Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 21:20

Par WASHINGTON EXAMINER

http://www.washingtonexaminer.com/obamas-long-lamentable-goodbye/article/2611846
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention
de la source et du lien actif

Depuis le jour du scrutin, le président Obama a agi en "bon joueur" en public, promettant qu'il allait assurer «la transition la plus douce possible" en payant avec impatience le président élu Trump le traitement courtois et décent que lui - même avait reçu du président Bush.

 

President Barack Obama listens as Vice President Joe Biden speaks during a ceremony in the State Dining Room of the White House in Washington, Thursday, Jan. 12, 2017, where Obama presented him with the Presidential Medal of Freedom. (AP Photo/Susan Walsh)

 

Mais en vérité, Obama fait tout ce qu'il peut pour rendre la vie difficile à son successeur, bazardant de nouvelles politiques et réglementations en place aussi vite que possible, même si son "troisième mandat" a été vivement rejeté le 8 novembre avec la défaite d'Hillary Clinton .

 

La décision d'Obama de changer la tradition de longue date des "pied mouillés, pied secs" concernant l'immigration politique est le dernier exemple. Depuis deux décennies, sous deux présidents démocrates et un républicain les Cubains, fuyant la tyrannie de l'île pourrait obtenir refuge et un chemin d'accès à la résidence si elles pouvaient traverser les 90 miles de la mer de leur maison sur le sol américain. Le jeudi, avec seulement à huit jours de céder le bureau, Obama unilatéralement et de façon inattendue a mis fin à cette dispense bipartisane.

 

C'est la dernière étape dans ses efforts pour normaliser les relations cubano-américaines, un processus qui lui signifie l'octroi de concessions tout en recevant aucune en retour. Obama tente de cimenter son héritage épouvantable de politique étrangère et battre Trump.

 

Dans la même veine, Obama a fait le même genre de chose vendredi, quand son out-of-control Environmental Protection Agency a ranimé grâce à de nouvelles normes d'émission  avec un an d'avance. Pour satisfaire aux obligations de l'accord climatique de Paris, l'industrie automobile sera contrainte de construire des véhicules plus légers, économes en carburant.

 

Le respect de ces normes va mettre en danger des parts de marché, les fabricants se plaignent. Ils ont déjà fait appel à l'administration entrante pour inverser la règle. Trump devrait le faire, mais il sera inévitablement catalogué comme "anti-environnement" ou un «négationniste  climatique», tout comme Bush a été attaqué comme empoisonneur potentiel d'enfants quand il a inversé les nouvelles normes injustifiées pour l'arsenic prises à la onzième heure par le Président Clinton.

 

Obama ne se soucie pas de la politique ou d'un transfert dramatique. Si les normes d'émission sont une priorité, il n'avait pas tergiversé à leur sujet jusqu'à présent. Accélérer la réglementation c'est de la politique, et non pas sauver la planète.

 

Il a finalisé beaucoup d'autres règles pour paralyser Trump au cours de ses 100 premiers jours. Son interdiction indéfinie du forage dans l'océan Arctique le pétrole est un autre exemple. Elle exige l'action du Congrès pour renverser et forcer Trump à dépenser du capital politique. Tout règlement renversé, est plus probable qu'un autre va glisser au-delà de la portée des Républicains.

 

Alors que la rhétorique d'Obama flatte l'orateur comme attentionné et bipartisan, ses actes sont plus éloquents que ses paroles. Il essaie, avec une immodestie caractérisée, de se tenir au-dessus des souhaits de la population. Il sera temps de redorer son héritage quand la nation aura cessé de le pleurer. Cela devrait, mais ne se fera probablement pas, pour donner une pause à Obama alors qu'il entre dans la vie civile.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai