Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 06:03

Alan Dershowitz

http://www.aijac.org.au/news/article/deconstruction-zone-does-israel-cause-antisemiti

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

Dans une lettre récente au New York Times, l’actuel comte de Balfour, Roderick Balfour, a fait valoir que c’est faute d’Israël si « l’antisémitisme augmente dans le monde entier.» Balfour, qui est un descendant d’Arthur Balfour, le ministre des affaires étrangères britannique qui a rédigé la Déclaration Balfour, des centaines d’années auparavant, a écrit ce qui suit : « l’incapacité croissante d’Israël envers la condition des Palestiniens, couplé avec l’expansion en territoire arabe des colonies juives, sont des facteurs majeurs dans la croissance de l’antisémitisme dans le monde entier. » Il a ajouté que premier ministre Benjamin Netanyahu « doit aux millions de Juifs qui souffrent de l’antisémitisme, dans le monde entier » de résoudre le conflit israélo-palestinien.

Ce point de vue bien intentionné mais plongé dans l'ignorance est particulièrement ironique à la lumière du fait que la déclaration de Balfour avait, parmi ses objectifs, de mettre fin à l’antisémitisme dans le monde entier par la création d’une patrie pour le peuple juif. Mais maintenant le descendant de Lord Balfour soutient que c’est Israël qui est la cause de l’antisémitisme.

 

Les vues de Roderick Balfour sont tout simplement fausses, aussi bien comme une question de fait que comme une question de moralité. Ceux qui détestent les Juifs « autour du Monde » seraient en désaccord avec la politique d’Israël et seraient prêts à haïr les Juifs sur la base de n’importe quel prétexte. Les Anti-juifs des temps modernes, contrairement à leurs prédécesseurs, ont besoin de trouver des excuses pour leur haine, et l’antisionisme est devenue l’excuse du jour.

 

Pour prouver ce point, examinons d'autres pays : y a-t-il eu de sentiments anti-chinois partout dans le monde et de plus en plus comme le résultat de l’occupation chinoise du Tibet ? Y a-t-il une haine grandissante des Américains d’origine turque en raison de la mauvaise volonté de la Turquie à mettre fin au conflit à Chypre ? Les Européens d’origine russe souffrent-ils de duplicité en raison de l’invasion de la Crimée par la Russie ? La réponse à toutes ces questions est un non retentissant. Si les Juifs sont le seul groupe qui souffre à cause des politiques controversées d'Israël, le fardeau de la preuve se trouve sur les négationnistes, plutôt que sur l’Etat-nation du peuple juif.

 

En outre, la responsabilité de Benjamin Netanyahou est à la sûreté et la sécurité des Israéliens. Même s’il était vrai que l’antisémitisme est en hausse à la suite de la politique israélienne, aucune politique israélienne ne devrait toujours être décidée et basée sur la réaction des fanatiques du monde entier. L’antisémitisme, le plus ancien des préjugés, persistera tant qu’il semblera être justifié par les apologistes comme Roderick Balfour. Bien que Balfour ne justifie pas explicitement l’antisémitisme, la poussée entière de sa lettre est que la haine du juif est compréhensible à la lumière des politiques d’Israël.

 

Balfour ne dit pas un mot au sujet du refus de la direction palestinienne d’accepter les offres répétées d’Israël d’un Etat aux Palestiniens. De 1938 à 2008, à plusieurs reprises les Palestiniens ont rejeté des accords qui leur ont été offerts et qui leur auraient donné un État.  Aujourd'hui encore, la direction palestinienne refuse d’accepter l’offre de Netanyahu de s’asseoir et de négocier un accord sur le statut final sans pré-condition.  Balfour ne mentionne pas non plus le Hamas, le Hezbollah et autres groupes terroristes qui menacent constamment Israël, ainsi que de la volonté publiquement affichée par l’Iran de détruire l’État que Lord Balfour a contribué à créer. Selon Balfour l’augmentation de l’antisémitisme est la faute de tout Israël, et la résultante est aussi bien la faute d’Israël.

 

Roderick Balfour termine sa lettre essentiellement par se joindre au mouvement de boycott contre Israël. Il a déclaré son refus de participer à la célébration du centenaire de la "déclaration Balfour", jusqu'à et à moins qu’Israël ne prenne des mesures unilatérales pour mettre fin au conflit. Ainsi soit-il. Je suis convaincu que l’auteur de la déclaration Balfour aurait volontiers participé à cette célébration, reconnaissant qu’aucun pays dans l’histoire n’a contribué autant si ce n'est plus dans le monde - en ce qui concerne les innovations médicales, technologiques, environnementales et autres - en un laps de temps (69 ans) qu’Israël. Ni un quelconque pays, confronté à une menace comparable, n'a jamais été plus généreux dans ses offres de paix, plus engagé à la primauté du droit, ou plus de protection des civils qui sont utilisés comme boucliers humains par ceux qui attaquent ses propres civils.

 

Alors laissez la célébration de la "déclaration Balfour" avancer sans la participation de Roderick Balfour. Laisser à Israël de continuer à offrir une solution pacifique à son conflit avec les Palestiniens. Et laisser les Palestiniens enfin venir à la table de négociation et reconnaître Israël comme l’Etat-Nation du peuple juif de la même façon que la "déclaration Balfour" l'avait attribué.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai