Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 11:15

Par Daniel Greenfield

http://sultanknish.blogspot.fr/2016/06/liberating-our-jerusalem.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Lorsque la Légion arabe de Jordanie a saisi la moitié de Jérusalem, il y a eu le nettoyage ethnique de sa population juive et  la villea été annexée -- la seule entité à reconnaître l'annexion était le Royaume-Uni qui avait fourni les officiers et la formation qui a rendu la conquête possible. Des officiers comme le colonel Bill Newman, le major Geoffrey Lockett et Major Bob Slade, sous Glubb Pacha, mieux connu sous le général John Bagot Glubb, dont le fils plus tard, converti à l'islam, ont envahi Jérusalem et utilisé les forces musulmanes sous leur commandement pour faire la partition et le nettoyage ethnique de Jérusalem possible.

 

Depuis lors, l'annexion et le nettoyage ethnique est devenu un mandat international. Il serait inconcevable que la communauté internationale d'accuser un groupe nettoyé ethniquement qui a survécu à la tentative de génocide de revenir dans sa propre ville. C'est, cependant, la politique standard du Département d' Etat et du Foreign Office pour dénoncer les Juifs vivant dans ces parties de Jérusalem qui avaient été ethniquement nettoyées par les musulmans, comme des «colons» vivant dans «des implantations» ,et les décrire comme un «obstacle à la paix.» La paix étant l'état des affaires qui établit quand un nettoyage ethnique est incontestée. .

 

Décrivant les maisons juives de Jérusalem, une des plus anciennes villes du monde, une ville que les trois religions de la région associent aux juifs et à l'histoire juive, comme des «implantations» est un triomphe de la langue déformée que Orwell devrait saluer en 'tirant son chapeau'. Comment fait-on des «colonies» dans une ville plus ancienne que Londres ou Washington DC? Pour comprendre cela, vous devez demander à Londres et àWashington DC , où les diplomates exigent qu'un tour de plus de compromis israéliens apportera la paix. 

 

Ils disent qu'il ya trois religions à Jérusalem, mais il y a en fait quatre. La quatrième religion est la vraie religion de la paix, celle qui insiste sur le fait qu'il y aura la paix lorsque les Juifs seront expulsés de Judée et de Samarie, chassés de leurs maisons à Jérusalem, et transformés en vagabonds et en mendiants encore une fois. Curieusement, le nom de cette religion est même pas Islam -- c'est la Diplomatie.

 

La diplomatie qui dit que les frontières de 1948 fixées par les pays arabes qui avaient envahi Israël devraient être les frontières définitives et que, quand Israël a réunifié une ville divisée en 1967, c'était un acte d'agression, tandis que, lorsque sept armées arabes ont envahi Israël en 1948, c'était un moyen légitime de fixer des limites permanentes. Lorsque le nettoyage ethnique de Jérusalem-Est, par la Jordanie a établi une norme que les Israéliens sont obligés de suivre à ce jour en restant hors de Jérusalem-Est. Violer ce nettoyage ethnique c'est mettre en danger la paix.

 

Le Vice-président Biden était très affecté que la municipalité de Jérusalem avait approuvé partiellement la construction de quelques bâtiments dans la ville pendant sa visite qu'il a piqué une crise de colère légendaire. Hillary Clinton a passé à MSNBC pour dire à Andrea Mitchell que, " C'était insultant. Et cela insultait le Vice-président qui ne l'avait pas mérité." David Axelrod a parcouru son trésor de mots choisis et a émergé le lendemain matin-l'appelant un "affront" et une "insulte". Deux pour le prix d'un.

 

Les éditoriaux dans les journaux ont désapprouvé le gouvernement israélien pour cette insulte grave à l'administration Obama. "La Provocation d'Israël", le Chicago Tribune a écrit  en caractères gras, décrivant comme une "bombe diplomatique" qui a explosé au visage de Biden. L'Atlantic, désireux d'entrer dans les métaphores d'action, a décrit l'Israël donnant une gifle à Biden. Une horde d'autres chroniqueurs est montée pour représenter le coup de pied israélien et la raclée du pauvre Vice-président, se tenant la tête au-dessus des toilettes.

 

Que ce soit Joe Biden qui a été la victime des Juifs ou les Juifs qui ont été les victimes de Joe Biden c'est une question du point de vue. L'Administration d'Hitler était très contrariée de constater que les athlètes juifs seraient en compétition dans les Jeux Olympiques de Munich en 1936. Lorsque vous nettoyez des gens sur le plan ethnique, ils sont censés rester ethniquement nettoyés. Il est de mauvais goût pour eux de montrer et de gagner des médailles d'or aux Jeux olympiques ou à reconstruire leurs synagogues démolies. Il est insultant pour les nettoyeurs ethniques et leurs complices. Cela ressemble à une accusation sévère, mais c'est complètement et indéniablement vrai.

 

Cela a l'air d'une accusation dure, mais c'est complètement et incontestablement vrai.

 

Quand les musulmans bougent dans une ville juive, le pauvre Joe(Biden) ne vient pas en criant qu'il a été reçu avec un affront diplomatique et donné une claque à la Menorah. Quand les logements des musulmans sont construits par des des fonds musulmans en Israël, il n'y a aucune déclaration furieuse de Clinton et aucune volée de mots choisis de la part de David Axelrod. La construction de logements musulmans à Jérusalem ou partout ailleurs en Israël n'est pas un problème. Seule la construction de logements juifs l'est. L'édition n'est pas l'Israël. Si c'était, donc les Arabes avec la citoyenneté israélienne qui finissaient par hurler fort comme Biden. Ce sont seulement les Juifs qui sont le véritable problème.

 

Le Processus de Paix entier est vraiment une solution prolongée de la dernière phase du problème juif. Le problème, comme indiqué par tant de diplomates, consiste à ce qu'il y ait des Juifs vivant dans les endroits que les musulmans veulent. Il y avait des Juifs vivant à Gaza avant 1948, mais ils ont été éconduits, ils sont revenus et ensuite ils ont été de nouveau éconduits par leur propre gouvernement dans l'acquiescement des demandes internationales. Maintenant seulement le Hamas vit à Gaza et c'est aussi paisible et plaisant sans les Juifs que l'Allemagne nazie.


Mais il y a toujours des Juifs en Cisjordanie et ils doivent être expulsés. Dès qu'assez de Juifs auront été mis à la porte, il y aura la paix. Ce n'est pas un paragraphe de Mein Kampf, ce n'est pas un sermon dément de la télévision de l'Autorité palestinienne - c'est le consensus de la communauté internationale. Ce consensus déclare que la seule raison qu'il n'y ait  toujours pas là la paix c'est parce qu'il n'y a pas eu assez de Juifs mis à la porte de leurs maisons. Le nettoyage ethnique pour la paix n'est pas allé assez loin.

 

Il y aura la paix quand tous les Juifs s'en seront allés. Que pour beaucoup ce soit incontestable certainement. Juste un regard sur Gaza ou l'Egypte ou l'Irak ou l'Afghanistan, ou il ne restent plus que deux Juifs, tous les deux ont soixante-dix ans. Ou le Pakistan, l'Arabie Saoudite et la Syrie où la paix règne maintenant que les Juifs s'en sont allés. Certains pourraient dire que la violence semble augmenter proportionnellement avec le nombre de musulmans, mais nous tous savons que ce serait une chose raciste à dire. En suggérant d'autre part que la violence augmente avec le nombre de Juifs vivant sur la terre que les musulmans veulent, c'est juste de la diplomatie. Un fait de sens commun que chacun qui est quelqu'un dans la politique étrangère sait pour être vrai.


Comment le saurons-nous quand les musulmans auront reçu toute la terre qu'ils veulent? Quand la violence s'arrêtera. Chacun sait que les accords ne signifient rien. Peu importe combien de morceaux de papier sont signés, les bombes et les fusées continuent toujours à éclater ; celles qui tuent les gens, pas celles feintent qui font de la peine aux Vice-présidents. La seule façon de parvenir à un accord est en tâtonnant aveuglément dans l'obscurité, en livrant paquet après paquet de terre, jusqu'à ce que les explosions s'arrêtent ou que les musulmans réalisent que leur but original est de pousser les Juifs à la mer.

 

C'est une magnifique chose que la diplomatie si vous êtes un diplomate et la chose est aussi terrible que cela si vous êtes quelqu'un d'autre sans une voie sûre dans le pays lorsque la diplomatie échoue. Et la diplomatie dans la région a échoué et échoue toujours. Camp David et chaque accord simple qu'Israël a signé avec les pays musulmans ne valent pas le papier sur lequel ils sont écrits. Le seul traité de paix qui comble les musulmans c'est celui qui fait parler les tanks et les fusils. C'est celui qui est fait par les avions israéliens dans les cieux égyptiens et les soldats israéliens marchant à la frontière. C'est celui qui est fait par les fermiers juifs et les propriétaires de ranch, soignant leurs moutons et leurs champs, avec les fusils en bandoulière pour leur défense. La seule paix et cela vaut n'importe quelle paix c'est celle des soldats et des colons.


En 1966, Jérusalem était une ville coupée en deux, divisée par les fils de fer barbelé et les balles de tireurs embusqués musulmans. La diplomatie ne l'a pas réunifiée. Israël a poursuivi la diplomatie presque jusqu'à la fin amère jusqu'à ce qu'il pense qu'il n'avait aucun choix du tout sauf de lutter. Israël n'est pas entré en lutte, ses chefs ont fait tout leur possible pour éviter le conflit, en demandant à la communauté internationale d'intervenir et d'arrêter l'Egypte d'aller à la guerre. Lisez les titres depuis les cinq dernières années sur l'Israël et l'Iran et vous percevrez le sens du courage et de la détermination des chefs israéliens d'aujourd'hui.

 

Quand Israël est entré en guerre, ses chefs n'ont pas voulu libérer Jérusalem, ils ont voulu que la Jordanie reste en dehors de la guerre. Même quand la Jordanie est entrée en la guerre, les israeliens n'ont pas voulu libérer la ville. La Providence divine et l'hostilité musulmane les ont forcés à libérer Jérusalem et les ont forcés à la garder. Maintenant certains d'entre eux voudraient la rendre, un autre sacrifice à la divinité diplomatie sur l'autel ensanglanté coule le sang et les sacrifices brûlés.


Comme nous nous souvenons du Yom Yerushalayim,( le Jour de Jérusalem), il est important de se souvenir que la ville est unie et libre parce que la diplomatie a échoué. Le plus grand triomphe de l'état moderne est arrivé seulement parce que la diplomatie s'est avérée désespérément inutile dans la dissuasion des ambitions  génocidaires des musulmans. La condition qu'Israël aurait succombé à la pression internationale aurait fait que Nasser et le subtil Sadat, de la Guerre des Six jours aurait ressemblé à celle de la guerre du  Yom Kippur de 1973 et si Israel avait lutté avec les  frontières de 1948 - Israël n'existerait très probablement plus  aujourd'hui.

 

Au moment où  les Juifs se souviennent du grand triomphe du Jour de Jérusalem, les nettoyants ethniques et leurs complices sont occupés à chercher des façons de chasser des Juifs de Jérusalem, des villes, et des villages. Ce n'est pas le cas des résidents arabes de Jérusalem, qui ont affirmé à plusieurs reprises leur volonté de rester et de faire partie d'Israël. Ce n'est pas de la paix, qui est venu le précédent round de concessions et il ne viendra pas de celui-ci non plus. Il s'agit de résoudre le problème juif.



 Aussi longtemps que les Juifs seront définis comme le problème, il y aura l'abondance de ceux qui offrent des solutions. Et les solutions impliquent invariablement de faire quelque chose des Juifs. Il met seulement en exergue que si les Juifs sont le problème, donc leur déplacement ou leur évacuation sont la solution. Il y a moins de friction dans le fait de définir des Juifs comme le problème, que dans le fait de définir des musulmans comme le problème. C'est ainsi à cause du nombre.

 

Le Jour de Jérusalem est un rappel  que le problème réel est et que la solution est réelle . L'occupation musulmane d'Israël est le problème. L'Islamisation de Jérusalem est le problème. La violence musulmane au soutien de l'occupation musulmane d'Israël et elle est partout ailleurs le problème. Israël est la solution. Seulement quand nous nous libérons des mensonges, quand nous arrêtons de croire que nous sommes le problème et reconnaissons que nous sommes la solution. Il faut alors que la libération qui a commencé en 1967 soit complètée.



Seulement après que nous ayons libéré notre Jérusalem. La Jérusalem de l'âme. Il nous incombe à nous tous de libérer l'intérieur de cette petite Jérusalem. La ville sainte qui vit dans nous tous. Pour nettoyer le rebut de ses portes d'or, lavez la saleté de ses pierres et mettez à la porte les envahisseurs rongeant loin nos cœurs jusqu'à ce que nous regardions fièrement cette ville brillante. Alors nous aiderons d'autres à libérer leur propre Jerusalem. Seulement alors nous serons vraiment libres.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai