Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 17:20

Par JNI média

https://www.breakingisraelnews.com/79550/angry-idf-troops-border-police-amona-enlisted-guard-jews-not-evict/#lTekfGEtbXXxYJrX.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

L'opinion publique d'Israël a beaucoup changé depuis le 1er Février 2006, quand une force écrasante de 10.000 policiers, de gardes-frontières et de soldats des Forces de Défense d'Israël se sont jetés sur la communauté d'Amona en Samarie pour mener à bien la démolition réclamée par la Cour suprême et l'expulsion d'environ 4000 résidents juifs Alors que le tribunal a décrété une nouvelle date pour la démolition et l'évacuation de centaines de résidents Amona, deux gardes-frontières et des soldats sont anxieux et en colère à propos de leur mission, selon 0404 News .

Un officier des gardes-frontières, chargé de former ses troupes pour gérer l'évacuation en utilisant des méthodes humaines - par opposition à 2006, lorsque les chevaux de la police les ont piétinés avec leurs sabots les manifestants - a dit 0404 News : " Mes amis et moi allons être dans Amona . Comme ils nous ont dit que nous ne pouvons pas dormir la nuit. ... On a fait appel à nous pour protéger nos frères et ici on nous ordonne de les expulser de leurs maisons ".

 

«Je vais accomplir la mission, parce que nous ne pouvons pas refuser un ordre,» dit l'officier, «mais le gouvernement d'Israël doit savoir qu'ils nous fait du mal, il meurtrit  notre avenir, et nous porterons ces cicatrices horribles le restant de nos vies».

Un autre homme des gardes-frontières a dit: «Je vais pleurer, je vais tout simplement en train de pleurer lorsque je reçois un ordre d'expulser quelqu'un de sa maison par la force. Je ne sais pas si je suis capable. Comment puis-je retirer mes frères de leurs maisons?» Et un troisième garde a dit: «Il y a tellement d'admiration en Israël pour les gardes-frontières, et maintenant ils vont nous représenter comme des criminels qui expulsent les juifs de leurs maisons. C'est une catastrophe.»

 

Dans une autre histoire, 0404 News a rapporté que les troupes des Forces Blindées sont indignées après avoir reçu un ordre que, eux aussi, seraient affectés aux évacuations d'Amona le 25 Décembre . Il convient de noter que de retour en 2014 l'armée israélienne a annoncé qu'elle ne prendrait plus part à l' élimination des Juifs de leurs maisons en Judée-Samarie. L'annonce faite suite à des nouvelles que des parachutistes ont refusé une telle affectation dans un poste éloigné.

Les Troupes Blindées ont été catégorique sur leurs objections pour une telle cession. "Nous nous sommes pas enrôler dans l'armée israélienne pour expulser les Juifs. Nous avons répondu à la raison opposée - celle de protéger les Juifs ", a déclaré un d'entre eux. «Que le chef d'état - major fasse les évacuations lui-même, nous allons voir si il le fera» , dit un autre, ajoutant: «Nous ne sommes pas prêts à expulser nos frères de leurs maisons.»

En Mars 2006, une enquête du comité de la Knesset sur les événements d' Amona a déterminé que les forces de sécurité avaient employé une brutalité excessive, frappant les manifestants avec des clubs et les chargeant avec leurs chevaux.

Le ministre de la sécurité intérieure Gideon Ezra a été critiqué pour avoir empêché les commandants de police de témoigner lors des audiences, et le comité a constaté des contradictions dans les témoignages du chef d'état-major de Tsahal Dan Halutz et le ministre de la sécurité intérieure de l'époque

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai