Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 06:20

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le mur, sera achevé en 15 mois, fait parti d'un accord entre l'armée et les différentes factions palestiniennes dans le camp de réfugiés d'Ain al-Hilweh, près de la ville portuaire de Sidon.

Selon Munir al-Maqdah, le chef des forces interarmées de sécurité palestiniennes,   " le mur et les miradors sont en cours de construction pour des raisons de sécurité, que nous avons accepté " et il est "en cours de construction à l'extérieur du camp et loin des zones résidentielles." Cependant, il a ajouté que le mur aura un impact négatif.

Il a déclaré à Sky News Arabia, "Les implications psychologiques d'un mur seront négatives et difficiles à surmonter,"

Ain al-Hilweh est le plus grand camp palestinien au Liban avec 120.000 habitants. Près d'un demi-million de réfugiés - (environ 10 pour cent de la population libanaise) - vit dans les 12 camps à travers le Liban et est  enregistré auprès de l'agence des réfugiés palestiniens de l' ONU l'UNWRA. Grâce à leur statut ils sont traités comme des citoyens de seconde classe au Liban et empêché d'obtenir des droits de propriété et de travailler dans une vaste gamme de professions.

Le député britannique Sir Gerald Kaufman a dit que la situation , dont il a été témoin dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban était «bien pire et bien plus désespérée» que dans la bande de Gaza.

Les autorités libanaises ont affirmé que Ain al-Hilweh est devenu un refuge pour les «militants» qui cherchent à cibler les civils libanais. Il y a eu plusieurs assassinats dans le camp au cours des dernières années. En Septembre, l'armée a arrêté Imad Yasmin dans le camp, l'accusant d'être un chef d'Etat islamique.

Le mur a suscité la fureur parmi les résidents du camp, qui ont pris les médias sociaux pour protester contre ce qu'ils appellent «le mur de la honte». Les Manifestants palestiniens font également une comparaison avec la barrière de sécurité d'Israël en Cisjordanie.

"Ces images ne sont pas en Palestine occupée. La société mise en oeuvre du projet n'est pas sioniste, "C'est le message que l'on peut lire sur Facebook.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai