Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 20:10

Précision brutale de Donald Trump de l'étiquetage de H.Clinton et du président Obama comme des "cofondateurs" d'ISIS.

Par Joseph Klein

http://www.frontpagemag.com/fpm/263829/how-hillary-obama-brought-us-isis-joseph-klein

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Donald Trump soutient sa charge contre le président Barack Obama et l'ancienne Secrétaire d'Etat Hillary Clinton sont les "co-fondateurs" d'ISIS.

" À bien des égards, vous savez, ils honorent le président Obama ", a déclaré Trump lors d'un rassemblement en Floride le 10 Août. " Il est le fondateur de ISIS. Je dirais que le co-fondateur serait la fantasque Hillary Clinton."

 

Bien évidemment les commentateurs se sont pris immédiatement à la dernière accusation de Trump contre Obama et qu'elle était manifestement fausse; en démontrant que l'organisation d'avant d'ISIS avait pour origine une partie d'al Qaeda en Irak et avait été fondée des années avant qu'Obama ne devienne Président. David A. Graham, un rédacteur attitré à The Atlantic, par exemple, a écrit que l'idée qu'Obama est “un fondateur du groupe est manifestement ridicule .” 

 

Un animateur d'une radio conservatrice, Hugh Hewitt , a essayé pendant une entrevue avec Trump de lui offrir une certaine marge de manœuvre. "Vous vouliez dire qu'il a créé le vide, il a perdu la paix", a dit Hewitt, en essayant de clarifier pour l'audience ce que Trump voulait vraiment dire. Trump n'a pas reculé sur son utilisation du terme «fondateur» pour décrire la relation d'Obama à ISIS. Il a répondu: " Non, je voulais dire qu'il est le fondateur de ISIS. Je le dis. Il a été le joueur le plus utile. Je lui donne le prix du joueur le plus valeureux. Je le donne, aussi, en passant, à Hillary Clinton. " C'est alors, que Trump a expliqué," Je veux dire, avec ses mauvaises politiques, voilà pourquoi ISIS est arrivé. S'il avait fait les choses correctement, vous n'auriez pas eu ISIS.” "Hewitt est d'accord avec l'explication de Trump, mais a dit qu'il n'aurait pas utilisé l'expression “le fondateur d'ISIS” pour la communiquer.

 

Un débat sur la sémantique précise ne doit pas faire oublier la vérité sous-jacente de l'observation de Trump sur la politique d'Obama, dans laquelle Hillary Clinton a participé à son élaboration et à sa mise en œuvre rapide, elle a créé les conditions qui ont permis à ISIS de monter et de devenir la menace mondiale qu'il représente aujourd'hui.

 

ISIS (ou l'État islamique, comme il aime à s'appeler) a émergé à partir des restes de l'organisation Al-Qaïda en Irak, qui a été fondée par le regretté Abou Moussab al-Zarqaoui. Zarqaoui a été tué au cours du second mandat de l'administration de George W. Bush. L'organisation Al-Qaïda elle-même était défaite à la suite de la politique de «montée en puissance» de Bush, qu'Obama et Hillary Clinton, comme sénateurs américains, s'y sont opposés. Le 22 Octobre 2007, Oussama ben Laden a admis dans une cassette audio, intitulé «Message au peuple de l'Irak,» que Al-Qaïda était en train de perdre la guerre en Irak parce qu'elle avait fait des erreurs et n'a plus l'allégeance des insurgés sunnites qui avaient changé de camp. Lorsque Barack Obama est devenu président le 20 Janvier 2009, la guerre en Irak contre le groupe - prédécesseur d'ISIS était essentiellement gagnée.

 

Abu Bakr al-Baghdadi, qui allait plus tard se déclarer Calife et chef de l'Etat islamique, avait été arrêté en 2004. La date de sa libération n'est pas certaine. Il peut avoir été libéré quelques mois après son arrestation ainsi que d'autres prisonniers qui ont été jugé à un bas niveau à l'époque. Toutefois, selon un seul compte , il a été libéré d'un camp de détention américain en 2009, déclarant aux réservistes américains «Je vous verrais à New York,» selon le colonel Kenneth King, de l'armée qui était le commandant au Camp de Bucca.

 

Ce dont nous pouvons être sûrs c'est qu'il n'y avait pas grave menace posée par une force de combat ISIS organisée quand Obama a pris ses fonctions en 2009. Ce fut la décision du président Obama de retirer toutes les troupes américaines d'Irak en 2011, plutôt que de suivre les conseils de l'armée de quitter une force résiduelle derrière, ce qui a transformé les braises des vaincus de l'insurrection d'al-Qaïda soutenue dans la rage conflagration out-of-contrôle que la nouvelle composition ISIS, sous la direction de al Baghdadi, créé dans toute la région. En ce sens, ISIS est devenu une start-up nouvellement filé au large sous la surveillance d'Obama, qui a lancé avec succès et élargi en raison du vide de pouvoir que les politiques malavisées d'Obama avaient créé.

 

Tout comme les entreprises dominantes retranchées ont souvent ignorées les challengers parvenus jusqu'à ce qu'il ne soit trop tard, Obama s'est livré à l'idée que l'expansion de ISIS ne représentait aucune menace sérieuse. Au début de 2014, comme ISIS avait engrangé des victoires militaires, Obama a dit: «Si une équipe d'universitaires JV revêt les uniformes des Lakers cela ne les rend pas tous des Kobe Bryant."(meilleur marqueur de NBA)

 

Hillary Clinton n'était plus Secrétaire d'Etat en 2014. Mais en regardant en arrière au JV du commentaire de Obama en Novembre 2015, elle faisait campagne pour l'investiture Démocrate à la présidentielle, elle a rejeté toute suggestion de la banalisation d'Obama et qu'il a été mal conseillé de la menace ISIS, " du point de vue de ce qu'ils avaient accompli à l'époque ".

 

Même si Obama a commencé à prendre la menace ISIS plus sérieusement, il a choisi de la neutraliser avec une approche gradualiste réactive, qu'Hillary Clinton continuerait si elle était élue présidente . Ce qui est nécessaire c'est l'utilisation de la puissance écrasante de l'armée pour détruire complètement le centre névralgique d'ISIS et de grandes opérations par satellite. La maxime du général George Patton est vrai aujourd'hui: «Il n'y a qu'un seul principe tactique qui ne fait pas l'objet de modifications. Il est d'utiliser les moyens à portée de main pour infliger le montant maximal de la plaie, la mort et la destruction de l'ennemi dans le minimum de temps».

 

ISIS est né en premier lieu en raison de la politique d'Obama-Clinton du retrait précipité d'Irak. ISIS a accéléré le cours de sa phase de construction, car Obama a sous-estimé la détermination farouche de ses dirigeants, l'attractivité de son message idéologique djihadiste pour attirer beaucoup de nouvelles recrues, et ses méthodes très sophistiquées. ISIS s'est métastasé dans un réseau terroriste mondial, car Obama n'a pas appliqué le coût maximal de la puissance militaire à portée de main pour détruire complètement ISIS en son cœur dans le minimum de temps.

 

Donald Trump dit la vérité dure et froide. Obama et Clinton en effet ont créé l'espace pour le succès de ISIS.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai