Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 11:30
Par Dror Eydar
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=17867
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 
 

Voici un vrai test de la liberté d'expression: Si, au lieu du premier ministre Benjamin Netanyahu, c'était un membre arabe de la Knesset qui était représenté devant le nœud coulant, est-ce que l'affiche serait toujours exposée à l'Académie Bezalel des arts et du design?

 

La réponse est claire. En dépit de la déclaration du porte-parole de l'Académie, selon laquelle cela tombe sous un «espace protégé pour la liberté d'expression en Israël» qui permet aux étudiants d'avoir «une discussion critique et créative libre», il n'y a pas de réelle liberté d'expression dans le monde de l'art israélien, parce que certains artistes sont autorisés à afficher leurs œuvres, même si elles ne sont pas nécessairement mieux. En revanche, les bons artistes ont été réduits au silence et exclus des musées, des galeries et de la recherche universitaire depuis des décennies.

 

Je ne veux pas affaiblir la liberté d'expression. Dans ce journal, j'ai défendu ce droit pour la Membre de la Knesset Hanine Zoab de la Liste arabe commune à s'opposer à nous. La démocratie israélienne est assez forte pour inclure même son extrémisme. J'ai aussi défendu Ayman Odeh coprésident de la Liste arabe quand il a été attaqué dans une émission électorale.

 

Par ailleurs, je maintiens ma liberté d'attaquer fortement leurs positions.

 

Mais tout a une limite. Et cette limite c'est l'incitation à la violence ou préparant un acte violent. L'affiche en question à Bezalel copie maladroitement l'affiche de l'artiste américain Shepard Fairey montrant le président américain Barack Obama lors de sa première campagne électorale en tant que leader innovateur. Obama est dépeint regardant au-delà du banal, avec les mots «espoir», «progrès» et «changement» alternativement imprimés au-dessous. L'incitation l'affiche de Bezalel , Netanyahu est représenté à la recherche désespérée, les yeux fixés sur un nœud coulant. Il n'y a pas de raffinement ou de sophistication dans cette affiche; même le mot «espoir» a été remplacé par le mot «corde», de sorte que nous ne nous méprenons pas, sur l'intention de l'auteur à D.ieu ne plaise.

 

Fairey a dit qu'il a tiré son inspiration à partir d'images plus anciennes d'anciens présidents américains John F. Kennedy et Abraham Lincoln. En contraste, l'affiche de Bezalel rappelle des images de dictateurs brutaux dont la fin est connue.

 

«L'exercice», comme Bezalel a appelé l'affiche, " fait partie d'une discussion professionnelle." Dans cette «discussion professionnelle», ont-ils discuté également d'autres méthodes appropriées d'exécution d'imposer à une personne choisie dans une élection démocratique pour diriger la nation?

 

Est-ce que Bezalel est un lieu sans jugements de valeur et qui n'a seulement que des «discussions professionnelles?» Cela dépend de quand et où? Le jugement standard de valeur à cette institution est presque exclusivement appliquée contre "l'occupation" et contre l'Etat comme un «mécanisme d'oppression», et tous les autres surnoms terribles qui sont exposés à profusion dans le cadre du discours politique fou de Gauche .

 

L'affiche n'est pas apparue par magie. Elle est le fruit de la dégénérescence idéologique et de la décadence morale dont ses adeptes sont affligés. La plupart du temps, c'est le fruit pourri de l'incitation sans précédent, des goûts de ce qui n'a jamais été vu, contre Netanyahu. La folie a commencé dans les années 1990 avec les affiches de l'artiste David Tartakover, qui a dépeint Netanyahu comme feu le dictateur italien Benito Mussolini et pire. Depuis lors, la peste s'est répandue. Selon le récit émergeant de milliers de messages, tweets, articles et programmes, le coupable de la chute de la Gauche ce n'est pas sa propre vision du monde ou ses prédictions brisées sur les rochers de la réalité, mais Netanyahu.

 

La statue dorée de Netanyahu  récemment installée place Rabin à Tel Aviv par un artiste était seulement une partie de la prestation, qui a culminé avec le renversement de la statue et le piétinement de sa tête. Ce groupe se penche sur la réalité et voit le fascisme, le nazisme, et le mal, le mal, et encore le mal. Nos sages ont dit que les souhaits d'une personne sont le plus révélateurs de son caractère. Les mauvaises choses dont ils accusent leurs adversaires font essentiellement partie de ce qu'ils sont. Ces performances reflètent des fantasmes violents réprimés de la Gauche, qui , dans son grande désespoir, a décidé de brûler le camp avec tout le monde à l'intérieur. Le dernier artiste israélien Raffi Lavie a dit: « Une grande partie de ce qui est connu pour moi comme l'art de gauche ce n'est pas l'art, mais des affiches».

 

J'ai enseigné la poésie à Bezalel pendant trois ans, j'étais la seule personne dans la salle des professeurs avec une vision du monde conservateur de droite déclarée. Lors d'une réunion du personnel, le chef du département a parlé de pluralisme et du devoir d'écouter les autres opinions. En réponse, l'un des conférenciers a dit qu'il se rapporte à Israël comme une planète d'occupation à la manière de l'auteur Primo Levi auteur de " Planète Auschwitz." Et puis il demanda: Sur la planète Auschwitz, aurait-on permis à un officier SS d'enseigner la poésie?

 

À mon avis, la plus grande honte a été qu'aucun des n'a demandé que l'idiot ferme son clapet. Deux ans plus tard, ils se sont débarrassés de moi. Ce professeur enseigne toujours là à Bezalel, pour la gloire des affiches qui pendent aux murs de cette institution.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai