Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 12:04
 Par Dror Eydar
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=18331
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

Il est naturel que la partie des médias, hostile aux implantations et qui avait rêvé d'une entité terroriste islamiste qui regarderait depuis le sommet de la colline vers le centre d'Israël (ce qu'un «Etat palestinien» signifierait), sera ravie de la déclaration de la Maison Blanche sur la construction dans les implantations . Depuis que le président Donald Trump a été élu, certains observateurs et experts se sont  enfermés dans un état d'esprit pathologique connu sous le nom " Nous vous l'avions bien dit ! " Pas d'inquiétude ! Quand il a prêté serment, je pressai tout le monde à réduire leurs attentes. Le nouveau président n'est pas un Messie - il est ici pour travailler, contrairement à son prédécesseur, dont les adeptes l'ont messianisé pour sauver l'humanité et laissé moins d'êtres humains vivants et moins d'états en activité que quand il a commencé.

 

Nous ne savons toujours pas ce à quoi va ressembler la politique de Trump pour Israël bien que ses déclarations et certains de ses rendez-vous étaient rassurant pour beaucoup de ceux qui ont souffert de la politique de l'ancien président Barack Obama. Dans tous les cas, il ne faut pas céder à l'image trompeuse qui a été créé par divers rapports que Trump est retourné à la politique anti-implantation traditionnelle des Etats-Unis. Certainement pas.

 

Pour la première fois depuis longtemps, la Maison Blanche a déclaré que les implantations ne sont pas un obstacle à la paix. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu'à sa première rencontre avec Obama, il a été averti de ne pas «bâtir même une seule brique» au-delà de la Ligne verte, y compris à Jérusalem. Les ruines que l'administration Obama a laissé derrière elle incluent la résolution 2334 du CSNU, qui a déterminé que les colonies n'ont «aucune validité juridique et constituent une violation flagrante au regard du droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution à deux Etats, solution juste, durable et une paix globale.»

 

Dans son dernier discours en tant que secrétaire d'Etat, John Kerry n'a pas parlé des problèmes en Russie, en Chine, en Afrique, au pôle Sud, ou sur Mars, mais il se tenait plutôt là, comme une J-Street ​​ou la Paix Maintenant prêchant et passant une heure à expliquer pourquoi les colonies sont la racine de tous les maux de la terre.

 

Les deux Obama et Kerry ont déclaré que leur soutien à la résolution du Conseil de sécurité n'avait rien «d'anti-Israëlien». Au contraire - ils pensaient que c'était le mieux pour nous, parce qu'ils voulaient préserver la «solution à deux Etats.» Selon eux, la chose qui prévenait cette solution stupéfiante, à laquelle personne avant eux n'avait jamais pensé, c'était cette même implantation juive dans les endroits auxquels les Juifs avaient rêvé d'y revenir depuis 2,000 ans.

 

En effet, Trump, invite à prendre note: Les colonies ne sont pas un obstacle à la paix. La déclaration que «la construction de nouvelles colonies ou l'expansion des colonies existantes au-delà de leurs frontières actuelles peuvent ne pas être utiles à la réalisation de cet objectif» sonne comme un voeu pieu. Comparés à la férocité des condamnations sans équivoque de l'administration précédente. De plus, il semble que la construction dans les colonies existantes est tout à fait acceptable. Les frontières des colonies de peuplement sont décrites, et elles sont assez grandes pour accueillir un million de Juifs supplémentaires.

 

Le Professeur Eugene Kontorovich, un expert en droit international, a déclaré que les déclarations de la Maison Blanche marquent " un énorme changement de politique, par lequel les États-Unis acceptent globalement tous les bâtiments dans les implantations, y compris celles en dehors des« blocs ».« Kontorovich a ajouté que, si les médias ont essayé de dépeindre l'annonce comme une vérification sur la construction, elle était en fait un «grand feu vert, historique.» Par ailleurs, je passais au peigne fin et n'ai pu trouver à dire sur le fait qu'il n'a pas été mentionné: les Palestiniens.

 

Néanmoins, la patience est à l'ordre: Donald Trump peut être inscrit en grandes lettres d'or dans l'histoire de notre peuple comme celui qui, à un moment critique historique, a aidé au retour à Sion; Toutefois, l'avenir des implantations ne dépend pas des États-Unis ou du monde, mais de nous seuls - de notre détermination, de notre emprise sur la terre, et de notre prise de conscience renforcée de notre droit simple, naturel à notre terre.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai