Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:44
Par le personnel du TheTower.org
http://www.thetower.org/4593-experts-supporting-israeli-sovereignty-in-golan-could-enhance-middle-east-stability/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Résultat de recherche d'images pour "fotos du golan"

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aurait demandé au président Donald Trump lors de leur rencontre à la Maison Blanche mercredi que le gouvernement américain reconnaîsse officiellement la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan, qu'Israël a pris à la Syrie lors de la guerre des Six Jours de 1967 et annexé en 1981.l'approbation de Trump à la demande de Netanyahu serait bénéfique pour les deux pays, ce qui ressort de la réflexion de deux experts er qui l'on écrit dans le Wall Street Journal de jeudi dernier.

La reconnaissance américaine du contrôle du Golan par Israël «fournirait au gouvernement israélien une victoire diplomatique tout en aidant le signal de l'administration Trump à la Russie et l'Iran que les Etats-Unis tracent une nouvelle voie en Syrie», écrivent Mark Dubowitz et Jonathan Schanzer, respectivement directeur de l'exécutif et vice-président pour la recherche de la Fondation pour la Défense des Démocraties.

Le gouvernement syrien a depuis des décennies refusé de considérer la paix avec Israël à moins que l'Etat juif lui rende totalement le Golan. Mais étant donné le chaos en Syrie en raison de ces six ans de guerre civile dans le pays, ils écrivent -" les faits sur le terrain ont changé."  Si Israël avait conclu un accord avec la Syrie et renoncé au Golan, " l'Etat islamique, Al - Qaïda ou l' Iran serait assis sur les rives de la Galilée en face de la ville israélienne de Tibériade." 

Les Israéliens pensent que la Syrie sera éventuellement partagé « le long des lignes sectaires, ethniques et régionales», les chercheurs ont expliqué. Compte tenu de cette hypothèse, le soutien de la Maison Blanche pour la revendication d'Israël sur le Golan serait «un signal à la Russie que, Washington peut désormais coordonner avec Moscou sur des activités telles que la lutte contre l'État islamique, les USA ne partagent pas les objectifs de la Russie pour la Syrie», qui comprennent le reconquête complète de toutes les zones tenues par les rebelles. La reconnaissance de la revendication d'Israël saurait également montrer que l'administration " prendra une ligne plus dure sur la fourniture d'armes et de renseignements à l'Iran et au Hezbollah."

Une telle démarche aiderait aussi Israël diplomatiquement en établissant un précédent pour les négociations de paix qu'Israël n'a pas besoin d'abandonner tout le territoire qu'il a gagné en 1967.

Les auteurs ont également rejeté de nombreuses objections à leur proposition. Alors que la Ligue arabe protesterait probablement contre une telle mesure, ils verraient probablement aussi le contrôle israélien du Golan comme «un coup dur pour le régime d'Assad et de ses patrons à Téhéran», qui "serait considérée comme une victoire par ces joueurs arabes régionaux, surtout si l'administration de Trump, est claire que cela est le but ".

Ils ne prévoient pas que la communauté druze du Golan fomenterait des troubles à la suite de la souveraineté israélienne, comme « le carnage en Syrie a rendu la stabilité et la prospérité d'Israël de plus en plus attrayantes.»

D'autres experts et politiciens notables ont également soutenu la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan.

L' ancien ambassadeur d' Israël aux Etats-Unis Michael Oren, maintenant membre de la Knesset, a écrit pour CNN.com en Novembre 2015, la reconnaissance américaine du contrôle israélien permettrait à la fois d'améliorer la sécurité d' Israël et de contribuer à la stabilité régionale.

Le Juriste Peter Berkowitz, de la Hoover Institution, a soutenu dans RealClearPolitics en Février 2016, la possession d'Israël du Golan était «légal et juste» et devrait être soutenue par les Etats-Unis et la communauté internationale.

Deux des anciens rivaux de Trump pour la nomination présidentielle républicaine ont également appuyé le contrôle israélien continue des hauteurs du Golan. «Compte tenu de la présence d'organisations terroristes hostiles allant de ISIS au Hezbollah sur la frontière nord d'Israël, il est téméraire et dangereux pour les éléments de la communauté internationale de tenter de faire pression sur Israël pour abandonner le Golan au chaos engloutissant la Syrie», le sénateur Ted Cruz ( R-Texas) l'a déclaré dans un communiqué en Avril.

Un mois plus tard, le sénateur Marco Rubio (R-Fla.) A dit en parlant à l'Hudson Institute que "sur la question du Golan, il n'y a personne pour le remettre à ... .Comme partie de la matrice finale" d'un accord de paix permanent, "il est plus susceptible que les hauteurs du Golan resteront sous contrôle israélien encore très longtemps."

Dans le cas de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan , qui a été publié dans le numéro de mai 2016 du The Tower Magazine, Eylon Aslan-Levy a fait valoir qu'il n'y a pas de scénario réaliste par lequel la Syrie sera de retour à sa forme d'avant-guerre, ce qui rend inconcevable pour Israël de revenir sur un domaine d'importance stratégique.

Aucun observateur sérieux, cependant, estime que la Syrie peut être reconstitué. Les Kurdes ont déclaré une Fédération autonome au Nord de la Syrie (Kurdistan syrien) en Mars 2016, et ne renonceront pas à cette liberté à la légère. L'opposition syrienne est contre ce partage  formel de la Syrie, mais la possibilité de transformer le pays en un Etat fédéral est sur la table. Si cinq ans de guerre civile dans le pays sans discontinuité, l'intérêt pour la partition va probablement croître, que ce soit comme un dernier recours ou de la reconnaissance d'une réalité existante. Le corollaire logique des efforts de cessez-le feu est qu'une partition de facto va commencer à se cristalliser, comme aucune des parties  ne sera d'accord pour gouverner ensemble ou être régi par l'autre. «Nous savons comment faire une omelette d'un œuf » , a observé le ministre israélien de la Défense Moshe Ya'alon, mais « je ne sais pas comment faire un oeuf d'une omelette.»

Tout règlement géopolitique qui implique de redessiner les frontières de la Syrie pour des raisons de sécurité régionale doit également entériner le contrôle d'Israël du Golan dans le même but. Les hauteurs sont maintenant régis par Jérusalem depuis deux fois plus longtemps que Damas - 49 ans contre 22. Il est temps de reconnaître le changement comme permanent.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai