Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 12:26

La Russie devient  " l'Homme Fort " de la région.

http://www.frontpagemag.com/fpm/265547/obama-administrations-middle-east-legacy-joseph-puder
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Au moment où cet article sera lu, un nouveau résident va occuper la Maison Blanche. Donald Trump sera le 45ème président des États-Unis. Pour l'ancien président Barack Obama, l'effort principal dans les années à venir sera d'obtenir son héritage. Dans les affaires intérieures, Obamacare restera la réalisation prioritaire de l'administration. Que les Républicains vont remplacer, la modifier, ou garder la plus grande partie du tact, cela reste à voir. Ce qui est clairement visible cependant, est le désordre et le chaos dans le Moyen-Orient d'aujourd'hui. C'est au Moyen-Orient que l'héritage de l'administration Obama peut être jugé comme un échec lamentable.
 

"L'exploit" de l'administration Obama au Moyen-Orient a été la signature de l'accord nucléaire Iran. Son avenir, tout comme l'avenir de l'Obamacare, est discutable. Il pourrait aussi être modifié ou remplacé. Il ne sera certainement pas avoir les éléments concessionnels que l'administration Obama a jeté dans l'affaire. L'administration Trump n'aura pas "d'amour perdu" pour les Iraniens, ni de tolérance pour la fraude de Téhéran ou de son comportement terroriste arrogant.

Dès le début de son administration, Obama a apaisé le monde musulman, et a refusé d'appeler la terreur islamique par son nom. Son premier voyage officiel à l'étranger fut à l'Etat musulman de la Turquie, Obama a prononcé un discours au parlement turc le 6 Avril 2009, où il a dit: «Je veux aussi être clair que la relation de l' Amérique avec la communauté musulmane, le monde musulman, ne peut pas, et ne sera pas, juste être fondée sur l' opposition au terrorisme. Nous cherchons un engagement plus large fondé sur l' intérêt mutuel et le respect mutuel. Nous allons écouter attentivement, nous allons combler les malentendus, et nous allons chercher un terrain d'entente. Nous serons respectueux, même lorsque nous ne sommes pas d'accord. Nous allons transmettre notre profonde reconnaissance pour la foi islamique, qui a tant fait au cours des siècles  façonner le monde  y compris dans mon propre pays. Les États-Unis ont été enrichis par les Américains  de culte. musulman.Beaucoup d'autres Américains ont des musulmans dans leur famille ou ont vécu dans un pays à majorité musulmane - Je le sais, parce que je suis l'un d'eux ".

Ensuite, en Egypte, au Caire, le 4 Juin 2009, Obama a présenté ses excuses pour les méfaits de l'Occident dans le monde musulman dans un discours à Al-Azhar et à l' Université du Caire. Il a dit: "Plus récemment, la tension a été alimenté par le colonialisme qui a privé des droits et des opportunités pour de nombreux musulmans, et une guerre froide dans laquelle les pays à majorité musulmane ont été trop souvent traités comme des mandataires sans tenir compte de leurs propres aspirations. En outre, le changement radical apporté par la modernité et la mondialisation a conduit de nombreux musulmans à voir l'Occident comme hostile aux traditions de l'islam. " Obama a poursuivi " J'ai connu l'islam sur trois continents avant de venir dans la région où il a été révélé. Cette expérience guide ma conviction que le partenariat entre l' Amérique et l'Islam doit être basée sur ce que l' Islam est, pas ce qu'il n'est pas. Et je considère qu'il est de ma responsabilité en tant que président des États-Unis pour lutter contre les stéréotypes négatifs de l' islam partout où ils apparaissent. "

Obama alors a mis une équivalence morale entre les souffrances des Juifs pendant l'Holocauste et la souffrance palestinienne aujourd'hui. "Partout dans le monde, le peuple juif a été persécuté pendant des siècles, et l' antisémitisme en Europe a culminé avec un holocauste sans précédent ... D'autre part, il est également indéniable que le peuple palestinien - musulmans et chrétiens - a souffert en quête d'une patrie . Depuis plus de soixante ans , il a enduré la douleur de la dispersion. Beaucoup attendent dans des camps de réfugiés en Cisjordanie, à Gaza, et les terres voisines pour une vie de paix et de sécurité qu'il n'a jamais été en mesure de mener. Il endure les humiliations quotidiennes - grandes et petites - qui accompagnent l'occupation. Alors , qu'il n'y a pas de doute: la situation du peuple palestinien est intolérable. L'Amérique ne tournera pas le dos à l'aspiration légitime des Palestiniens à la dignité, à la possibilité, d'un état propre ".

Le président Obama a visité la Turquie et l'Egypte, mais boudé Israël lors de ce voyage. De plus, il ne parlait pas des Juifs dans le monde arabe qui ont été expulsés de leurs maisons en Egypte, en Irak, en Syrie, au Liban, en Libye, etc. Il n'a pas non plus admonester le monde arabe, y compris l'Egypte pour ne pas absorber et donner l'égalité de citoyens aux réfugiés palestiniens comme Israël l'a fait avec les réfugiés juifs des pays arabes. Il a omis de mentionner qu'il existe des points de contrôle israéliens et des barrières de sécurité, pour empêcher le massacre de civils israéliens innocents par des terroristes palestiniens.

Moins de deux ans après le discours du Caire, l'administration Obama a jeté " aux orties " Hosni Moubarak, qui était un pro-occidental de l' Egypte. L'administration a encouragé les manifestants qui ont été détourné par les Frères musulmans, et quand Mohammad Morsi, choix des Frères musulmans pour être le président a été élu en Juin 2012, l'administration Obama l'a soutenu. Le Washington Times a rapporté le 3 Juin 2015." Le président Obama et son administration continuent de soutenir le groupe globalement islamiste connu sous le nom des Frères musulmans. Un document de la stratégie de la Maison Blanche considère ce groupe comme une alternative modérée à des groupes islamistes plus violents comme Al-Qaïda et IS. "

Le 21 Octobre 2011, le président Obama a annoncé de la Maison Blanche que «Toutes les troupes américaines seront retirées de l'Irak d'ici la fin de l'année." Le retrait complet des troupes américaines d'Irak, sans laisser une contingence militaire, a créé un vide qui a engendré la montée de l'Etat islamique (IS)
 

En 2014, le général Abdel Fattah al-Sisi, a été élu président de l'Egypte suite à des protestations dans tout le pays contre le régime autoritaire des Frères musulmans. Plus tôt, le 3 Juillet 2013, le président Obama a fait la déclaration suivante ... "Nous sommes profondément préoccupés par la décision des forces armées égyptiennes d'éliminer le président Morsi et de suspendre la constitution égyptienne. Je donne maintenant la parole aux militaires égyptiens de se déplacer rapidement et de façon responsable à retourner les pleins pouvoirs au gouvernement civil élu démocratiquement dès que possible par le biais d'un processus inclusif et transparent, et d'éviter toute arrestation arbitraire du président Morsi et de ses partisans. "

Le président Obama a "jeté à bas" le pro-occidental Moubarak, pris en charge, un président islamiste radical et autoritaire, et a condamné le coup d'Etat anti-islamiste par le général Al-Sisi. L'Egypte a été clairement aliénée par l'administration Obama. L'Arabie Saoudite, les Etats arabes du Golfe, et Israël, ont le même ressentiment l'accord nucléaire d'Obama avec l'Iran, qui assuré à l'Iran une bombe nucléaire dans une dizaine d'années sinon plus tôt.

Retour en 2009, après les élections iraniennes truquées, des millions d'Iraniens ont supplié Obama avec des pancartes qui disaient «Obama où êtes-vous avec eux (le régime Ayatollahs) ou avec nous. » Obama a ignoré leurs appels pour la Démocratie et les droits de l'homme. Pourtant, l'administration Obama est intervenue en Libye pour faire tomber un tyran nommé Kadhafi qui se conformait à une ligne pro-occidentale et avait renoncé à ses ambitions nucléaires pour plaire à l'Occident. Le résultat de cette intervention a été l'assassinat d'un ambassadeur américain, et le chaos total dans le pays désormais dominé par les islamistes.

Dans la guerre civile syrienne, l'administration Obama a abandonné les forces laïques, pro-démocratiques en permettant aux Iraniens et à leurs mandataires chiites, le Hezbollah du Liban, et les milices chiites de l'Irak ainsi qu'aux Russes, de mater la révolution syrienne, et de saper la majorité musulmane -sunnite. Pire encore, l'administration a établi une «ligne rouge», un avertissement au dictateur syrien Bachar al-Assad, de ne pas utiliser des armes chimiques sur son peuple. Il les a utilisé de toute façon. Et Obama n'a rien fait. En conséquence, la Russie est devenue  "l'homme fort" au Moyen-Orient.

Le président Obama se souviendra de se plier aux ennemis de l'Amérique, et en abandonnant ses amis au Moyen-Orient. Cela a été vivement illustré en Décembre dernier, lorsque les États-Unis se sont abstenus lors du vote de l'infâme résolution 2334 anti-Israël du Conseil de sécurité des Nations Unies .

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai