Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 16:59

Par  

https://www.breakingisraelnews.com/79475/obama-now-highly-unlikely-push-un-israel-peace-deal/#CFlBAjpLAZsTbI2Z.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

Les responsables américains disent que le président Barack Obama a «presque exclu tous ses efforts de Président sortant pour forcer Israël à des négociations via les Nations Unies (ONU), et que cela est largement dû à la victoire inattendue de Donald Trump.

 

Dès Mars dernier, on a appris qu'Obama examinait une offre de la dernière chance pour la paix au Moyen-Orient par le biais de l'ONU. Avant l'élection présidentielle, Obama avait ordonné et mis en place un "menu d'options" pour procéder à travers de l'ONU à un effort afin de relancer les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens pendant les derniers mois de sa fonction.

 

L' Associated Press a rapporté: Pour poursuivre ce type de plan de paix favori d'Obama ce n'était seulement possible que dans l'hypothèse où la Démocrate Hillary Clinton lui succède.

 

Clinton, qui a fait campagne sur une plateforme fortement pro-israélienne, aurait adouci les termes d'Obama, mais aurait probablement été disposé à travailler dans le cadre des Nations Unies établi par Obama.

 

L'élection de Trump a changé l'équation. Le président élu-Républicain a clairement fait savoir lors de sa campagne qu'il ne voyait pas les colonies israéliennes comme un obstacle à la paix et croit que Jérusalem devrait être reconnue comme la capitale d'Israël - ses positions étaient en complète opposition à celles de l'administration Obama.

 

Après sa victoire, l'équipe de transition de Trump a rapidement averti Obama que l'on verrait d'un mauvais oeil le fait de pousser des ordres du jour “contraires à la position du président élu” et seraient considérés comme un mouvement antagoniste susceptible de forcer le processus de passage de pouvoirs à Trump.
 

Un conseiller de Trump a dit à politico: "Sur les grandes questions transformationnelles où le président Obama et le président élu Trump ne sont pas dans la continuité, je ne pense pas que ce soit en harmonie avec l'esprit de la transition" pour continuer à faire progresser les politiques « qui, manifestement, ne correspondent pas aux positions de Trump».

 

Alors que Trump a dit qu'il est impatient de faire " un accord final " entre Israël et les Palestiniens, il ne souhaite pas «contraindre» l'une des parties, Jason Greenblatt, le conseiller de Trump pour Israël, a déclaré plus tôt dans le mois, assurant Israël, " qu'Il n'était pas dans son intention de forcer une solution ".

 

La dérobade d'Obama vient comme un soulagement pour les dirigeants israéliens, qui s'attendaient à une "surprise de Novembre" du président sortant sous la forme d'une résolution de l'ONU qui pouvait bouleverser l'équilibre des forces en faveur des Palestiniens, au détriment de législateurs américains pro-Israél, un groupe qui avait exhorté Obama en Septembre de ne pas abandonner Israël à l'ONU.

 

Les responsables américains ont dit: Avec moins de deux mois qui lui restent en fonction, il est désormais "très peu probable" pour Obama qu'il approuve les mesures de l'ONU qui mettraient en danger la position d'Israël.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai