Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 15:06

TEL AVIV - Les responsables du renseignement américain ont mis en garde leurs homologues israéliens de ne pas faire confiance au président élu Donald Trump ces services secret du renseignement, citant des craintes alléguées que la Russie détenait des informations de chantage sur Trump, selon un rapport aujourd'hui revélé par Yediot Ahronot le journal quotidien d'Israël.

Résultat de recherche d'images pour "FOTOS TRUMP POUTINE OBAMA NETANYAHU"Résultat de recherche d'images pour "FOTOS TRUMP POUTINE OBAMA NETANYAHU"

Par Aaron KLEIN

http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/01/12/report-obama-intel-officials-used-russia-blackmail-claims-warn-israel-trusting-trump/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Suite à des informations d'origine mystérieuse, de chantage présumé, que les responsables américains auraient mis en garde Israël à propos de détails contenus dans un document mis à jour et censé être un rapport des renseignements alléguant que la Russie a recueilli des vidéos et des informations compromettantes sur Trump.

 

Dans le rapport, le journaliste d'investigation Ronen Bergman écrit sur une réunion qui aurait eu lieu "récemment entre les responsables du renseignement israélien et américain (la date de la réunion ne soit pas mentionnée pour protéger les sources du rapport)."

 

Suite Bergman:

Au cours de la réunion, selon les Israéliens qui ont participé, leurs collègues américains ont exprimé leur désespoir sur l'élection de Trump, comme il critique souvent la communauté du renseignement américain . Les responsables américains ont également dit aux Israéliens que la National Security Agency (NSA) avait  «des informations très crédibles» que les agences de renseignement russes, le FSB et le GRU, étaient responsables du piratage des serveurs du Parti Démocrate (DNC) lors des élections et des fuites d'informations sensibles à WikiLeaks, qui ont nui à la candidate démocrate Hillary Clinton.

 

Les responsables américains ont ajouté qu'ils ont cru que le président russe Vladimir Poutine avait "de la matière pour faire pression" sur Trump - mais n'a pas donné de détails. Ils faisaient apparemment référence à ce qui a été publié mercredi au sujet des renseignements embarrassants recueillis par le renseignement russe dans une tentative de faire chanter le président élu.

 

Les Américains ont laissé entendre que leurs collègues israéliens devraient «être prudents» à partir du 20 Janvier, date d'entrée en fonction de Trump, lors du transfert des informations de renseignement à la Maison Blanche et au Conseil national de sécurité (NSC), qui est soumis au président. Selon les Israéliens qui étaient présents à la réunion, les Américains ont recommandé que jusqu'à ce qu'il soit clair que Trump n'est pas relié à la Russie et qu'on ne pourra pas lui extorqué des informations - Israël doit éviter de révéler des sources sensibles aux responsables de l'administration, par crainte que ces informations n'arrivent aux Iraniens.

 

BuzzFeed mardi a publié le document non expurgé réclamant des informations de chantage par la Russie sur Trump, y compris les vidéos du président élu dans des postures compromettantes.

"Les allégations sont non vérifiées, et le rapport contient des erreurs," un sous-titre de BuzzFeed met en garde .

Contacté par Breitbart-Jérusalem, Bergman a déclaré que, selon ses sources, la rencontre entre les responsables américains et israéliens a eu lieu avant la publication du dossier mardi et que le dossier n'a pas été expressément mentionné aux Israéliens,  que le président russe Vladimir Poutine aurait une sorte de force "effet de levier" sur Trump.

Bergman dit que après que le dossier a été publié, il a contacté à nouveau ses sources et  elles lui ont dit qu'elles  pensaient que l'influence «de l'effet de levier» pourrait en partie faire référence au dossier. Bergman est l'auteur d'un livre à paraître sur l'histoire du Mossad prêt à être publié plus tard cette année par Random House.

La publication du document de BuzzFeed a provoqué une rafale de rapports de presse d'information attirant l'attention sur des détails salaces et non prouvés. CNN a attisé le feu en disant que “les documents classifiés” présentés au président Obama et à Trump ont inclus “des allégations que des employés russes prétendent avoir des informations financières et personnelles compromettantes” sur Trump, le réseau de nouvelles citant de “multiples fonctionnaires américains ayant une connaissance directe des briefings.”

Le Wall Street Journal de mercredi a dit que l'auteur du dossier était Christopher Steele, qui exerce les fonctions de directeur chez Orbis Business Intelligence Ltd. de Londres, qui a refusé de faire des observations sur les rapports de l'origine du document.

En octobre, Mother Jones (Magazine de nouvelles), a écrit sur les contenus du dossier, que les renseignements ont été produit par un ancien officier de renseignements de l'Ouest qui a été assigné à cette tâche dans le but d'un “projet de recherche d'opposition à l'origine financé par un grand magnat Républicain .”

 

James Clapper Directeur de la Defense Intelligence Agency a autorisé hier la publication d'une déclaration qu'il avait appelé Trump ce jour-là pour lui dire que la communauté du renseignement “ n'a pas fait confirmé que les renseignements de ce document étaient fiables.”

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai