Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:28

http://www.thetower.org/4088-the-unesco-temple-mount-resolutions-are-even-worse-than-you-thought-heres-why/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'UNESCO, l'agence culturelle des Nations Unies, a récemment irrité le gouvernement israélien en passant deux résolutions qui ont été signalé comme " reniant ", " annulant ", " ignorant ", " à défaut de reconnaître ," " effacé " les liens des juifs au Mont du Temple. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé ironiquement si l'UNESCO prochainement "nierait ... la connexion entre le beurre d'arachide et la confiture, entre Batman et Robin, et le rock and roll." Dans une vidéo satirique, le ministère israélien des Affaires étrangères a réinventé la Bible telle que revisitée par l' UNESCO, ce qui suggère que Jésus est monté à la "Mosquée al Aqsa / Haram al-Sharif." les responsables israéliens ont concentré leur offensive de relations publiques autour du message que le péché de l'UNESCO a été la révision brute de l' histoire. Ce fut ainsi que les médias juifs et israéliens ont rendu compte de la question.

 

Ce ne fut pas, cependant, la poussée des résolutions, mais l'hypothèse d'une tentative explicite de dépeindre Israël comme un danger clair et présent sur un site fondamental du patrimoine mondial. En réalité, les résolutions, dans une tentative des dictatures (avec l'acquiescement des démocraties) pour rendre la souveraineté israélienne sur la vieille ville tout à fait illégitime, font plus de dégâts en préjugeant comment la communauté internationale devrait aborder la question des lieux saints dans tout futur accord.

 

Les résolutions de l'UNESCO engagent trois péchés capitaux, ce qui devrait perturber la juiverie mondiale beaucoup plus que le simple «déni» de connexions juives à Jérusalem.

 

Tout d'abord, les résolutions de l'UNESCO commandent à Israël de cesser toutes les œuvres célébrant le patrimoine juif à Jérusalem. UNESCO "désapprouve" la "création forcée" de la proposition de plaza de prière égalitaire au Mur occidental. Ceci est un projet phare pour répondre aux confessions non orthodoxes, et représente un pivot dans la lutte pour le pluralisme religieux en Israël. Il "exprime sa profonde préoccupation" sur les plans pour le Centre Kedem, un centre pour les nouveaux visiteurs archéologiques dans la ville de David. Il "déplore" les plans pour le projet Liba Maison à la place du Mur occidental, qui consiste à ouvrir des restes jusque-là cachés, exposant les fondations plus profondes du Mur occidental, et les salles de classe de construction et un auditorium à des fins d'éducation. Et il "déplore profondément" l'échec d'Israël à cesser les fouilles archéologiques autour de la vieille ville, qui ont été d'exposer les principaux vestiges pré-islamiques. En outre, en réaffirmant que la Rampe des Maghrébins est «partie intégrante et inséparable de mosquée Al-Aqsa," et exigeant le Waqf jordanien être donné "pouvoir exclusif" sur elle, l'UNESCO cherche à bloquer le seul point d'entrée pour le Mont du Temple pour les juifs et les touristes.

 

Et l' UNESCO fait cela tout en fermant les yeux sur les tentatives de raser littéralement ce patrimoine. UNESCO appelle Israël ( "la puissance occupante") pour restaurer le «statu quo historique qui a prévalu jusqu'en Septembre 2000," qui a accordé « l' autorité exclusive» sur le Mont du Temple aux autorités religieuses jordaniennes. Ce sont les mêmes autorités qui ont creusé illégalement jusqu'à des milliers de tonnes de précieux sol archéologique du Mont du Temple et les ont sous-évalué dans la vallée du Cédron, excavé et transformé de nouvelles zones sous le Mont du Temple pour être utilisées comme mosquées. Ces travaux ont endommagé les vestiges archéologiques inestimables et même menacé la stabilité structurelle du Mont du Temple lui - même. Récemment, le Waqf même a pris un tracteur dans le Dôme du Rocher pour creuser la terre autour de la tache considérée comme le Saint des Saints des anciens Temples juifs -sans un  mot de l' UNESCO.

 

Les résolutions présentent également Israël comme un tuteur irresponsable et même malveillant des lieux saints. Il "condamne profondément" et "condamne fermement" ce qu'il appelle «agressions israéliennes» contre des civils sur le Mont du Temple et les "arrestations et les blessés parmi les fidèles musulmans" -par laquelle il signifie, sans doute, les tentatives des forces israéliennes à rétablir l' ordre sur la montée au cours des émeutes, dans lequel la mosquée al-Aqsa a été utilisé comme arsenal de pierres et de roches, de bombes incendiaires, par les émeutiers. L' UNESCO a également "désapprouvé la restriction israélienne d'accès à Al-Aqsa" pendant l' Aïd al-Adha 2015- se référant à la limite d'âge pour les hommes après les émeutes impliquant des jets de pierres et des bombes incendiaires sur le Mont. Par ailleurs, Israël a également restreint l'accès des Juifs et des touristes pendant l' Aïd al-Adha, afin de permettre la célébration de la fête musulmane. Et pendant le Ramadan 2015, il a même facilité l'accès en permettant à des bus d'arriver directement depuis des villes de  Cisjordanie. Scandaleusement, l'UNESCO fait référence à la vague de coups de couteau palestiniens d'Octobre 2015 comme un "cycle de violence ... dans le contexte des agressions constantes des colons israéliens," inverser les événements récents et excuser le  terrorisme contre les civils israéliens.

 

L' UNESCO se réfère en outre avec dérision au «soi-disant responsable» des Antiquités d'Israël »,« comme si top des archéologues israéliens sont des pilleurs de tombes  Et de manière flagrante, l'UNESCO ne dit pas un mot sur les gangs de Murabitoon et de Murabitat-islamistes qui servent à intimider les visiteurs juifs avec des cris de "Allahu Akbar" jusqu'à ce qu'Israël les proscrive dans l'intérêt de la sécurité publique.

 

Enfin, l'UNESCO tente de déloger physiquement Israël de la Vieille Ville en condamnant tous les projets qui la rendent plus facile à visiter. l'UNESCO "déplore l'effet néfaste" de la Lumière ferroviaire du Tram de Jérusalem à une courte distance des murs de la Vieille Ville, et demande à Israël le les démanteler. Le tram qui fournit actuellement le meilleur des liens de transport public à la vieille ville à travers les portes de Damas et de Jaffa. L'UNESCO "déplore" aussi un plan pour un téléphérique reliant le centre de Jérusalem à Gethsémani, pour permettre aux touristes d'accéder à une zone difficile à atteindre par les transports publics. En grattant les fonds de tiroirs, l'UNESCO désapprouve" ... l'installation d'une couverture»-oui, d'une couverture à la Porte Mughrabi. Elle a en outre "déploré" la construction de nouvelles toilettes au Mur occidental, un nouveau poste de police, et même un ascenseur pour handicapés.

 

Dénigrer le jugement de l'UNESCO en ridiculisant ses hypothèses de base est certainement un sujet de discussion efficace. Mais la puissance d'un message ne doit pas détourner les amis d'Israël à partir du contenu vraiment pernicieux des résolutions, et donc de l'ampleur réelle de la perfidie des nations démocratiques pour leur collusion avec les tentatives arabes pour priver le peuple juif de leur patrimoine culturel.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai