Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 16:11

Le post-nationalisme et la mondialisation de l'UE ne peuvent pas résister à l'Etat juif.

 

Par Joseph Puder

http://www.frontpagemag.com/fpm/265772/eu-globalists-resent-israels-nationalism-joseph-puder

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Typique de la pratique de l'Union européenne (UE), condamnant Israël l'emporte sur les développements majeurs ailleurs, y compris les tests dangereux de l'Iran de missiles balistiques capables de transporter des ogives nucléaires. Le dernier épisode suscitant la condamnation la récente adoption par l'UE de « la loi de régularisation» de la télévision par satellite d'Israël, I-24 a rapporté le 7 Février, 2017, «Federica Mogherini chef de la politique étrangère dit en faisant valoir qu'il traverse un nouveau seuil dangereux en légalisant conformément à la loi israélienne la saisie des droits de propriété palestiniens».

Ce qui est au cœur de la perfidie de l'UE envers Israël ce n'est pas tant la légalité ou l'illégalité de la Knesset de «la loi de régularisation», mais plutôt le nationalisme unique de l'Etat juif qui va à l'encontre du post-nationalisme et de la mondialisation de l'UE.

La Cour suprême d'Israël peut radier la nouvelle loi, et le procureur général Avichai Mandelblit du gouvernement israélien ne peut même pas défendre la loi devant la Cour suprême. Pourtant, ce ne serait guère illégal pour Israël d'intégrer la région et étendre son droit civil là, tout en compensant les propriétaires légitimes Palestiniens par un acte approprié. En fait, le gouvernement israélien a déjà déclaré qu'il sur-indemniserait les détenteurs d'actes palestiniens légitimes.

La question qui se pose demande une explication est-ce que c'est la raison de l'hostilité de l'UE envers Israël - une démocratie libérale identique? Pourquoi ce ressentiment contre une nation qui est une expérience réussie dans un renouveau national historique contrasté par les échecs des Etats arabes environnants et l'Autorité palestinienne? L'antisémitisme latent et traditionnel pourrait être une réponse partielle. Le moratoire sur la mémoire de l'Holocauste et de ses enseignements sont terminés depuis un certain temps maintenant, et les Européens, y compris de nombreux Allemands, sont désireux de se débarrasser de leur culpabilité, et veulent le faire en présentant l'Etat juif comme un "agresseur nazi" contre les " pauvres victimes palestiniennes." Les Allemands et d'autres Européens qui ont consulté l'autre manière que six millions de Juifs ont été exterminés, essaient maintenant de trouver la rédemption dans la fausse comparaison anti-sémitique et malveillante d'Israël avec l'Allemagne nazie. Dans le processus, ils ignorent le terrorisme palestinien et sa lutte sans compromis pour détruire l'Etat juif.

Le fait que les Juifs peuvent maintenant se défendre, et le font avec succès en Israël, contre toute attente, cela trouble les Européens. Les élites mondialistes de l'Europe ne "chérissent" que «les juifs assassinés de l'Holocauste», mais en veulent aux Juifs vivant d'Israël. L'UE soutient la plupart des ONG qui financent le mouvement BDS contre Israël. L'UE a légiféré sur l'étiquetage des produits israéliens fabriqués en Judée-Samarie, mais, dans de nombreux cas, faites par les travailleurs palestiniens. Est-ce qu'il se produit à l'auto-pensants Européens que leurs étiquettes sont conformes à l'ancienne "étoile jaune" imposée par les nazis aux Juifs?

L'UE a eu de nombreux problèmes avec la politique israélienne, y compris la «loi de régularisation.» L'opposition bruyante d'Israël à l'accord nucléaire Iran, lorsque le Premier ministre Netanyahu a courtisé le soutien public et législatif, l'UE lui en a également voulu autant que pour, les prétendues concessions insuffisantes des israéliens aux Palestiniens. Au-delà de tout cela cependant, ce sont les "Juifs indestructibles" qui refusent de disparaître après des millénaires d'efforts pour convertir les Juifs à travers l'Inquisition espagnole, les pogroms en Europe orientale et occidentale, et enfin l'Holocauste ... un Etat juif fort est une énigme pour l'Europe des élites. Les mondialistes de l'UE et les post-nationalistes voient la demande d'Israël d'être reconnu comme «l'Etat des Juifs» comme anachronique.

Deux guerres mondiales qui ont dévasté l'Europe tué sa période nationaliste. Elle a exposé la nature destructrice du nationalisme européen, et a cédé la place à une Europe plus unie, celle qui a perdu la fierté de ses réalisations religieuses, culturelles et politiques. Au lieu de cela, l'UE adore le multiculturalisme et la mondialisation. La France et l' Allemagne, des ennemis acharnés dans les deux guerres mondiales, sont devenus les initiateurs du Marché commun qui a finalement conduit à l'Union européenne. Lentement mais sûrement , les bureaucrates de Bruxelles arrachèrent de plus en plus de puissance des Etats membres, et l'Union européenne, dans le 21e siècle, sont devenus autant une union politique qu'une union économique. Le nationalisme d'Israël était différent. Après l'Holocauste, forger une nation de réfugiés juifs dispersés d'Europe et du Moyen-Orient de la vigilance et la détermination nécessaires, ainsi que l'accent mis sur la sécurité, en particulier étant donné l' environnement violent entourant Israël et de ses ennemis hostiles.

Le sionisme, l'idéologie qui cherche à réaliser le concept de l'autodétermination nationale juive, a été ancré dans les valeurs et l'histoire juives. Il vise à se tailler une place sous le soleil, où les Juifs peuvent vivre en sécurité, dans la patrie historique, à laquelle ils aspiraient après 2000 ans d'exil et de persécution. Le nationalisme d'Israël, à la différence du type européen, a été et est existentiel dans sa nature. L'Holocauste l'a prouvé. Le nationalisme d'Israël cherche à encourager l'immense potentiel du peuple juif à profiter à l'humanité dans son ensemble et servir de «lumière pour les nations». Depuis les années 1960, il a servi en tant que telle en Afrique, en Asie et en Amérique latine, fournissant aide et réconfort aux pays dans le besoin, en partageant son expertise scientifique et médicale avec les pays pauvres en particulier.

Les mondialistes de l'UE n'ont aucun respect pour la connexion historique, religieuse et spirituelle juive à Jérusalem ou à la Judée-Samarie - le berceau de la civilisation juive. Voilà pourquoi la France et ses partenaires-collègues de l' UE dont l'Espagne ont voté pour la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies 2334, qui a considéré le quartier juif à Jérusalem et le «Mur des Lamentations» comme «territoires palestiniens occupés». Le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier de l' Allemagne, un fervent partisan de l'accord nucléaire avec l'Iran, a condamné les colonies juives en Judée et Samarie. Il a tweeté que " les colonies israéliennes dans les territoires occupés compromettent la possibilité du " processus de paix." Le ministre des Affaires étrangères et vice - Premier ministre Didier Reynders de Belgique, a salué la résolution affirmant que «la Belgique partage pleinement la position de la communauté internationale exprimée dans la résolution.» Il a ajouté, " la politique de colonisation des territoires occupés par Israël est « illégale » , et sa continuation compromet la possibilité d'une " solution à deux Etats. "

Excoriant la politique de colonisation d'Israël est une autre façon pour les Allemands et les Belges d'apaiser leur population immigrée musulmane croissante. Cela fait également partie de la politique de l'UE du multiculturalisme et de la mondialisation, qui est de plus en plus rejeté par la population européenne. Partout en Europe, le fossé entre le mondialisme et le nationalisme se développe. La victoire de Donald Trump aux États-Unis, et le Brexit en Grande-Bretagne, a stimulé les partis nationalistes dans toute l'Europe. Le Front National de France dirigé par Marine Le Pen, est maintenant un concurrent sérieux à la présidence française. En Autriche, le Parti de la liberté de Norbert Hofer a remporté le premier tour de l'élection présidentielle. Aux Pays-Bas le Parti pour la liberté de Geert Wilders, a fait un bond au sommet des sondages d'opinion néerlandais.

Alors qu'Israël maintient son nationalisme fier et distinct, il est également un partenaire qui a très bien réussi dans l'économie mondiale. Ironiquement, malgré les tarifs et les sanctions imposées par l'UE pour punir Israël, l'Etat juif a été contraint d'innover dans l'avenir, et est devenu une économie plus forte en conséquence. L'UE, en cherchant à saper le nationalisme et l'attachement à sa patrie historique d'Israël, fait la promotion du nationalisme palestinien aux frais d'Israël.

Le nationalisme peut ne pas être la tendance de premier plan dans l'avenir, mais pour l'instant, Brexit et Trump ont montré que le mondialisme, l'ouverture des frontières, et l'érosion du caractère national en Europe est rejeté par les Européens de souche. Cela peut finalement entraîner une affinité plus étroite entre les nations européennes et l'Etat juif.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai