Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 11:21
Comment un long document sur des mensonges anti-israéliens peut encore être utilisé à bon escient.
Par Kenneth Levin
 http://www.frontpagemag.com/fpm/265786/resolution-2334-and-potential-teachable-moments-kenneth-levin 
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Les États-Unis, au moment qu'ils cherchent à contrer le Conseil de sécurité des Nations unies, la méprisante Résolution 2334 du Conseil international et la sape des chances de paix israélo-arabe, peuvent encore être en mesure de transformer les éléments de la résolution en quelque chose de positif.

La résolution, mise en scène par l'administration Obama et adoptée grâce à l'abstention d'Obama, est un document relativement court sur la longue hypocrisie et les mensonges anti-Israël. Le mensonge le plus significatif est l'affirmation, en dépit de beaucoup du droit international à l'effet contraire, et rien dans le droit international à l'appui de celui-ci, que toutes les terres administrées par Israël au-delà des lignes d'armistice d'avant 1967 est leTerritoire palestinien et qu'Israël n'a aucun droit légitime sur lui.

Parmi les nombreuses hypocrisies de la 2334, il déclare qu'il «Réaffirme ... les résolutions 242 (1967), [et] 338 (1973) ... [Conseil de sécurité]» En fait, c'est une tentative d'annuler ces résolutions. Les premiers appels à la négociation de nouvelles «frontières sûres et reconnues,» ne préjugent pas de la disposition ultime du territoire, et ne fait aucune référence à un quelconque de celui-ci étant "palestinien", tandis que le second, 338 appelle à la mise en œuvre de la première.

La Résolution 2334 indique également qu'elle est « guidée par ... la Charte des Nations Unies ...», mais elle est en violation avec la Charte qui réaffirme les droits des Juifs sur le territoire que la 2334 affirme être palestinien. En outre, la résolution dénature le contenu de la feuille de route du Quartet, affirmant que les obligations israéliennes, selon la feuille de route, devaient seulement devenir opérationnelles si les Palestiniens avaient pris des mesures lesquelles ils n'ont jamais respectées.

Mais les hypocrisies associées à la 2334 s'étendent au-delà du document lui-même. Le document, tout en attaquant exclusivement, inculpant, et exigeant une action contre Israël, elle ne fait pas référence à la responsabilité de l'Autorité palestinienne au sujet de « faire face à tous ceux qui se sont engagés dans la terreur et le démantèlement des capacités des terroristes ...» Et d'ailleurs elle condamne, en plus des actes de terreur, «actes de provocation, d'incitation et de destruction» et appelle à s'abstenir de «l'incitation et de la rhétorique inflammatoire». Après le passage de la 2334, un certain nombre de dirigeants occidentaux ont justifié leur soutien à la résolution, ou, dans le cas de l'Amérique, son abstention, en notant le supposé «équilibre» de la résolution de sa condamnation de la terreur et de l'incitation et en plus de ses déclarations anti-Israël.

Le Secrétaire d'Etat Kerry a indiqué que les États-Unis avaient insisté sur le fait qu'il refuseraient leur droit de veto que si la résolution était équilibrée et qu'elle fasse «références à l'incitation et au terrorisme». Des déclarations de la même veine ont été mises en avant par Samantha Power, ambassadrice américaine à l'ONU. Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a justifié le vote de son pays en faveur de la résolution en citant également son «équilibre», et le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande ont défendu le parrainage de la résolution par leur nation avec pratiquement la même demande  «d'équilibre».

Mais le libellé de la 2334 qui fournit la feuille de vigne transparente de «l'équilibre» peut encore être utilisée à bon escient. La résolution appelle «le Secrétaire général de faire rapport au Conseil tous les trois mois sur la mise en œuvre des dispositions de la présente résolution.» L'administration Obama et les nations qui ont voté pour la résolution ont clairement prévu que ces rapports seraient entièrement composés d'un catalogue de toute construction israélienne au-delà des lignes d'armistice d'avant 1967, ainsi que des mises à jour sur la mise en œuvre des mesures anti-israéliennes demandées dans la résolution.

Mais les États-Unis peuvent insister pour que ces rapports trimestriels contiennent un examen complet de " la provocation, de l'incitation et de la destruction," palestiniennes  " la rhétorique incendiaire," et le soutien de plutôt que " la confrontation entre ceux se sont engagés dans la terreur" dans les mois d'intervention. 

Non seulement le Hamas mais l'Autorité palestinienne vomit, dans ses médias, ses mosquées et ses écoles, des affirmations pratiquement éternelles que les Juifs n'ont aucune réclamation légitime sur quelle que terre que ce soit entre la Jordanie et la Méditerranée, mais ce sont simplement des usurpateurs étrangers dont la présence doit être extirpée. Elle cherche aussi à provoquer et à inciter la violence avec des déclarations telle que la clameur qui disait qu'Israël est en marche pour détruire les sites saints Musulmans sur le Mont du Temple, que les Juifs, profanent la zone d'après les dires de Mahmoud Abbas.

 

L'Autorité palestinienne loue les terroristes qui ont poignardé, tué des Israéliens, insiste pour qu'ils soient loués, nomme des institutions publiques en leur honneur, supporte financièrement des terroristes et leurs familles et fournit des postes  gouvernementaux lucratifs à ceux qui sont libérés des prisons israéliennes. 

 

En dépit des assertions de Mahmoud Abbas qui ne reconnaîtra jamais la légitimité d'un état juif dans aucune frontière et ses litanies constantes d'invectives anti-Israëlinnes, de la provocation et de l'incitation - un record conséquent chez les dirigeants de l'Autorité palestinienne, le président Obama a étiqueté inlassablement Abbas comme un "modéré". L'homme qui a tant aimé se référer aux « moments propices à l’apprentissage », par lesquels il a voulu dire des moments qu'il a choisi d'invoquer pour instruire d'autres, il est resté inébranlablement incorrigible quand il est arrivé à écouter et à apprendre les objectifs des Palestiniens.

 

Pas plus que le grand public n'a été en mesure d'absorber des moments propices à l'apprentissage comme l'incitation palestinienne, la provocation et le soutien au terrorisme parce que presque tous les médias ont pratiquement ignoré le sujet et ont omis d'informer le public à ce sujet. Certains médias de premier plan, tels que le New York Times, se sont même moqués d'Israël prenant note de la question et  suggérer qu'il y a un problème.

 

Mais les rapports trimestriels demandés dans la 2334 peuvent être utilisés par Nikki Haley, l'ambassadrice de l'Amérique aux Nations Unies, nouvellement nommée et son personnel ont des effet importants. Ils peuvent insister sur l'inclusion d'un catalogue complet de l'incitation palestinienne, la provocation et la promotion et le soutien à la terreur des rapports - un catalogue qui peut être mesuré par rapport à des informations tirées de sources de surveillance telles que Palestinian Media Watch. Ils peuvent ainsi utiliser leur plate-forme des Nations Unies pour mettre au point, enfin, les vérités enseignables qui pour beaucoup trop longtemps ont été ignorées et passées sous silence, contribuant ainsi potentiellement au principal obstacle d'une paix véritable

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai