Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 22:22

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=17989

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Il est important de ne pas trop s'énerver par le bruit que la résolution du Conseil de sécurité de l' ONU provoque - pas de la joie de la Gauche israélienne et "de la joie des pauvres " américains,  pas du déluge de scénarios alarmistes que nous allons supporter ces prochains jours - au lieu de nous concentrer sur la perspective historique plus large. Cette résolution peut effectivement renforcer les implantations et pousser le gouvernement israélien à promouvoir l'application de la souveraineté israélienne au moins sur certaines parties de la Judée et de la Samarie.

L'Onu adopté une résolution pour arrêter la colonisation israélienne.

Les gouvernements récents ont gelé et freiné la construction en Judée-Samarie. La construction a été également limité à Jérusalem. Le projet de loi de régulation de la poste n'a pas été adopté. Tout cela pour éviter de donner au président-sortant Barack Obama une excuse pour ne pas opposer son veto à des décisions du Conseil de sécurité des Nations unies contre nous. La plupart du temps, cela a fonctionné. La conduite de l'administration Obama vendredi montre l'énorme pression à laquelle a dû faire face le Premier ministre Benjamin Netanyahu ces huit dernières années. Dans un mouvement de commando audacieux, le président sortant des États-Unis a donné aux pays européens le feu vert pour faire adopter contre nous des mesures anti-israéliennes.

 

La résolution nous enseigne que, peu importe la façon dont nous nous efforçons de satisfaire ceux qui s'opposent au retour à Sion des Juifs, au moment où ils le pourront, ils nous frapperont, par des résolutions draconiennes, des boycotts, et pire encore. Les pays qui ont voté contre nous ne laisseront pas jusqu'à ce qu'ils aient éjecté le dernier Juif, même de la place du Mur occidental, qui, comme nous le savons, est à Jérusalem-Est.

 

Le Conseil de sécurité n'a jamais pris des décisions similaires qui parlaient de «l'occupation» ou de «colonies» en ce qui concerne la présence turque à Chypre, ou de la Russie dans la péninsule de Crimée, de l'Arménie dans le conflit du Haut-Karabakh, ou du Maroc au Sahara occidental. La résolution ne reflète pas toute la vérité juridique, c'est juste l'obsession ridicule de l'ONU pour Israël.

 

Les résolutions comme celles-ci ne sont pas juridiquement contraignantes, mais sont plutôt l'expression d'une opinion de l'ONU, qui est à peine quelque chose que nous savions déjà. Le Conseil de sécurité n'est pas un tribunal et ne fixe pas le droit international. En 1980, une résolution similaire à celle-ci a été adoptée. Cela n'a pas empêché Israël de construire et d'étendre des implantations avec des centaines de milliers de Juifs au cœur du pays.

 

Du point de vue diplomatique, la résolution incite les nations hostiles à lancer un boycott et des sanctions contre Israël, mais il ne donne pas à toute personne le pouvoir de prendre des mesures contre nous. Le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies confère au Conseil de sécurité le pouvoir de prendre des mesures pour faire appliquer ses décisions en utilisant une variété de méthodes, mais cette clause est absente dans cette dernière résolution. Donc, oui, la résolution est mauvaise, mais il y a une différence essentielle entre une mauvaise résolution et une autre contraignante. Les vindicatifs des colonies parmi les notres en Israël et les ennemis d'Israël à travers le monde verront comme une résolution contraignante, et nous avons déjà entendu les cris de joie de certains analystes et présentateurs courageux ainsi que des journalistes. Mais ils ne nous disent pas comment vivre. Ni l'ONU, d'ailleurs.

 

Les déclarations et les réponses du président élu des États-Unis, Donald Trump, indiquent que, après le 20 janvier, les choses vont changer. Pour paraphraser les mots du premier Premier ministre d'Israël, David Ben Gourion, nous pouvons dire que cela n'a pas d'importance ce que dit l'ONU, il importe ce que l'administration Trump fait. Nous devons examiner nos intérêts et ne pas craindre les «émeutes» ou la «fièvre arabe» ou le reste des menaces qui ont été sur nous depuis que les Juifs ont commencé à retourner à Sion au 19ème siècle. Le temps est venu de construire dans toutes les parties de notre patrie sans tenir compte de l'ONU ou des avis d'autres pays hostiles.

 

Israël doit encourager l'administration Trump de déplacer l'ambassade des États-Unis à l'emplacement du Consulat américain dans le quartier Arnona de Jérusalem. Ce qui tournerait la résolution du Conseil de sécurité en blague. La fête de Hanoucca nous enseigne que notre mémoire est beaucoup plus longue que celle de ceux qui nous font la guerre. Nous avons besoin de patience et de foi. Dans les mots de la prière de Hanoucca: A cette époque-là, et en ce moment.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai