans la Déclaration de Balfour de 1917. Pourtant, en 1922, les Britanniques donnèrent 75% pour créer la nation de la Transjordanie (aujourd'hui la Jordanie). Cela laissait environ 25% ou 11 000 milles carrés de terres à traiter.

 

Les nations arabes environnantes ont rejeté le vote et ont attaqué le nouvel État juif un jour après son indépendance, avec l' intention de le détruire. Cela est un fait incontestable.

 

En 1947, les Britanniques décident de quitter la région et renvoient la question aux Nations Unies, qui, à une majorité de 72%, votent en faveur de la partition de deux États séparés, l'un juif et l'autre arabe. Les nations arabes environnantes ont rejeté le vote et attaqué le nouvel état juif un jour après son indépendance, avec l'intention de le détruire. Tout cela est incontestable.

 

La tempête à venir

 

Le leadership régional dirigé par des Arabes locaux a ordonné aux Arabes vivant dans la région de déménager temporairement, tandis que les armées des pays environnants menaient leur plan pour détruire l'état juif voté par l'ONU. Pensant qu'ils seraient bientôt en mesure de revenir très vite et de créer une grosse surprise,

 

la majorité des Arabes ont alors choisi de partir.

 

Cependant, leurs aspirations destructrices ont échoué, et la petite nation d'Israël non seulement renaissait, mais elle résistait et prospérait.

 

On ne peut que se lamenter de la façon dont l'histoire aurait pu être différente si les nations arabes avaient choisi d'accepter le vote de partition des Nations Unies. Pourtant, ils ont choisi la guerre et n'ont jamais pris la responsabilité de leur action. Ce qui est pire, c'est que les nations du monde ne l'ont jamais exigé.

 

Alors qu'est-il arrivé aux Arabes qui sont partis en espérant que les Juifs seraient effacés, leur permettant de récupérer leurs maisons, plus celles des Juifs vaincus? Beaucoup d'entre eux se sont retrouvés dans un «no man's land», qui a donné naissance à des réfugiés dits «palestiniens». Ils ne sont pas partis avec l'intention de se déplacer ailleurs pour commencer une nouvelle vie comme habituellement les réfugiés. Ils sont partis parce qu'ils espéraient que l'État juif serait détruit et qu'ils pourraient revenir pour réclamer ce qui leur appartenait, plus ce qui ne l'était pas. Une évaluation honnête les disqualifie d'être classés comme des «réfugiés». Ce n'était rien de moins que de la cupidité sanguinaire.

 

Depuis lors, ils se présentent comme des victimes qui méritent de l'indemnisation; non pas des nations arabes leur ont ordonné de quitter pour lancer leur attaque, mais d' Israël ou de la Grande - Bretagne . Si quelqu'un est à blâmer pour leur situation difficile elle ne repose sûrement que sur les Arabes, pas sur les Juifs. Indiscutablement leur sort a été entraîné par la haine, la cupidité et les intentions destructrices.

 

Ont-ils jamais admis cela? Non au contraire, ils sont allés à l'offensive et à ce jour les nations arabes et les «Palestiniens» jettent leur blâme ailleurs. C'est précisément ce qu'a fait Yasser Arafat lorsqu'il a fondé le premier groupe terroriste «palestinien» en 1964, l'OLP. Il a accusé les Juifs, et n'a pas pris la responsabilité de l'intention des Arabes de détruire l'Etat juif. Il a également rejeté le partage des Nations Unies d'un Etat souverain arabe, parce qu'il signifiait l'existence d'un Etat juif, qu'il a refusé d'accepter. Sa charte de l'OLP a défini la «Déclaration  Balfour, le Mandat britannique pour la Palestine et tout ce qui a été fondé sur eux comme nul et non avenu» (article 20 de la Charte de l'OLP)

 

En outre, la charte de son organisation appelle spécifiquement le «peuple palestinien de faire valoir sa détermination absolue et sa ferme résolution ... de travailler pour une révolution populaire armée pour la libération de leur pays et le droit d'y revenir.» ( Charte de l' OLP Article 9 )

 

Voilà pour la coexistence pacifique.

 

"Leur pays"?

 

Par ailleurs, de quel pays parle-t-il? Les soi-disant «Palestiniens» n'avaient pas leur propre pays. La zone dont il parle était sous le mandat britannique et a été remise à l'ONU qui a voté pour la partition d'un Etat arabe et juif, proposition qui a été rejetée par les nations arabes. Le fait est que les «Palestiniens» n'ont jamais eu «leur propre pays» pour revenir et le «libérer». Ils auraient pu avoir un pays si la partition des Nations Unies avait été accepté. Cependant, la haine des Juifs et le refus d'accepter l'existence d'un Etat juif voisin l'emportaient sur le don d'avoir leur propre Etat. Ce fait odieux rend la déclaration d'Arafat sur l'existence de «leur pays» comme un mensonge.

 

Il convient également de noter que les Juifs ont eu une présence constante ici datant de plus de 3000 ans . De plus, puisqu'ils ils ont été victorieux en se défendant lors de la guerre des Six Jours de 1967, le droit international leur permet de revendiquer les terres contestées, ce qui leur a donné le droit de construire des communautés.

 

Il est temps d'appeler un chat un chat. La base sur laquelle l'OLP a été fondée est une invention. Il n'y a jamais eu de «Palestine» ni de peuple «Palestiniens». Ce qui est exact, c'est qu'il y avait des Arabes de diverses origines ethniques vivant ensemble avec les Juifs dans une zone qui était sous le contrôle des Britanniques. Arafat lui - même , par exemple, était un égyptien arabe transplanté, certainement pas un «palestinien».

 

Une partie du défi de ce conflit sans fin est de séparer les faits de la fiction. Suggérer que les «Palestiniens» ont le droit de «libérer leur pays» suppose qu'ils ont ou en ont eu un. Ils ne l'ont pas et ne l'ont jamais eu. Cela ne peut pas être surestimé. Toute référence est autrement pure fabrication. Toutefois, cela ne les a pas empêché de répandre des mensonges. Cela comprend la définition de la terre qu'ils revendiquent comme «territoire palestinien occupé», tout en blâmant Israël comme la cause d'un manque de paix.

 

Les chartes de tous les groupes terroristes «palestiniens», y compris le Fatah (qui signifie la «conquête») - le parti de Mahmoud Abbas - ne parlent pas simplement de l'autodétermination dans la zone communément appelée «Cisjordanie» . "Chaque charte accorde un poids égal à la destruction de l'État juif d'Israël par la lutte armée et le remplace par un Etat " palestinien ". Il précise que leur objectif est d'éliminer le seul pays juif du monde et de le remplacer par un autre pays dominé par les musulmans. Cela porterait le total à 23 au Moyen-Orient, tandis que les Juifs n'en auraient pas, et seraient soumis à vivre (ou mourir) sous la domination musulmane dans ce qui était autrefois leur propre pays.

 

Si la communauté des nations décide de récompenser ceux qui cherchent l'anéantissement d'Israël sans les obliger à modifier leurs chartes, à renoncer à la terreur et à reconnaître l'Etat juif d'Israël, Ce sera un échec pour l'humanité.

 

Alors de nouveau la communauté de nations a l'histoire suffisante de traiter les Juifs injustement. A l'évidence aujourd'hui les Nations unies recommencent.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai