Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 20:43
Jeudi dans la quotidienne de Breitbart News Daily , Aex Marlow l'interviewver de SIRIUSXM recevait John Bolton ancien ambassadeur à l'ONU, il lui a posé la question sur ce qu'il pensait de l'assouplissement du soutien de l'administration Trump à la construction israëlienne des colonies
 
Par John Hayward
http://www.donaldjtrumppolls.com/john-bolton-im-concerned-that-u-s-is-pushing-back-on-israeli-settlements-delaying-jerusalem-embassy-move/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

«Je suis inquiet à ce sujet. Je suis préoccupé par le fait que l'ambassade n'a pas été déplacé de Tel-Aviv à Jérusalem », a déclaré Bolton. "Il y a la marque du genre de réflexion que vous entendez au Département d'Etat, que de telles questions feront parties le statut final de Jérusalem et l'argument selon lequel les colonies sont un obstacle à la paix. Nous avons entendu ce genre d'arguments depuis 30 ou 40 ans, et ils semblent avoir acquis une certaine attraction.»

«Maintenant, je ne veux pas trop accorder d'importance», a-t-il ajouté. «Je ne dis pas que c'est la fin du monde. Mais si vous regardez, par exemple, la campagne que le candidat Trump a fait, il a vraiment fait un travail incroyable et a montré, je pense, qu'il n'est pas un homme politique normal, le nombre de ces promesses qu'il a déjà commencé à remplir ou effectivement remplies. Le déménagement de l'ambassade est une sorte de manifeste à ce moment, donc je ne suis pas inquiet à ce sujet.»

«Je comprends et je le préconiserais certainement lorsque vous serez prêts à l'annoncer, vous allez avoir besoin d'un peu de diplomatie active pour calmer nos amis européens, de parler à nos amis dans le monde arabe, d'expliquer pourquoi nous le faisons. Vous avez besoin d'une stratégie. Vous devez être préparé pour cela. Je vous accorde tout cela. Mais cela ne prend pas une éternité pour le faire et nous nous approchons maintenant de la troisième semaine. Donc je ne sais pas d'où vient l'ambiance, mais je dis que de ce fait ceci a ralenti et les commentaires sur les implantations auraient dus nous amener à nous demander, ' Qu'est-ce qu c'est que cette histoire? ' Je pense que nous avons besoin d'entendre d'autres interventions à ce sujet de la part de l'administration sur ce point,»a-t-il dit  

«Au Département d'État, tout ce que vous avez à faire c'est de frapper au genou et vous obtiendrez ces sortes de réponses.. Donc, il se pourrait que d'une certaine manière ou d'une autre, ce genre de pensée a fait son chemin vers la Maison Blanche, et certaines personnes là-bas ont été attiré par elle, pour des raisons que je ne comprends pas franchement, "Bolton a suggéré. "Je veux dire, les« faiseurs de paix », comme ils ont été appelé, ont été pendant une longue période, et, finalement, c'est toujours Israël qui a du conclure l'affaire, comme il l'a fait avec l'Egypte et comme il l'a fait avec la Jordanie avec l'accord de Camp David. Nos théories sur ce qui va conduire à la paix ou ce que nous pensons être la meilleure façon de procéder, n'est pas nécessairement comme une conscience aiguë de la sensibilité dans la région comme Israël l'est.»

«Nous avons la chance, je pense, que le Premier ministre Netanyahu, qui viendra la semaine prochaine, lui et le président Trump pourront s'asseoir et démêler tout cela. Avec un peu de chance, tant sur l'Iran que sur certaines de ces choses comme l'ambassade et les implantations, peut-être  verrons-nous un peu de clarté émerger de cette réunion», a-t-il dit.

Bolton a décoché une accusation enflammée du Président John Bercow de la Chambre des communes de la Grande Bretagne d'interdire réellement le Président Trump de parler devant le Parlement.

«Cet homme est un obstacle pour le Parlement britannique,» a-t-il déclaré. «Il y a juste un certain nombre d'histoires sur son comportement. La position du Président de la Chambre des communes n'est pas celle du Président de la Chambre des représentants dont Paul Ryan est le détenteur dans notre système. C'est beaucoup plus qu'une position de cérémonie. Ce camarade Bercow, encore une fois pour des raisons que je ne comprends pas, est un membre du Parti conservateur, mais il ne suit pas sa direction. C'est une figure complètement indépendante. C'est très bien. Voilà la tradition constitutionnelle britannique. Mais de toute façon, ils ont élu quelqu'un qui semble penser qu'il a une voix qui lui donne un rôle dans la politique 'façon britannique' au-delà de ses capacités».

«Je pense que le gouvernement de Theresa May, le Premier ministre, je suis sûr qu'elle est outrée par cette position et voudrait essayer de trouver un moyen de la corriger. Heureusement, elle le sera», a-t-il ajouté.

Marlow a également demandé à Bolton à propos du nouveau sondage Rasmussen qui montre que les Démocrates croient que les musulmans aux États-Unis sont moins bien lotis que les chrétiens du Moyen - Orient.

 Bolton a répondu: «Je n' avais pas entendu parler de ce sondage, qui est tout simplement bizarre». "Si vous allez à la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale ou regardez un certain nombre de gens qui ont étudié cette question de la persécution des chrétiens dans le monde - l'ancien sénateur Joe Lieberman se réfère à elle souvent - vous pouvez voir la menace réelle qu'ils «représentent».

Bolton a déclaré «En plein milieu du Moyen Orient aujourd'hui, les chrétiens en Syrie sont touchés par ISIS et la guerre civile, ils sont ceux à qui nous devrions accorder le statut de réfugié aux États-Unis. Mais ils ont encore peur de venir dans les camps de réfugiés parce que les radicaux dominent, et ils sont inquiets, ils seront en danger, même dans les camps de réfugiés des Nations Unies. Alors, comment les gens peuvent venir à cette conclusion est au-delà de moi. Peut-être qu'ils regardent trop MSNBC ».

Marlow suggère qu'à ce stade le sondage Rasmussen est la preuve que les Démocrates "vivent dans une bulle, et ils ne semblent pas obtenir des informations en dehors de la presse de leur parti."

Bolton a dit qu'il a trouvé les résultats du sondage «inexplicable» telle une information de bulle partisane.

Il a dit à Marlow «Il n'y a aucune raison, aucune justification pour qu'il y ait discrimination contre quiconque simplement à cause de sa religion dans ce pays. Voilà ce que nous avons en premier amendement. Il est essentiel à la fondation de notre pays. Je pense que la plupart des Américains, quelles que soient leurs sentiments au sujet de l'appartenance politique, sont vraiment prêts à être tolérant à toute religion qui respecte et tolère les autres religions, aussi bien. Je pense donc que votre point sur les Démocrates vivant dans une bulle est tout à fait vrai» 

Bolton a prévenu "Cela devrait nous troubler. Il ne suffit pas qu'ils aient tort; c'est que, fondamentalement, cela va avoir un effet négatif sur notre démocratie si les gens fonctionnent dans un tel univers libre sur les faits » .

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai