Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 06:30

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/18921/daily-palestinian-terrorism

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Lorsque deux terroristes palestiniens ont ouvert le feu la semaine dernière au marché Sarona de Tel-Aviv et assassiné quatre Israéliens, cet attentat a pris de court une grande partie de la population. Après plusieurs mois d'attaques apparemment sporadiques, beaucoup de gens ont commencé à penser que le tourbillon de la violence palestinienne avait largement disparu.

 

Mais rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité.

 

La triste réalité est que le terrorisme palestinien est littéralement un quotidien – et parfois même un horaire – une circonstance. C'est juste que les médias ne se soucient pas de signaler la grande majorité des incidents, permettant ainsi au public une vision déformée de la réalité.

 

Il suffit de parler à quelques-uns des 700 bénévoles courageux de HatzalahJudée-Samarie (www.hatzalah.org.il), une organisation superbe d'urgence de première intervention composée de médecins formés professionnellement, d'ambulanciers et de médecins autorisés qui se retrouvent après le travail à faire le tour de l'horloge pour aider les victimes du terrorisme palestinien. L'organisation est indépendante de United Hatzalah d'Israël.

 

Selon un porte-parole du groupe, " il y a une moyenne de 10 à 15 blessés par jets de roche palestinienne et des attaques à la bombe incendiaire en Judée-Samarie sur une base quotidienne ", ou environ une attaque toutes les deux heures.

 

Et ce ne sont que ceux signalés aux autorités, que le porte-parole a noté, ajoutant que, " Il y a certainement d'autres incidents dans lesquels les terroristes ratent leur cible, ou heurté une voiture, mais ne parviennent pas à causer des dommages ou de blesser les occupants et l'automobiliste ne prennent pas la peine d'appeler."

 

En outre, même la méthode employée pour compter les incidents qui sont signalés est imprécise. Après tout, si les terroristes lancent des pierres et d'autres projectiles sur cinq ou 10 véhicules dans une zone à un moment donné, les forces de sécurité comptent cela comme une attaque plutôt que plusieurs.

 

Et pourtant, en dépit de l'assaut palestinien quotidien contre les Israéliens sur les routes de Judée et de Samarie, les grands médias en Israël et à l'étranger sont pratiquement silencieux, ne pas jeter un coup d'œil à la couverture pour trouver sa trace dans la presse.

 

Néanmoins, les jets de pierres ou d'autres objets sur une voiture pleine de gens innocents c'est du terrorisme, pas seulement du hooliganisme.

 

Mon ami Josh Hasten, un animateur de radio chevronné et un avocat pro-israélien de longue-date, ont pu par deux fois constaté l'expérience de première main ces derniers mois.

 

En Octobre, Hasten a été presque lynché quand un groupe d'Arabes palestiniens armés de pierres et de dalles de béton ont pris sa voiture pour cible alors qu'il conduisait près de Tekoa, au sud de Jérusalem. Et le mois dernier, son pare-brise a pris un coup direct à partir d'un lanceur de pierres palestinien près de la zone industrielle de Gush Etzion.

 

" Le danger permanent est simplement blanchie à la chaux," Hâtez-vous m'a-t-il dit. " Bien que statistiquement, le nombre de « grandes attaques » est en baisse, la réalité sur le terrain est inacceptable. Conduire sur les routes ces jours-ci c'est souvent comme jouer à la roulette russe ", a-t-il dit.

 

Il est temps pour Israël de cesser d'ignorer ou de minimiser des jets de pierres palestiniens et de commencer à prendre des mesures plus drastiques pour punir les auteurs et restreindre la violence.

 

Ne pas oublier: chaque fois qu'un Palestinien se baisse pour ramasser une pierre et la lancer sur un véhicule israélien, il fait un choix. Il est consciemment décidé de pousser un objet potentiellement mortel en l'air dans le but de causer un dommage physique.

 

Ce n'est pas une question d'adolescents palestiniens qui s'ennuyent exprimant leurs frustrations perçues. Pour cela, ils peuvent se tourner vers Facebook ou Twitter ou d'innombrables autres points de vente non-violents et de ventiler tout ce qu'ils souhaitent. Les lanceurs de pierres palestiniens sont des voyous, des lâches qui mettent intentionnellement en danger des Israéliens innocents et tentent de les effrayer en dehors des routes.

 

Ce ne devrait pas être répété, mais apparemment, on doit avoir besoin de le répéter: les pierres peuvent tuer.

 

En Septembre dernier,  Alexander Levlovitz 64 ans, a été assassiné la première nuit de Rosh Hashana par les Palestiniens jetant des pierres dans le quartier de Jérusalem sud de Armon Hanatziv. La police a déterminé que Levlovitz a perdu le contrôle de son véhicule après avoir été frappé par des pierres et a embouti un poteau électrique, provoquant sa mort.

 

Et il y a trois ans, en Mars 2013, Adele Biton agée de deux ans a été mortellement blessée quand un camion qui a été lapidé par les Palestiniens sur la route 5 a fait une embardée hors de contrôle et a frappé la voiture où elle était, l'écrasant en dessous.

 

La mère de la jeune fille et deux sœurs, âgés de six et quatre ans, ont toutes été modérément blessées, mais Adele a subi un coup grave à la tête. Elle s'est vaillamment accrochée à la vie pendant deux ans avant de succomber à ses blessures.

 

Alors que le gouvernement a pris un certain nombre d'étapes à l'automne dernier pour sévir contre les lanceurs de pierres palestiniens, et la présence de Tsahal sur les routes de Judée et Samarie a été renforcé, il y a encore un besoin de mesures de dissuasives plus fortes à prendre.

 

Et les médias ont besoin de commencer à nous dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, et informer le public en ce qui concerne la fréquence et l'ampleur des attaques menées contre les Israéliens au quotidien.

 

Rappelez-vous: ce n'est pas parce que vous n'entendez plus parler de terrorisme que cela  signifie qu'il n'y a plus de terrorisme palestinien. Et nous ne devrions pas continuer à prétendre le contraire

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai