Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 06:51

DEBKAfile Rapport Exclusif 

http://www.debka.com/article/25609/Abbas-scheme-for-rival-Jerusalem-municipality

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les États - Unis, l'Egypte, l'Arabie Saoudite et même Israël, ont averti le dirigeant octogénaire  palestinien Mahmoud Abbas contre la tenue des élections municipales du 8 octobre, il a appelé les villes de Cisjordanie régies par les palestiniens et localités de la bande de Gaza.

 

Abbas avait espéré prendre l'islamiste Hamas au dépourvu à un moment où il était dans les ennuis dans l'arène arabe (bien que Abbas soit lui-même dans les problèmes identiques) et la bande de Gaza sous la domination du Hamas était dans une situation financière désespérée et avec une pression intérieure.

 

Au lieu de cela, le Hamas a tourné la situation en sa faveur et a annoncé que, cette fois, contrairement à 2012, lorsque le groupe palestinien fondamentaliste a opté sur le vote, il était plus que prêt à présenter des candidats pour défier les politiciens autochtones du Fatah pour le bureau régional.

 

Plus d'un million de personnes se sont déjà inscrites pour voter .

 

Abbas a été averti qu'en passant par l'élection, il exposera son parti, le Fatah à la même défaite qu'il a connu dans les dernières élections législatives que les Palestiniens avaient tenu il y a 10 ans, lorsque le Hamas a acquis une majorité à l'Assemblée législative. Le Hamas n'a pas besoin de ramasser toutes les 400 jnstances locaules palestiniennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza cette fois. Seule La campagne donnera au parti islamiste la chance de rétablir son infrastructure politique détruite en Judée-Samarie.Le démantèlement de ses réseaux ont pris trois années de travail acharné par USA et les agences de renseignements et de sécurité israéliens et palestiniens. Cette l'élection tournerait à l'incurie. Le lendemain du vote, personne ne doute que le Hamas ira dans son appareil de campagne et avec le soutien de ses électeurs rétablira ses réseaux terroristes.

 

Les fonctionnaires israéliens et américains impliqués dans la question palestinienne voient le Hamas avec ses gains électoraux mener directement à une recrudescence du terrorisme palestinien basée sur la Rive-Ouest alors qu'en Septembre dernier et maintenant ce terrorisme avait diminué.

 

Ces fonctionnaires, en essayant d'intercéder auprès de personnalités palestiniennes, ils ont ouvert la boîte de Pandore, et ont trouvé Ramallah dans un état ​​de chaos frénétique.

 

La confusion est telle qu'il est impossible de déterminer qui qui soutient qui dans les loyautés enchevêtrées entre les factions, les militants, les différentes familles et les clans. Certains militants du Fatah semblent avoir l'intention de se détacher de leur chef Abbas et de se présenter sur des listes indépendantes. Parmi eux, des personnalités comme le maire de Naplouse, Ghassan Shak'a. Pour s'y opposer, les partisans d' Abbas présentent Mohammad Ayish, un homme d' affaires local qui a dirigé la liste du Hamas de la ville il y a quatre ans.

 

Dans Al-Bireh, la voisine de Ramallah, les adhérents du Fatah ont mis en place cinq listes distinctes.

 

Donc, avant même d'obtenir de la terre, la campagne électorale du Fatah est déjà en proie à de profondes divisions.

 

Le Hamas n'est pas dans une bien meilleure forme.

 

Ce groupe avait soutenu Muhammad Dahlan, l'ancien homme fort de Gaza, ennemi détesté de Mahmoud Abbas et un magnat qui se déplace entre Abu Dhabi, le Caire et sa villa au Monténégro, a parrainé ses candidats avec de l'argent afin d'anéantir les chances d'Abbas. Dahlan a montré peu d'intérêt pour les élections municipales palestiniennes et encore moins pour le financement des politiciens du Hamas. Cela peut être en partie parce que Abbas est tellement imprévisible. Même les Palestiniens ne sont pas sûr qu'il ne prendra pas seul dans sa tête l'annulation des élections., Même au dernier moment

 

Pour convaincre les Palestiniens que la campagne est une affaire sérieuse, Abbas a entrepris ce qu'il appelle sa «tactique de Jérusalem».


Sachant que les israéliens ne donneront pas à l' Autorité palestinienne de Cisjordanie de la place pour installer des isoloirs à Jérusalem-est, qui abrite 130.000 Palestiniens, son plan est de déclarer les élections pour une municipalité palestinienne dans la partie orientale de la capitale d'Israël en compétition avec la municipalité israélienne. Il a choisi le village d'Abu-Dis et a déjà installé son siège et un «gouverneur palestinien de Jérusalem» , qui n'est reconnu par personne et connu de très peu.

 

Pour Abbas, cette manœuvre présente un autre danger. S'il ne parvient pas à sortir le vote pour la «municipalité palestinienne de Jérusalem», il perd la face. D'autre part, si Israël étouffe cette tentative de re-diviser sa capitale, le dirigeant palestinien aura un prétexte commode pour annuler les élections minicipales en Cisjordanie en rejetant la responsabilité sur Israël.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai