Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 09:31

Par Yoram Ettinger

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=16307

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Contrairement à la classique «croyance», la plupart des Arabes sous - le Mandat Britanique - pour la Palestine - la plupart des 320.000 réfugiés arabes 1948 - étaient des travailleurs migrants et descendants des immigrants musulmans à travers le monde arabe de 1831-1947. À l'époque, la Grande-Bretagne attirait l'immigration arabe et avait bloqué celle des juifs.

 

Ainsi, entre 1880 et 1919, la population arabe de Haïfa avait fait un bond de 6.000 à 80.000, principalement en raison de travailleurs migrants. La Seconde Guerre mondiale avait accéléré la demande de main-d'œuvre arabe par l'armée du mandat britannique et de ses autorités civiles.

En outre, les travailleurs migrants arabes avaient été importés par l'Empire ottoman, puis par le mandat britannique, pour travailler sur des grands projets d'infrastructures civiles et militaires. Les migrants arabes légaux et illégaux avaient également été attirés par la croissance économique générée par la communauté juive à partir de 1882.

 

Selon un rapport de 1937 de la Commission britannique Peel (présenté dans le livre révolutionnaire "Palestine Betrayed" par le professeur Efraim Karsh), " au cours de 1922 à 1931, l'augmentation de la population arabe dans les villes mixtes de Haïfa, Jaffa et Jérusalem était de 86%, 62% et 37% respectivement, tandis que dans les villes purement arabes tels que Naplouse et Hébron, il était seulement de 7% et en diminution de 2% dans la bande de Gaza ".

 

Indépendamment de l'émigration arabe occasionnelle en Palestine sous mandat britannique - à cause du terrorisme intra-arabe, qui a été une caractéristique endémique au Moyen-Orient - la vague importante de l'immigration arabe entre 1831 et 1947 a déclenché une croissance spectaculaire des populations arabes à Jaffa (17 fois), Haifa (12 fois) et Ramla (5 fois).

 

Selon le livre mémorable de Joan Peters «Des temps immémoriaux»: «Le recensement de 1931 [documenté] de 23 langues différentes utilisées par les musulmans, plus un supplément de 28 en cours d'utilisation par les Arabes chrétiens - un total de 51 langues. Les non-Juifs. en Palestine répertoriés comme leur lieu de naissance étaient au moins de 24 pays différents ".

 

En 1917, la population «arabe» de Jaffa comprenait au moins 25 nationalités, principalement des Egyptiens, mais aussi des Syriens, des Yéménites, des Perses, des Afghanis, les Indiens et les Baloutches. Le Fonds Exploration de la Palestine britannique a documenté une prolifération des quartiers égyptiens dans la région de Jaffa: Abu Kabir, Sumeil, Sheikh Munis, Salame, Fejja, etc. Des centaines de familles égyptiennes se sont également installées à l'intérieur des terres, à Arara, Kafr Qasim, Tayibe et Qalansawe .

 

La conquête de 1831-1840 de la terre d'Israël par Mohammed Ali d'Egypte a été solidifié par un flux de migrants égyptiens et soudanais s'installant entre Gaza dans le sud, et Tulkarem dans le centre et la vallée de la Hula dans le nord. Ils ont suivi les traces de milliers d'égyptiens insoumis qui avaient fui l'Egypte avant 1831 et s'étaient installés à Acre.

 

En 1865, le voyageur britannique HB Tristram, dans " Terre d'Israël: Journal de Voyages en Palestine," a noté l'installation de migrants égyptiens dans la vallée de Beit Shean, Acre, Hadera, Netanya et Jaffa.

 

Selon le numéro du 12 Août 1934 du quotidien syrien La Syrie,  " 30,000-36,000 migrants syriens, de la région de Hauran, sont entrés en Palestine au cours des derniers mois seulement." Le modèle du terrorisme du Hamas, Izzedine al-Qassam, qui terrorisait les Juifs dans la Palestine sous mandat britannique, était syrien, comme cela a été le cas de Fawzi al-Qawuqji, le terroriste arabe en chef en Palestine sous mandat britannique au cours des années 1930 et 1940.

 

Des migrants libyens installés à Gedera, au sud de Tel-Aviv.des réfugiés algériens qui avaient échappé à la conquête française de 1830 et s'étaient installés à Safed aux côtés de Syriens et des bédouins Jordaniens à Tibériade. Des réfugiés circassiens, fuyant l'oppression russe (1878) et des musulmans de Bosnie, de Turkménistan et du Yémen (1908) plus loin une démographie arabe diversifiée à l'ouest de la rivière du Jourdain.

 

Cette diversité démographique inhabituelle d'arabe / musulmane est attestée par les noms de famille d'arabes israéliens, qui sont des dérivés de leur pays d'origine: Al-Masri (Egypte), Al-Obeidi (Soudan), Al-lubnani (Liban), Halabi (Syrie ), Al-Mughrabi (Maroc), Al-Djazair (Algérie), Al-Yamani (Yémen), Al-Afghani (Afghanistan), Al-Hindi (Inde), Al-Hijazi (Arabie Saoudite), Al-Baghdadi (Irak ), Bushnak (Bosnie), Khamis (Bahreïn), Turki (Turquie), etc.

 

Aryeh Avneri, historien pionnier de la migration arabe et juive, a estimé qu'il y avait en 1554 205.000 musulmans, chrétiens et juifs en Palestine, puis 275.000 en 1800 et une poussée inhabituelle à 532.000 en 1890, résultant d'une immigration arabe accélérée.

 

En fait, Mark Twain a écrit en 1869:... " De toutes les terres il y a des paysages lamentables, la Palestine doit être le prince ... Les collines sont stériles ... Les vallées sont désertes disgracieuses ... La Palestine est désolée et disgracieuse. "

 

Ainsi, contrairement au mythe des réfugiés arabes de 1948 - visant à délégitimer Israël - Les Arabes ont pas été dans la terre d'Israël depuis des temps immémoriaux; aucun peuple palestinien n'a jamais été spolié de ses terres; il n'y a aucune base pour une «revendication du retour» arabe; et la plupart des 320.000 réfugiés arabes - qui ont été créés par  l'invasion arabe d'Israël de 1948 et leur collaboration avec l'invasion - étaient des immigrants récents et les travailleurs étrangers dans le pays d'Israël.(en provenance de pays arabes voisins) 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai