Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 11:30
 Avi Dichter dit qu'il n'y aura pas de «solution à un Etat», pas plus que la «solution à deux Etats» en soit  n'est  plus viable .
 
Par Hezki Baruch,
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/225519
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le membre de la Knesset, Avi Dichter (Likoud), a souligné mercredi qu'il n'y aura pas de «solution à un Etat» dans lequel il y aurait une majorité arabe, pas plus que  la «solution à deux Etats" qui n'est plus viable.

 

Les commentaires viennent au milieu d'un changement apparent de la pensée à la Maison Blanche, après que le président Donald Trump a déclaré la semaine dernière au Premier ministre Binyamin Netanyahu qu'il ne se hasarderait pas dans la solution à deux Etats comme le seul moyen de résoudre le conflit israélo-arabe.

 

.Il s'est exprimé, sur la solution à deux Etats, qui est devenue "une question théorique".

 

Dichter a écrit sur Facebook - "Dans une situation où il y a 12 millions et demi de personnes entre le Jourdain et la mer, six millions et demi de Juifs et six millions de non-juifs, il est absolument clair qu'il n'y aura pas un état dans lequel six millions de non Juifs auront le droit de voter pour la Knesset. Ce n'est pas pensable. Pour quiconque tente de nous effrayer, il devrait être clair - nous ne permettrons pas une situation dans laquelle il y aura un Etat avec une majorité arabe". 

 

Dichter a poursuivi -" C'est comme demander avec qui nous allons signer un accord de paix avec la Syrie aujourd'hui - avec quelle faction? [La solution à deux Etats] est une question théorique qui a été pertinente pendant dix ans. Nous sommes 23 ans après les Accords d'Oslo. Les Accords d'Oslo ont échoué. Cette réalité d'une entité palestinienne démilitarisée n'a pas existé pendant de nombreuses années ". .

 

Le message suit les propos de Dichter devant la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines cette semaine, dans lequel il expose quelles mesures doit prendre Israël à la suite des changements régionaux.

 

"Le conflit israélo-palestinien n'est plus la question centrale pour les Arabes," a-t-il dit. «Tout d'abord parce qu'il n'y a pas de progrès, et d'autre part parce que nous discutons de la solution à deux Etats, même si nous avons vécu pendant dix ans dans une réalité de trois Etats pour deux peuples. Le Hamas a pris le contrôle de Gaza et il est la troisième entité ici, aux côtés de l'Autorité palestinienne à Ramallah et en Israël. Donc, tous ceux qui parlent d'un état ou de deux états - d'abord, nous devons résoudre le problème de l'Etat tiers - le Hamas à Gaza. Celui qui est contrôlé par une organisation terroriste affilié à l'Iran, lié à ISIS dans le Sinaï, et qui se construit comme une entité terroriste avec des éléments militaires ».

 

Afin de faire des progrès, a déclaré Dichter-Membre de la Knesset, «Nous avons besoin de construire à Jérusalem. Pourquoi Jérusalem? Parce que, comme nous le savons tous, l'histoire moderne n'a pas commencé en 1967. Elle a commencé il y a un siècle avec la Déclaration Balfour ».

 

Il a déclaré " En 1947, le plan de partition a offert à Israël 55 pour cent des terres. Jérusalem n'a pas été sous souveraineté israélienne. Pourtant, Ben-Gurion a accepté le plan. . Les Arabes ont rejeté le plan de partition et dans une tentative de prendre 100 pour cent des terres, envahirent le jeune Etat avec sept armées La guerre d'indépendance a pris fin avec 78 pour cent des terres entre nos mains. En 2017, 50 ans après la guerre des Six Jours, nous avons maintenant 260.000 Juifs vivant au-delà des lignes de 1967 et 240.000 au sein de ces frontières. Donc, ceux qui rêvent que Jérusalem revienne aux lignes de 1967 - est un non-sens ! Ce ne se fera pas".

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai