Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 09:46

Par Isi Leibler                                                                                                      hebrew_buttonredo

http://wordfromjerusalem.com/on-celebrating-independence-day/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Independence Day fly over off Tel Aviv coast

 

La semaine dernière, nous avIons commémoré le génocide de 6 millions de Juifs - l'épisode le plus barbare de nos 2000 ans d'exil qui a été sporadiquement entrecoupé de discrimination, de persécution, d'expulsion et de pogroms.

 

Aujourd'hui, la nation pleure ceux qui ont sacrifié leur vie dans le cadre de la création et de la défense continue de notre Etat juif.

 

Dans ce contexte sombre, demain, nous allons célébrer le 68ème anniversaire de la création de l'Etat d'Israël.

 

Cette période évoque des sentiments mitigés.

 

Nos prières pour la paix avec nos voisins et notre espoir désespéré que nos enfants et petits-enfants ne sont pas obligés de mener des guerres, restent un rêve sans relâche à l'avenir.

 

De plus, ceux qui ont cru que, après Auschwitz, que les anti-sémites ne représenteraient plus qu'une espèce en disparition, s'étaient trompés et sont consternés face à la recrudescence de la haine la plus durable de l'humanité. Avant la création de l'Etat d'Israël, les anti-sémites accusaient les Juifs d'être la source de tous les maux auxquels était confrontée l'humanité. Aujourd'hui, la haine du Juif comme individu a été transcendée par la haine globale de l'Etat juif, qui est largement perçu comme la principale source d'instabilité mondiale, la plus grande menace pour la paix et l'un des pays les plus oppressifs du monde. Ce point de vue déformé est promu à un moment où l'âge des ténèbres de la barbarie sont revenu dans la région, avec des millions d'êtres tués, déplacés et à qui on a nié les droits humains.

 

En outre, même les pays occidentaux - en particulier l'Europe dont le sol a été imbibé du sang juif pendant l'Holocauste - se tiennent encore une fois prêts et soit ils s'abstiennent ou ils soutiennent même formellement les efforts visant à diaboliser et à délégitimer l'Etat juif. C'est un peu comme un déjà-vu de l'indifférence du monde envers l'extermination nazie du peuple juif.

 

Mais, le jour de la Fête de l'indépendance, tout en étant pleinement conscient du mal qui nous entoure, nous devons résister aux jérémiades des prophètes de malheur dans nos rangs.

 

Nous devrions célébrer la génération juive la plus bénie depuis 2000 ans que nous sommes.

 

Les jeunes juifs aujourd'hui diplômés des écoles et universités n'ont aucune appréciation de la peur et de l'insécurité qui a dominé la vie des Juifs avant la création de l'État qui nous en a donné le pouvoir.

 

Alors que nous suivons le tsunami antisémite glacial en Europe, y compris les expressions récentes du Parti travailliste britannique, et d'observer que les juifs européens une fois de plus sont transformés en parias, nous sommes irrités plutôt qu'apeurés. C'est parce qu'un Etat juif aujourd'hui, garantit aux Juifs menacés d'assassinat ou d'oppression, un refuge.

 

Nous devrions célébrer le fait qu'Israël a créé la force militaire la plus puissante dans la région. Notre petit Etat est l'une des 10 plus grandes puissances militaires du monde, avec sa capacité de dissuasion et de se défendre contre les forces combinées de tous nos adversaires. Les survivants de l'Holocauste, les Juifs opprimés dans les pays arabes ou les uifs soviétiques face à l'antisémitisme il y a 70 ans, pouvaient-ils même en rêve imaginer que leurs descendants jouissent du statut que nous avons réalisé dans un Israël réhabilité? Cela fournit le seul motif sans limites de se réjouir.

 

En outre, nous avons des raisons de célébrer le regroupement de nos exilés, allant des survivants brisés des camps de concentration aux Juifs éthiopiens - et le succès extraordinaire dans lequel ces Juifs de tous les coins du monde et de différents niveaux de la société ont été modelé en une nation dynamique .

 

Notre système politique est souvent condamné comme dysfonctionnel et seulement un petit pourcentage de nos citoyens les plus talentueux sont tentés d'entrer dans la politique professionnelle. Pourtant, le fait est qu'en dépit d'être le seul pays au monde dont l'existence est constamment remise en question, et face au terrorisme et aux guerres en cours, nous avons réussi à conserver l'un des systèmes les plus démocratiques du monde.

 

En effet, notre liberté d'expression et de la presse énergique a souvent été condamné pour être plus indulgente dans la fourniture de plates-formes pour les éléments favorisant nos ennemis. Nous accordons à juste titre la pleine égalité aux Arabes israéliens, malgré le fait que leurs représentants parlementaires radicaux soutiennent nos ennemis et diabolisent leur propre Etat.

 

Notre système juridique, en dépit de ses faiblesses et la controverse sur la puissance interventionniste excessive de la Haute Cour, veille à ce que tous les Israéliens soient traités avec égalité. En effet, le fait qu'un président, un Premier ministre ou des principaux ministres ont été inculpés, condamnés et emprisonnés, met en évidence le bon fonctionnement de notre système juridique. Cela, aussi, est un aspect de la vie dans laquelle nous devrions être fiers et le célébrer.

 

Nous avons la chance d'avoir l'une des économies les plus solides du monde et nous devons nous réjouir dans le fait que nous avons plus de nouvelles initiatives et de start-up de haute technologie par habitant que tout autre pays. Sans parler qu'au cours de la dernière décennie, nos propres processus de dessalement ont surmonté une condition de sécheresse endémique et, en dépit de prévarications, nous allons à l'avenir devenir un pays exportateur de gaz.

 

Au-delà de cela, nous pouvons être fiers de notre vie culturelle et religieuse palpitante. Ceci est un Etat juif qui vibre en conformité avec le calendrier juif, la restauration pour les flux religieux pratiquants, ainsi que pour les laïques. Il existe également des preuves positives que plus d'ultra-orthodoxe se sont enrôlés au service dans l'armée et dans la population active et il y a évolution progressive et régulière de leur intégration dans la société. En gros, en dehors de l'influence excessive de l'établissement ultra-orthodoxe et du Rabbinat, il existe un large éveil spirituel et une meilleure compréhension entre les différents secteurs de la société israélienne.

 

L'identité juive israélienne est encore en évolution, mais à un moment où l'assimilation et les mariages mixtes ont un impact dévastateur sur le nombre de Juifs de la Diaspora, Israël garantit la continuité du peuple juif. Cela, aussi, est quelque chose à célébrer.

 

Enfin, nous devons nous réjouir que, en dehors de la politique de clocher, la nation est aujourd'hui plus unie qu'elle ne l'a été depuis le grand fossé né des Accords d'Oslo. Que l'on appuie ou on s'oppose à Benjamin Netanyahu en tant que leader, il est clair que la raison de l'échec des négociations de paix est due à la détermination palestinienne à mettre un terme à la souveraineté juive. Nous devrions célébrer aujourd'hui, en dehors des extrêmes gauche et droite, qu'il y a un consensus sur ces questions avec les principaux partis politiques sionistes qui s'accordent que notre objectif est de nous séparer des Palestiniens, mais que pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons pas nous déplacer plus avant jusqu'à ce qu'un véritable partenaire de paix émerge de leurs rangs.

 

Alors que nous célébrons les 68 années de la création de l'Etat, nous devons rejeter les défaitistes et nous réjouir de nos réalisations extraordinaires. Si nous passons en revue les progrès que nous avons accomplis depuis 1967 - en dépit des doutes sur le maintien du statu quo - nous avons toutes les raisons de célébrer cette Fête de l'Indépendance. Que, dans ces dernières années, les Israéliens ont toujours été sondés comme l'une des nations les plus heureuse du monde, cela parle de lui-même.

 

Nous prions pour qu'avec l'aide du Tout-Puissant, nous allons continuer à prospérer et à nous développer encore plus fortement et, finalement, réaliser nos rêves de paix avec nos voisins.

 

Hag sameach

 

Cet édito a été initialement publié dans le Jerusalem Post et Israël Hayom

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai