Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:15

Par Vic Rosenthal

 http://abuyehuda.com/2016/06/ten-propositions/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Je suis nationaliste, sioniste, tribaliste et faucon..

 

Voici les dix règles auquelles je me réfère:

  1. « Israël est l’Etat juif » a un sens concret: le peuple juif est le propriétaire de la terre d’Israël, pas tous ses citoyens.
  2. Les arabes qui vivent en Israël devraient avoir tous les droits civils, mais ils doivent comprendre qu’ils vivent dans un autre pays d’origine. Il est naturel et approprié que le drapeau, l'hymne national, la langue principale et autres symboles sont ceux du peuple juif.
  3. Ce n’est pas un droit civil de demander la destruction de l’État ou le meurtre de son peuple.
  4. Israël ne devrait pas accueillir des migrants non juifs.
  5. Tout le monde en Israël devrait avoir la liberté de culte et pouvoir visiter leurs lieux saints. Mais le gouvernement d’Israël doit être souverain sur chaque pouce de la terre d’Israël, en particulier le Mont du Temple.
  6. Tout le monde devrait être en mesure de suivre sa propre religion ou ne pas en pratiquer  sans contrainte. Mais la religion officielle de l’Etat d’Israël devrait être le judaïsme.
  7. Israël et le peuple juif ont un droit absolu à se défendre.
  8. Culpabilité collective justifie la punition collective.
  9. Personne n’a le droit d’essayer de tuer des Juifs ou des Israéliens, même si leurs moyens sont inefficaces.
  10. Il devrait y avoir une peine de mort pour le terrorisme meurtrier.

***

Ces dix propositions me caractérisent comme anti-démocratique, même raciste et fasciste pour beaucoup, y compris sans doute, les deux anciens ministres de la défense qui ont récemment prononcé un discours dénonçant ce qu’ils croient être le déclin de la moralité collective d’Israël et accusant le gouvernement de Netanyahu d’en être responsable.

 

Leurs jugements seraient encore plus durs si je leur disait que je comprends et m'identifie avec l’acte du sergent Elior Azaria, qui a tué un égorgeur arabe blessé qui (malgré la défense juridique de Azaria) probablement ne représentait aucun danger pour lui ou pour d’autres, ainsi que l’idée qu’aucun terroriste ne devrait survivre à sa tentative d’acte de terrorisme.

 

Il ne serait pas utile que j’admette que je suis d’accord avec la décision du ministre de la Culture et des sports Miri Regev, de refuser le financement gouvernemental pour un groupe de théâtre arabe qui produit une pièce de théâtre présentant un meurtrier terroriste sous un jour positif. Ou que je pense qu’il doit y avoir une loi fondamentale (l’équivalent israélien d’un amendement constitutionnel) qui définit et protège le concept d’un Etat juif , comme il y en a un pour l’idée d’un Etat démocratique. Ou que je découvre que les « colons » sont des gens avec les mêmes droits comme tous les autres citoyens, y compris le droit de ne pas être chassé de leurs foyers.

 

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les gens « éclairés » en Occident ont cru que le nationalisme était responsable des horreurs du 20ème siècle et ont créé des institutions internationales comme l’ONU et l’Union européenne pour lutter contre lui. Ils croient encore que le tribalisme, la conviction qu’il faut donner une priorité plus élevée pour le bien-être de son propre peuple plutôt qu'à celui des autres, il y a du racisme et il doit toujours être condamné dans les termes les plus forts. Il est considéré comme un principe absolu de morale universelle qu’on soit obligé aussi de traiter tous les autres en êtres humains, indépendamment de leur relation avec vous.

 

Ces principes sont toujours justifiés par des arguments au sujet des droits de l’homme et de la morale, bien que certains cyniques suggèrent qu’ils ont été encouragé par le ministère de la guerre psychologique du KGB soviétique afin d’affaiblir les ennemis des russes nationalistes et tribaux.

 

Ceux qui pensent qu’ils donnent le ton du discours moral en Israël, comme les anciens ministres de la défense et 99 % de nos journalistes, écrivains, artistes, avocats, juges et universitaires qui se sont engagés dans cette morale universaliste.

 

Il n’y a rien d’intrinsèquement plus vrai sur la vue d'universaliste que celle d'un tribaliste. Les arguments pour l'une ou l’autre doivent reposer sur les résultats attendus. L’argument de l’Occident contre le tribalisme est qu’elle conduit à la guerre et au génocide, tandis que l’universalisme produit la paix et la coopération.

 

Mais c’est exactement le contraire dans le monde actuel.

 

Penchons-nous sur l’Union européenne comme un exemple d’un projet universaliste. En raison de son attitude universaliste vers l’extérieur – règles libérales sur l’octroi de l’asile, par exemple – et la suppression des contrôles aux frontières à l’intérieur, les États européens sont en train d’être détruits par les migrations incontrôlées de hostiles. Ceux qui n'adopteront pas une politique de tribale et fermeront leurs frontières ne survivront pas.

 

C’est parce que l’universalisme est une forme de désarmement de morale, unilatéral. C’est pratique seulement si tout le monde le pratique. Et le tribalisme musulman ne le fait pas. Donc si l’UE peut être efficace pour prévenir une nouvelle guerre entre la France et l’Allemagne, elle ne peut pas protéger ses Etats membres contre la subversion de ceux qui crachent sur ses principes moraux.

 

Israël est un autre exemple. Entouré par les sociétés tribales qui ont marinées dans la haine de l’Etat juif depuis des décennies, il ne peut se permettre d’ouvrir ses frontières à Gaza. Et il ne peut accepter les assurances de l’OLP d’un Etat palestinien dans la hautement stratégique Judée et  Samarie comme voisin pacifique.

 

Mais non seulement ce serait contraire à la survie d’Israël d’adopter les principes universalistes, ce serait contraire à la conception d’une nation juive.

 

Cette idée d’un peuple relié à une terre – même quand le pays était gouverné par d’autres et les Juifs étaient une minorité à l'intérieur – a maintenu le peuple juif en tant que nation depuis les temps bibliques, une histoire aussi longue ou plus longtemps que n’importe quel autre peuple distinct sur terre. Rien n’est plus fondamental au judaïsme que la relation entre Dieu, le peuple juif et la terre d’Israël.

 

Je trouve ironique que les mêmes personnes qui insistent pour que « toutes les religions doivent être respectées » et qui défendent les aspirations de toutes sortes de groupes ethniques, y compris de "Palestiniens", qui ont une des allégations les plus faibles de toutes à prendre en considération une nation – s’opposent si fortement au nationalisme juif.

 

Je pense que si il devait y avoir un référendum aujourd'hui, la grande majorité des Israéliens serait d’accord avec les dix propositions ci-dessus.

 

En fait, nous avons un tel référendum au moins tous les quatre ans. Il est appelé élection, et je suis persuadé que celle qui suivra se traduira par un gouvernement qui sera encore plus nationaliste, et plus belliciste que l’actuel. Et ce sera une chose bonne et morale.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai